Accueil » L'automne » Préparez les géraniums zonales et lierre pour l’hiver !
geranium hiver

Préparez les géraniums zonales et lierre pour l’hiver !

Préparez les géraniums zonales et lierre pour l'hiver !
5 (100%) 1 vote

Les journées raccourcissent. Le thermomètre flirte le matin avec les températures négatives, les premières gelées ne devraient plus tarder. L’automne s’installe, prélude d’un hiver que l’on espère tous clément. Il est grand temps de mettre à l’abri les jardinières et les potées des géraniums zonales et lierre qui ont égayé tout l’été balcons et terrasses. Ces plantes, classiquement cultivées par les jardiniers néophytes comme des annuelles, sont bel et bien vivaces même si leur rusticité est limitée (-2°C).  Comment conserver ces géraniums l’hiver ?

Lieu d’hivernage idéal

En climat froid

Dans le val de Loire, en région lyonnaise, à l’Est de la France et plus globalement dans la moitié Nord du pays, les géraniums zonales et lierre apprécient d’être hivernés dans un local sec et lumineux. En pratique, un abri de jardin en bois ou un garage suffisent souvent, à condition que les jardinières et les potées soient installées sur une étagère faisant face à une fenêtre lumineuse. Dans ces conditions, un chauffage d’appoint peut s’avérer nécessaire afin de maintenir l’abri hors gel, notamment s’il ne dispose pas d’isolation. L’hivernage en serre ou sous véranda est possible mais déconseillé, les écarts de températures sont souvent trop importants entre la nuit et les après-midis. Or, les géraniums zonales et lierre ont idéalement besoin l’hiver de températures comprises entre 5 et 10°C  pour rester en dormance.

En climat doux

Dans le quart Sud Ouest et sur le pourtour méditerranéen, le climat est plus doux. Les géraniums zonales et lierre peuvent être conservés en extérieur l’hiver, dans un coin abrité du jardin, à l’image du pied d’un mur recevant une grande quantité de lumière. En période de froid plus intense, installez des protections temporaires : vous pouvez par exemple les entourer d’un voile d’hivernage ou fabriquer un abri amovible à l’aide de quelques planches et d’une bâche doublée.

Pas-à-pas : comment hiverner les géraniums zonales et lierre ?

Pas de brun au chaud !

Avant de remiser, observez attentivement  l’avers et le revers de chacun des géraniums. L’objectif affiché est ici d’y dénicher le moindre parasite ou maladie. Le brun du pélargonium (Cacyreus marshalli) est ainsi l’un des plus fréquents. Ce petit papillon marron passe souvent inaperçu ; les femelles volettent tout l’été autour des potées et y pondent leurs œufs. Redoutables, les larves grignotent rapidement jeunes feuilles, boutons floraux et creusent les tiges. Cet insecte d’origine sud-africaine semble apprécier de passer l’hiver au chaud, sous serre ou sous véranda. Les attaques, l’année suivante, sont alors plus précoces et carabinées ! Traitez immédiatement si vous détectez sa présence. Si les géraniums zonales et lierre ont subi de fortes attaques dans l’année, il est alors plus prudent de les éliminer.

geranium a conserver l hiver
Supprimez lez feuilles mortes des géraniums lierre, ramenez leurs tiges à 15 centimètres de longueur

Nettoyage en règle

Débarrassez ensuite les pélargoniums des feuilles mortes, des tiges sèches abîmées ou trop longues, des fleurs fanées ou de celles en formation : elles ne parviendront de toute façon pas à s’épanouir avant l’arrivée du froid.

Rabattez ensuite sévèrement l’ensemble de la ramure, en conservant seulement 10 à 15 cm de longueur de tige.

Nettoyez enfin les pots et jardinières à sec à l’aide d’une brosse en chiendent. Terminez par un coup d’éponge en utilisant pour cela une eau claire additionnée de quelques gouttes de savon noir.

Ambiance fraîche et lumineuse

Stockez enfin vos géraniums lierre et zonales près de la fenêtre, dans une pièce claire, les uns à côté des autres. La température du lieu d’hivernage retenu ne devra pas dépasser 12 à 13°C pour ne pas lever la dormance. Il n’est pas indispensable de retirer les soucoupes, il faudra simplement veiller à les vider après chaque arrosage. L’hiver, cet arrosage est par ailleurs limité au strict minimum : pas plus d’un apport d’eau par mois, surtout sans aucun apport d’engrais, entre début novembre et la fin février suffit au bien-être des géraniums hivernés !

Passez enfin régulièrement vérifier l’état des plantes, retirer les feuilles sèches et tourner les pots d’un quart de tour à chaque fois pour éviter que les parties installées dos à la lumière ne s’étiolent ou que les pélargoniums ne se déforment.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

1 commentaire

  1. Bien que je ne sois pas une passionnée de pélargoniums , j’ai fait des boutures de G.lierre mi sept…..avec toutes les règles de l’art .Pendant 15 jours les plants sont restés bien verts , puis progressivement ils sont tous , sauf 1 , morts . Comprends rien. Les lierres sont peut être plus difficiles que les zonales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.