Jardin d'ornementJardiner en hiver

Helleborus orientalis : des fleurs en plein cœur de l’hiver !

Elles s’épanouissent et nous offrent le meilleur d’elles-mêmes alors même que leurs congénères sont au repos, quand, une fois les festivités de fin d’année passées, la tristesse et la monotonie de l’hiver saisissent les cœurs comme le gel et la neige figent les jardins dans le silence. Ces plantes un peu miracles tout de même tant elles rappellent qu’en hiver aussi, une vie végétale foisonnante est possible, sont les hellébores d’Orient ( Helleborus orientalis). Des vivaces au feuillage persistant et lustré dont le choix de couleurs autorise toutes les fantaisies …ou presque.

Plantez maintenant vos hellébores d’orient !

Choisissez une exposition à la mi-ombre ou au pied d’un arbre par exemple qui lui apportera au printemps prochain, la protection solaire bienfaisante de son feuillage. L’hellébore d’Orient supporte tous les sols ( même calcaire), avec une préférence pour les terres riches en humus. A la mise en place, réservez-lui un peu de compost et arrosez sans excès avant de pailler les jeunes sujets. Vous pouvez les installer pour créer des bordures, mais aussi les fondre dans un massif ou les garder en pots qui décoreront votre terrasse hivernale.

Une grande variété de formes et de couleurs.

fleurs d'hiver
Profitez de la floraison des hellébores tout l’hiver.

Suivant les hybrides, les hellébores d’Orient peuvent présenter des fleurs simples, doubles, en forme de cloche, au calice ponctué, taché, veiné, parfois aussi frangé ou ourlé, liseré…Les adjectifs pour les décrire ne manquent pas. La gamme de couleurs non plus. Des teintes pures (du blanc), pastels (du rose), vives grâce au jeu de couleurs des étamines, ou sombres existent. Peut-être les plus belles ?

Quelques hellébores d’Orient remarquables !

Helleborus orientalis « queen of night »,

au nom majestueux, se couvre de fleurs foncées, pourpres, souvent presque noires. Des fleurs qui surprennent en dévoilant un cœur gai d’étamines jaune vif. La sobriété du Noir opposée à la luminosité du jaune. Voilà les ingrédients qui font le succès de cette reine de la nuit. Une plante qui révèlera pleinement ses atouts sur un sol gelé ou enneigé et qu’il est bon de marier à des bulbes précoces à la floraison blanche.

Helleborus orientalis «early purple »

présente un feuillage à la teinte peu commune bleutée. Une couleur qui met si bien en valeur le jaune d’or de la profusion d’étamines nichées au cœur des fleurs.   Un hybride qui se révèlera davantage encore associé à des arbustes persistants au feuillage franchement doré.

Helleborus orientalis « slate »,

au feuillage pourpre, très foncé. Un hybride à l’aspect lugubre, étrange tout autant que fascinant. Rares sont les végétaux aussi sombres. Une plante à éviter pour ceux que le noir effraie. Une aubaine, en revanche, pour ceux à la recherche d’originalité.

Plus gaie, la variété « picotée »

se pare d’un grand nombre de fleurs aux pétales blancs ou rose pâle. Des pétales subtilement veinés de pourpre et parfois même d’un franc violet, au point que l’on pourrait les croire dessinés par la main habile de l’Homme. Le cœur blanc ou crème d’étamines s’en trouve alors sublimé !

Si ces conseils de choix et de culture de l’hellébore vous ont plus, pensez à vous inscrire à la lettre info de Jardipartage.

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

3 commentaires

  1. Bonjour Bruno

    j’ai une hellébore de Corse , très fleurie en ce moment . Curieuses fleurs vert clair , feuillage que j’aime plus que lles fleurs , très graphique , finement dentelé , qui vieillit en ce moment donc que je coupe ; Elle a une dizaine d’années . Reçoit le soleil uniquement le matin , elle est devenue assez grosse , je voudrais la diviser et en offrir à une amie .
    je vais faire ça après la floraison , mais comment ?. les tiges sortent du sol comme un bouquet ds un vase, chaque tige très près les unes des autres .Si j’en déterre une , je crains d’abîmer les autres ?
    merci d’avance de votre réponse .

    1. Bonjour Anne,

      Suite à notre discussion en mp, j’ai remis la main sur l’une de ces questions. Il faut tout d’abord savoir que l’héllébore de Corse (Helleborus argutifolius) -comme les autres variétés ou hybrides d’ailleurs – n’aime pas être dérangé. On intervient donc généralement sur des sujets âgés de plus de 5 ans dans le but de les rajeunir, ce qui est votre cas ! Cette division est à effectuer plutôt en fin d’été (août/début septembre). Déterrez totalement la souche ou en partie suivant le nombre d’éclats que vous souhaitez faire. Chacun doit être muni de plusieurs tiges situées très près les unes des autres, comme vous le décrivez. Il faut ensuite replanter rapidement et bien arroser pour aider à la reprise. Si l’automne est sec, il faudra pense à arroser régulièrement; sinon les pluies se chargeront d’effectuer le travail 🙂

      1. ah merci vous me sauvez la vie et je m’apprêtais à en déterrer un seul bout , dès la fin de la floraison . donc je note sur mon agenda….merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer