Plantes fleuries et vivaces

Bergenia crassifolia, cordifolia : Une vivace pour l’ombre

Originaire d’Asie centrale, la Bergénie ne manque pas d’atouts ! Robuste, peu exigeante, hyper-rustique, c’est l’un des meilleurs couvre-sol ! Si l’on ajoute sa floraison précoce et son beau feuillage persistant, le Bergénia devient tout simplement incontournable !

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Bergenia crassifolia, Bergenia cordata
Nom courant : Bergénie à feuilles charnues, bergénie à feuilles cordées ou plante des savetiers
Famille : Saxifragacées

Hauteur x étalement :  Elle forme des touffes de 30 à 50 cm en tous sens qui s’étalent au moyen de nombreux rhizomes souterrains.
Feuillage : Ses larges feuilles persistantes vert sombre, brillantes et charnues, arrondies ou en forme de cœur en fonction des variétés, ressemblent à des raquettes. Elles brunissent, rougissent ou s’empourprent sous l’effet du froid, devenant malheureusement parfois très inesthétiques.
Fleurs :  Des fleurs campanulées rose foncé ou plus clair réunies en bouquets bien fournis s’épanouissent dès la fin de l’hiver, en février mars, sur des tiges se hissant au-dessus du feuillage, rappelant la famille des Saxifragacées (Heuchères, saxifrages…).

Exposition : Cette plante vivace  se plait partout : au soleil, à mi ombre, comme à l’ombre sèche d’un grand arbre ou au pied de murs froids et humides. 
Sol : Facile à vivre, la Bergénie s’accommode de presque toutes les terres, même d’un sol pauvre. Terres sèches, humides, sablonneuses ou même franchement lourdes, rien ne leur fait peur, exception peut-être du calcaire. Les bergénias survivent d’ailleurs souvent là où les autres vivaces ne résistent pas, c’est dire leur robustesse !
Rusticité : -20 à -30°C

bergenia cordifolia
Scène printanière sur une rocaille: le Bergénia cordifolia est ici associé à une euphorbe rampante et des iris des jardins

Plantation du bergenia

  • Plantez le bergénia de l’automne au printemps si l’hiver est doux, en évitant les jours de gel.
  • Préparez des trous deux fois plus grands que les mottes, à 40 cm de distance les uns des autres. Pendant ce temps, faites tremper les godets quelques minutes dans un fond d’eau.
  • Mélangez à la terre extraite un peu de compost bien mûr ou du terreau de feuilles.
  • Dépotez, positionnez les plants dans leur trou, rebouchez.
  • Tassez avec les mains tout autour et terminez par un arrosage copieux.

Entretien de la bergénie

    1. Arrosage: La première année, un arrosage généreux est indispensable, une à deux fois par semaine au printemps et en automne, tous les jours en plein été si le temps s’avère vraiment sec. En complément, installez un paillage de tontes sèches ; il aide à conserver plus longtemps la fraîcheur des racines et empêche les herbes indésirables de pousser, le temps que les grandes feuilles en forme de cœur du Bergenia s’étalent et privent de lumière toute concurrente audacieuse !
    2. Fertilisation: Le bergénia apprécie les terrains riches en humus. Faites un apport de compost chaque année à l’automne ou en fin d’hiver avant la période de floraison.
    3. Nettoyage: Les tiges défleuries sont toujours disgracieuses. Rabattez les hampes de fleurs  après la floraison. Profitez-en pour retirer aussi les feuilles sèches et les tiges cassées pour que les touffes gardent fière allure.   Si les feuilles ont été très abîmées par le gel, coupez-les soigneusement à la base au sécateur.

Multiplication du Bergénia

On procède à une division des rhizomes tous les 3 à 5 ans, juste après la floraison ou en cours d’automne. Cela permet de rajeunir les touffes tout en contribuant à redonner un peu de vigueur à des plants qui s’essoufflent. 

  • Avec une bêche tranchante, dégagez la terre autour de rhizomes situés en périphérie de la touffe. 
  • Sectionnez-les de part et d’autre de bourgeons munis de belles feuilles et de racines.
  • Repiquez immédiatement ailleurs en terre fraîche.

Utilisation du bergénia

Plantés en larges bandes, les bergénias déroulent un tapis d’élégantes feuilles à l’ombre d’un arbre ou au pied d’un mur. On peut également les utiliser en couvre-sol d’un massif de vivaces où leurs feuilles épaisses empêchent les adventices de pousser.

Le Bergénia est aussi un grand classique des  bordures d’allée où il accompagne agréablement d’autres vivaces comme la pulmonaire officinale, des épimédiums, des narcisses, des nivéoles, des perce-neiges, même plus hautes comme le fuchsia du Cap…

Enfin, son utilisation en rocailles, sur un talus ou dans une belle potée, voire même un bac, marié à de petits bulbes printaniers, est possible.

bergenie a feuille charnue
© S.Barker

Quelles variétés choisir ?

Bergénia crassifolia

Variété classique, la bergénie à feuilles charnues, rondes et dentelées, est la première à se couvrir de grappes de fleurs rose clair, souvent dès la fin d’hiver

Bergenia cordifolia, bergénia à feuilles cordées

Voilà une bergénie de port compact, au feuillage élégamment foncé et luisant. Ses gros bouquets de fleurs rose vif et ses tiges brunes complètent le tableau.

Bergenia purpurascens

Comme son nom botanique l’indique, ses feuilles affichent de belles teintes pourpres au revers et deviennent franchement rouge à pourpre sous l’effet du froid en hiver. Les fleurs roses sont également pourprées.

Bergenia ciliata

On reconnaît facilement cette sous-espèce: ses grandes feuilles brillantes sont ondulées. Leur bordure et leur pétiole sont aussi poilus. Les fleurs rose clair apparaissent dès mars. En hiver, le feuillage peut complètement disparaître sous l’effet du froid.

Nombreux hybrides aux fleurs et feuilles diversement colorées

  • Abendglut : Ses fleurs rose vif et son feuillage rouge rubis au revers, virant au violet foncé en hiver, sont très belles.
  • Bressingham ruby : Aux fleurs roses à rouges et aux feuilles rouge sombre en hiver
  • Ouverture : Ses fleurs rose magenta au-dessus de feuilles empourprées virant au violet sombre en hiver figurent parmi ses atouts.
  • Silberlicht ou Bressingham white : Deux cultivars plus originaux car à fleurs blanche en mars-avril, au-dessus de feuilles ovales vert foncé. Ces deux Bergénias sont parfaits pour illuminer un coin d’ombre.
Sur le même thème :

Brunnera macrophylla :  L’élégant faux-myosotis idéal en couvre sol

Mis à jour le Oct 28, 2020 @ 19 h 03 min

3 commentaires

  1. Je ne dirais pas que cette plante ne s’accommode pas d’un terrain calcaire ! AU CONTRAIRE !
    Je n’ai que ça, moi, et les Bergénias tiennent largement le coup à côté du romarin, du thym, et des coronilles (elles aussi, c’est du solide…). Et des acanthes (qui ont décidé de pousser toutes seules : une véritable invasion, ça pousse même dans le goudron, c’est dire…)
    Donc Bergénia + calcaire, ben SI, ça marche 😀 !

  2. la plante du savetier ,garnit le jardin ,se propage toute seule pratiquement sans entretien ,se pretant a beaucoup de situations,pourquoi s’en priver mais comme toutes les plantes,comme les chiens, ca n’est plus la mode,l’amour des plantes ne se laisse pas influencer par la mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page