Jardin d'ornementJardiner au printemps

L’entretien du Dipladénia au printemps

Le Dipladénia (Mandevilla amabilis) est une charmante plante grimpante qui développe le plus souvent des tiges sarmenteuses pouvant être palissées sur un support. Voici comment effectuer son entretien de fin d’hiver, avant de le sortir et que ne reparte sa croissance.

Une grimpante vivace

Beaucoup de jardiniers cultivent le Dipladénia comme s’il s’agissait d’une annuelle alors que cette plante est vivace et facile à conserver d’une année sur l’autre si l’on prend soin de l’hiverner en compagnie de plantes méditerranéennes, d’agrumes ou même de pélargoniums.

Comment tailler un Dipladénia ?

Pendant l’hiver, de nombreuses feuilles sont devenues jaunes avant de tomber. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter du moment que de jeunes pousses pointent leur nez au niveau des entrenœuds. Il faut dire qu’entre le froid et parfois le manque d’arrosage, le feuillage normalement persistant du Dipladénia se montre plutôt semi-persistant sous nos climats.

Voici comment le tailler :

Commencez par débarrasser la plante de tous les rameaux desséchés, de toutes les feuilles brunes restées accrochées et toutes celles qui sont tombées à ses pieds. Vous pouvez aussi retirer les fruits bruns (secs) ou encore verts : ce sont de longues gousses renfermant des graines très plumeuses.

Pour poursuivre cette taille, il faut maintenant bien distinguer les branches principales (les charpentières), des ramifications latérales ou brindilles. Les premières sont épaisses et de couleur marron veiné de gris. Les secondes sont fines et d’une teinte marron plus pimpante.

Ne raccourcissez pas les charpentières, sauf à vouloir contenir votre Dipladénia s’il monte trop haut pour son support de palissage ou que son extrémité, ou l’une des branches principales est totalement sèche.  Dans ce dernier cas, vous pouvez la recéper totalement à la base. Une nouvelle branche de remplacement apparaîtra depuis la souche au printemps. Il faudra la palisser régulièrement au fur et à mesure de son allongement.

Supprimez ensuite toutes les ramifications latérales sèches (les brindilles) : ce sont les anciennes tiges des fleurs de l’an dernier.

Enfin, le Dipladénia fleurit sur le jeune bois produit pendant le printemps. Vous pouvez donc raccourcir les rameaux marron porteurs des nouvelles feuilles en formation en les taillant juste au-dessus du 2e ou 3e bourgeon. Il s’agit d’encourager la production de nouvelles brindilles ! Attention au latex blanc et collant qu’ils exsudent : portez des gants !

entretien dipladenia
Un palissage soigneux permet de remettre de l’ordre dans les tiges volubiles du Dipladénia © Jardipartage

Palisser les rameaux

Si vous n’avez pas palissé régulièrement les rameaux secondaires l’an passé au fur et à mesure qu’ils s’allongeaient, c’est le moment de remettre de l’ordre. Ramenez-les contre la structure de palissage, attachez-les sans les étrangler.

Petite astuce ici : comme pour les rosiers, un palissage à l’horizontale ralentit la circulation de sève, ce qui permet de profiter d’une plus floraison plus abondante !

Comment rajeunir un vieux Dipladénia ?

Dans les cas les plus extrêmes, en particulier si le volume de votre Dipladénia vous a échappé les années précédentes ou que votre plante grimpante a subi aussi de gros dommages avec le gel, vous pouvez tailler sévèrement tous les rameaux à la base.

Le Dipladénia reconstituera rapidement sa ramure.

Rempoter après l’hiver

L’idéal est de cultiver le Dipladénia dans un pot de 40 cm au maximum car, passé ce volume, il devient difficile de le rempoter.

En-dessous de cette taille de pot, vous pouvez prévoir un rempotage tous les deux ans. Effectuez-le en fin d’hiver en prenant soin de retirer un maximum du vieux support de culture entre les racines charnues de la plante.

Vous pouvez vous aider d’une vieille fourchette, très pratique car elle se glisse entre les racines sans les abîmer.

Choisissez une talle de pot à peine plus grande. Vous pouvez utiliser un terreau agrumes du commerce ou bien préparer votre propre mélange : 1/3 de terre de jardin, 1/3 de terreau horticole et 1/3 de sable ou de pouzzolane. N’oubliez pas de soigner le drainage au fond du pot percé pour évacuer l’eau en surplus ! Les racines charnues du Dipladénia apprécieront l’attention !

Le secret d’un Dipladénia fleuri

Le secret d’un dipladénia bien fleuri du début de l’été jusqu’aux premières gelées, ce n’est pas sa taille ! Car une fois la taille d’entretien effectuée, il n’est plus utile de tailler cette belle grimpante jusqu’à la fin d’hiver de  l’année suivante. On se contente simplement de palisser ses longs rameaux.

Le secret d’un Dipladénia bien fleuri, c’est surtout de le nourrir très régulièrement, tout en lui assurant un bon arrosage de temps en temps, surtout en période de floraison.  Vous pouvez utiliser un engrais organique pour agrumes, avec une formulation NPK équilibrée de type 14-7-14.

Commencez à le nourrir dès la fin du mois de mars, à raison d’une demi-dose d’engrais épandue à la surface du support de culture, toutes les 3 semaines.

N’oubliez pas d’arroser légèrement immédiatement après pour faire pénétrer !

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer