kokedama suspendu | Jardipartage

Kokedama suspendu : comment le faire, avec quelles plantes ?

Vous avez envie de décorer votre intérieur avec de belles plantes retombantes ? Découvrez dans cet article comment faire facilement un kokedama suspendu : cette suspension en forme de boule est tendance !



Un kokedama : qu’est-ce que c’est ?

Le kokedama est un art végétal japonais qui consiste à faire une boule de mousse ou de sphaigne et à faire pousser à l’intérieur une plante, généralement une fougère ou une plante verte comme le lys de la paix.

Plutôt joli et graphique, sans entretien mis à part quelques arrosages, le kokedama est avant-tout un objet décoratif que l’on pose à l’intérieur sur un meuble en bois, sur une étagère, une bibliothèque, ou bien que l’on suspend dans la salle de bain, dans une serre ou même une véranda.

Quelle différence entre un kokedama et un kokodama ?

Faire un kokedama est assez difficile à faire : c’est pourquoi des alternatives comme les kokodamas sont apparues dans les jardineries pour les fabriquer plus facilement.

Le kokodama a la forme du kokedama, c’est en effet une boule proposée dans de nombreux diamètres. Fabriqué en fibres de coco, le kokodama est ainsi 100% naturel et recyclable. A l’intérieur de la boule, on trouve un pot en carton biodégradable conçu pour accueillir la plante.

Afin de pouvoir les suspendre, les kokodamas sont souvent vendus avec une cordelette tressée sur le principe du macramé.

Quelles plantes choisir pour faire un kokedama suspendu ?

Toutes les plantes vertes et d’intérieur qui peuvent être cultivées en pot conviennent généralement pour un kokedama : Spathiphyllum, fougère de Boston, chaîne des cœurs, etc, sont des classiques.

Néanmoins, dans le cas des kokodamas, en raison des matériaux utilisés pour le contenant (fibre de coco et carton), il vaut mieux planter dedans des succulentes, c’est-à-dire des plantes qu’on va devoir moins arroser.

kokedama suspendu rhipsalis | Jardipartage
Kokedama suspendu avec un Rhipsalis © CréaHortalia

Voici nos trois coups de cœur :

  • Le Rhipsalis est une plante grasse très belle avec sa chevelure ébouriffée. En hiver, apparaissent des petites boules blanches très décoratives, un peu comme le gui.
  • Le Senecio hallianus est lui aussi très décoratif. Ses petites feuilles bleutées sont portées par de longues et fines tiges retombantes.
  • Le Sedum varié est joli grâce à ses feuilles charnues et rondes portées par de longues tiges pendantes de couleur rouge.

Comment faire un kokedama ? Notre guide détaillé des étapes

  • Pour commencer, percez un trou (à la visseuse) au fond du kokedama afin d’évacuer l’eau d’arrosage rapidement.
  • Astuce n°1: vous vous faciliterez grandement la vie si vous choisissez une plante qui a un diamètre de pot à peu près égal à celui du pot en carton du kokedama.
  • Dépotez ensuite la plante.
  • Avec les doigts ou à l’aide d’une vieille fourchette, griffez ensuite la motte sur tous les côtés. Installez la plante à sa place dans le pot. Il reste des trous à boucher sur les côtés.
  • Utilisez pour cela un terreau spécial cactées : très drainant, il contient beaucoup de gravier de sable.
  • Astuce n°2 : ne vous affolez pas si vous recouvrez les tiges de la plante. Au contraire même, c’est bénéfique pour renforcer son enracinement.
  • Une fois terminé, nettoyez avec une brosse à poils souples.

Pour finir 2 astuces de plus :

Astuce n°3 : n’arrosez surtout pas vos plantes succulentes après les avoir rempotées, l’excès d’eau au niveau des blessures des racines peut faire complètement pourrir la plante ! Attendez quelques jours avant d’apporter de l’eau.

Astuce n°4 : forcément, quand on rempote une plante grasse, il y a de la casse au niveau des feuilles. Ne les jetez pas, ce sont des feuilles grasses qu’il est très facile de bouturer.

Retrouvez tous ces conseils en vidéo :

LIRE AUSSI  Comment fabriquer un cache pot élégant ?

Comment installer un kokedama suspendu ?

Remettre le kokedama dans son filet pour le suspendre est l’étape étape la plus délicate : la difficulté, c’est de répartir uniformément les tiges entre les cordelettes sans rien casser.

Pour terminer, accrochez votre nouveau kokedama avec les autres dans votre intérieur, dans votre salle de bain ou dans un coin de la véranda. Pour un effet déco réussi, nous vous conseillons de jouer sur les différentes hauteurs en ajustant le nœud tout en haut !

author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut