Ravageurs et parasites

7 plantes fleuries bien utiles au potager !

Des fleurs au potager, c’est utile pour mettre de la gaieté, casser la monotonie des feuillages verts, mais aussi pour offrir à manger à de nombreux insectes auxiliaires !

Les fleurs ? indispensables au potager !

Un potager classique conçu comme un alignement de légumes serrés, c’est d’une grande tristesse et un véritable paradis pour les ravageurs ou les parasites !

Le fait d’introduire des fleurs parmi les légumes amène au moins 4 avantages :

  • le potager est embelli avec toutes ces touches de couleurs;
  • on peut faire de nombreux bouquets de fleurs champêtres;
  • la terre est bonne au potager, cela profite aux fleurs. Et l’entretien (soins, arrosages) est aussi plus régulier que dans les massifs. Les fleurs aiment être chouchoutées comme des légumes !
  • le nectar et le pollen des fleurs attirent de nombreux pollinisateurs. En échange, ils visitent les légumes voisins, augmentent leur production et aident à réguler les parasites, en particulier les pucerons.

Des fleurs annuelles ou vivaces ?

Tout dépend de votre potager !

Dans les emplacements où les légumes « tournent » en fonction des saisons, privilégiez les fleurs annuelles. Vous pouvez les semer ou les transplanter entre ou au bout des rangs de légumes. Pour les raisons évoquées auparavant, Il faut des fleurs riches en nectar et en pollen, fleuries le plus longtemps possible.

Dans les bordures et les coins où les légumes restent en place parce qu’ils sont vivaces, comme la rhubarbe ou l’artichaut, il ne faut pas hésiter à planter des fleurs vivaces.

On n’oublie pas non plus les plantes aromatiques. Certaines fleurissent longtemps comme l’agastache, la mélisse ou la sauge. Ce sont des compagnes idéales des légumes du potager jusque dans l’assiette.

Une seule règle à respecter ! Ces fleurs ne doivent pas être trop hautes, pour ne pas faire d’ombre aux légumes, ni trop larges, pour ne pas les étouffer !

Alors, si votre potager est victime d’attaques répétées de pucerons, arrêtez de trop traiter et voici plutôt une sélection de plantes fleuries bien utiles pour rétablir l’équilibre…

1) La bourrache officinale (Bourago officinalis)

Culminant à 60 cm de haut, la bourrache officinale est une annuelle aux tiges et feuilles poilues, offrant de belles grappes de fleurs étoilées, bleues ou blanches, au début de l’été. C’est une plante ornementale très mellifère, qui attire à elle tous les insectes pollinisateurs. Elle est également appréciée pour ses propriétés répulsives des limaces.

bourrache officinale fleur utile

Une plante à installer donc au potager dans un emplacement ensoleillé, par exemple en association aux fraisiers, dont elle augmente la production tout en éloignant nos pires ennemis, les gastéropodes ! On consomme aussi ses fleurs crues et ses feuilles cuites, excellentes comme celles des épinards.

2) Les capucines (Tropaeolum majus ou minus)

Qu’elles soient naines ou grimpantes, les capucines sont d’un grand secours au potager. Annuelles, leurs feuilles arrondies, du vert pâle au vert foncé, se dressent sur de longues tiges  cassantes et rampantes. Les capucines produisent une multitude de fleurs très colorées à récolter en soirée ou tôt le matin. Elles relèvent agréablement des salades bien ternes.

capucine grimpante

Les capucines aiguisent l’appétit !

Des pucerons surtout qui en raffolent et délaissent les cultures environnantes pour mieux les coloniser. Par ricochets, elles attirent aussi les insectes auxiliaires (syrphes, coccinelles, chrysopes…) qui disposent là d’un garde-manger bien rempli ! Pour peu qu’on leur offre de surcroît un joli hôtel à insectes pour passer l’hiver à l’abri et le tour est joué !

Et des chenilles de la piéride du chou  aussi !

Face à ces dernières, qui déciment les feuilles charnues en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, la capucine est une proie facile. Mais il peut être intéressant de la repiquer à proximité des cultures sensibles (choux, brocolis…) afin de détourner l’intérêt des piérides, et ainsi limiter les attaques sur les brassicacées !

chenille piéride du chou sur capucine
La chenille de la piéride du chou raffole de la capucine dont elle se délecte des feuilles charnues !

Toutefois, même très fortement mangées en début de saison, les capucines ont la capacité de renaître de leurs cendres et de redéployer un feuillage abondant avant la fin de la belle saison. D’impressionnantes capacités de régénération…

3) Le souci (Calendula officinalis)

Annuelle mellifère de taille basse, distillant des touches de couleur au potager et utilisée en couvre-sol pour garder les pieds de légumes au frais, le souci développe des capitules arrondis de fleurs jaunes ou orange, qui s’ouvrent en journée et se referment le soir venu.

Les fleurs de soucis se consomment fraîches ou séchées et prennent part à des préparations médicinales aux propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires.

souci officinal fleur utile

Nul doute que le souci se ressèmera allègrement d’une année sur l’autre, parfois même d’une saison sur l’autre ! Une plante à réserver au cœur des rangs de tomates dont elle éloigne, comme les œillets d’inde, les nématodes qui rongent les racines.

4) La tanaisie (Tanacetum vulgare)

Haute plante vivace à port dressé qui produit elle aussi de nombreux capitules jaunes, en disques, la tanaisie offre aussi gîte et couvert à de nombreux insectes, butineurs, mais pas seulement. Elle se propage d’elle-même, et sa prolifération parfois outre-mesure suppose une grande vigilance.

tanaisie fleur utile
Tout est utile dans la tanaisie: les fleurs pour les butineurs, les feuilles en décoction.

Faisant valoir de nombreuses propriétés médicinales (vermifuge notamment), la tanaisie peut aussi être pulvérisée en décoction sur les plantes, en raison de ses vertus fongicides et répulsives pour les insectes.

5) Les sauges (Salvia)

La plus connue des sauges est peut-être bien la sauge officinale qui, outre son élégante floraison printanière, est utile en cuisine puisque ses feuilles parfument agréablement les poissons en sauce.

Elle est souvent présente dans le coin des aromatiques. Moins connue mais tout aussi utile au potager où elle attire de nombreux pollinisateurs à elle, la Sauge blue queen (reine des bleues) se couvre de nombreux et longs épis bleu foncé.

Sauge bleue vivace

C’est une sauge précoce, résistante à la chaleur qui trouve sa place au milieu des potagères ou dans un grand pot, ce qui permet de la déplacer à foison, en fonction de ses envies !

6) L’alysse odorante, Alyssum maritimum

Avec ses superbes petites fleurs tout l’été, l’alysse odorante peut-être repiquée au potager pour créer de jolies bordures couvre-sol parfumées. Les insectes auxiliaires l’apprécient et s’y réfugient. Semez-la dans une terrine en mars-avril. Repiquez chaque petit plant en godet quand il mesure quelques centimètres puis définitivement en alignement pour créer votre bordure autour du potager à partir de la mi-mai. Installez-la au soleil, à 25-30 cm de distance.

7) D’autres idées de fleurs au potager

  • Entre les légumes, des annuelles classiques, pour faire de beaux bouquets: Cosmos, reine-marguerite, zinnia, immortelle, statice, tournesol…
  • Avec les légumes vivaces, des fleurs à bouquets tout aussi vivaces: pivoines, Asters, chrysanthèmes, iris, glaïeul, Dahlia
  • Pour créer une bordure de plantes aromatiques colorées: thym, serpolet, sarriette, estragon, ciboulette…
  • Lorsqu’un emplacement se libère, pour éviter de laisser la terre à nue, on peut semer des engrais verts fleuris: phacélie, moutarde, sarrasin…

Mis à jour le (last-modified]

Tags

7 commentaires

  1. bonjour BRUNO
    j’ai un citronnier il est souvent malade les feuilles jaunes et tombent aussi les feuilles sont noir collante j’ai traité avec KB cochenilles je met de l’engrais agrumes j’ai meme essayé savon noir et alcool de menager rien ne change et j’ai juste un citronnier avec quoi il traite ceux qui en font de la culture merci d’avance pour tout les conseils que tu donne et tu réponds toujours
    cordialement THIERRY

    1. Bonjour Thierry,

      Votre citronnier doit être rempli de cochenilles. Le seul moyen efficace de les éliminer, c’est un insecticide (bio) à base d’huile de colza. 2 pulvérisations à 1 semaine d’intervalle, par beau temps puis nettoyage des feuilles au chiffon imbibé d’eau savonneuse. Respectez le dosage prescrit sur l’emballage. Votre citronnier vous en remerciera !

  2. vos informations sont interessantes mais pourquoi ne pas avoir mis des photos sur la tanaisie. je ne connais pas cette plante
    merci

    1. Bonjour Joëlle,

      Merci pour votre proposition d’amélioration. J’ai tenu compte de votre remarque et je viens d’ajouter une photo pour illustrer la tanaisie. 🙂
      Bonne journée,

  3. très intéressé je vais me lancer pour mon usages personnel dans les 3 cultures . je compte tous faire sur des plants béton rien en plein sol et tous ces styles ancien de culture m’intéresse j’aimerais bien continuait a vous recevoir Merci bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer