Arbres de parcs

Les maladies du pin : Symptômes, Traitements

Les pins (Sous espèces du genre Pinus) sont des arbres résistants qui poussent tous seuls si le sol et le climat leur conviennent. Dans de bonnes conditions, ils sont donc rarement malades. Mais ils subissent parfois l’attaque de ravageurs, d’insectes et de champignons. Comment les reconnaître ?

Les aiguilles deviennent marron et sèchent

Les aiguilles situées vers l’intérieur des pins jaunissent, puis deviennent marron et sèchent avant de tomber en été.

Le problème se produit surtout sur les jeunes pins, quand ils manquent d’eau. Ce sont les aiguilles les plus anciennes, celles âgées de 3 à 5 ans, qui tombent en premier en réponse à ce stress hydrique.

Il faut donc arroser régulièrement les jeunes arbres, au moins le temps de leur installation, pendant 1 à 2 ans.

Chenilles processionnaires du pin

De grosses poches blanches apparaissent à la fin de l’automne au bout des nombreuses branches. Les aiguilles situées tout autour sont dévorées.

Le cycle de la chenille processionnaire commence en été, quand les papillons déposent leurs œufs près des aiguilles. Les jeunes chenilles éclosent rapidement et se nourrissent au début des aiguilles pendant la nuit. Mais leur présence ne se remarque souvent qu’au moment des nids blancs, c’est-à-dire l’hiver.

maladies du pin
Nid de la chenille processionnaire du pin © Depositphoto

Au début du printemps, elles descendent de l’arbre et forment des processions caractéristiques.

L’hiver, il faut couper les nids et les détruire, en faisant attention aux poils urticants. Les plus jeunes pins peuvent être traités au Bacillus Thuringiensis, un produit naturel anti-chenilles. Des pièges peuvent aussi être fixés sur le tronc pour récupérer les chenilles au moment de leur descente de l’arbre.

D’autres chenilles font aussi des dégâts : les lophyres du pin, des chenilles qui contrairement à la processionnaire, ont un corps lisse et une couleur verte ou brune.

Les chermès du pin

Les symptômes sont des points blancs filamenteux qui apparaissent à la base d’un groupe d’aiguilles, essentiellement sur les jeunes pousses.

Ce sont des petits insectes qui s’apparentent à des pucerons. Ils se nourrissent de la sève de l’arbre et produisent cette matière blanche qui les recouvre.

Cette maladie est fréquente, mais rarement problématique. Si les attaques sont gênantes et fortes, vous pouvez pulvériser un insecticide à base d’huile blanche (colza).

La pyrale du tronc

Le tronc de l’arbre est couvert par endroits de résine séchée mélangée à de la sciure rouge.

En réalité, la larve de la pyrale creuse sa galerie dans le bois du tronc. En réaction, le pin sécrète de la résine qui s’écoule par les trous.

Le problème concerne surtout les pins maritimes en France. Il n’existe pas à l’heure actuelle de remède efficace pour un jardin amateur.

comment reconnaître un pin malade
Des écoulements de résine et une écorce abîmée peuvent être les symptômes de la pyrale du pin © Depositphotos

Les champignons racinaires

Avec l’arrivée des grosses chaleurs de la fin du printemps, le pin sèche brutalement et meurt. Ces symptômes aussi impressionnants que soudains sont dus à une attaque du redoutable pourridié racinaire, aussi appelé armillaire.

Dans les faits, les racines de l’arbre ont été colonisées au fil des mois par les mycéliums blancs de ce champignon. Ils entravent leur bon fonctionnement. Le pin n’étant plus capable de s’alimenter en eau et en nutriments, meurt.

Cette maladie du pin est incurable. Elle indique que le sol est trop humide en hiver.  Il faut arracher l’arbre atteint et surtout ne pas replanter de conifère au même endroit car le champignon reste dans la terre et se propage d’un arbre à l’autre par contact des racines.

En France, dans les exploitations forestières, ce mal porte le nom de maladie du rond car elle touche des groupes d’arbres proches les uns des autres.

Ce dessèchement brutal concerne aussi le cyprès de Lawson, le Thuya, et de nombreux autres conifères et plantes.

Les jeunes groupes d’aiguilles sèchent au printemps

Cette maladie concerne surtout le pin noir et le pin sylvestre. L’infection est due à un champignon parasite (le Sphaeropsis du pin).

Les symptômes sont caractéristiques : au printemps, les jeunes aiguilles ne poussent pas. Leur croissance est arrêtée et elles restent naines. Elles changent ensuite de couleur et sèchent complètement.

aiguilles de pin qui brunissent
Des groupes d’aiguilles du pin qui brunissent peuvent signaler une maladie © Depositphotos

Cette maladie peut concerner quelques groupes d’aiguilles disséminés dans le pin ou se concentrer sur une branche entière. Elle  brunit alors et meurt.

Coupez les branches sèches. Si l’arbre est encore jeune, effectuez un traitement à la bouillie bordelaise après cette taille, puis 2 à 3 fois de plus au cours du printemps suivant.

La petite cochenille blanche du pin

Près de la base des aiguilles, on repère difficilement des petits insectes blancs. Si le pin est fortement colonisé, il pousse peu, sa croissance est diminuée, ses aiguilles deviennent rapidement jaunes, puis tombent.

Comme les chermès, les cochenilles du pin (Matsucoccus feytaudi) se nourrissent de la sève du pin et rejettent un miellat sucré qui se couvre, après quelques semaines, d’un champignon poudreux noir : la fumagine.

Si l’attaque est forte, vous pouvez faire 2 à 3 traitements avec des huiles insecticides, en les espaçant de 15 jours.

Les fortes attaques touchent surtout en France les forêts de pins maritimes.

Les jeunes pousses du pin se déforment

Elles se courbent de manière caractéristique puis sèchent d’un coup au printemps. Souvent, près de la base, on découvre des morceaux de résine séchée et à l’intérieur, on observe clairement une galerie qui peut encore être habitée par une chenille marron : c’est la tordeuse du pin.

Les attaques ont eu lieu dès l’été sur les bourgeons terminaux des arbres mais elles ne se remarquent qu’au printemps suivant, au moment où les bourgeons sont censés s’allonger.

Dès les premières pousses desséchées, coupez-les et brûlez-les.

En cas de forte attaque, faites un traitement avec un insecticide spécifique. Ils sont vendus en jardineries.

Sur le même thème :

Quel conifère choisir pour une rocaille ?
Le cyprès chauve : Fiche plante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page