Accueil » L'été » La Dentelaire du Cap : une grimpante côté Sud
dentelaire du cap

La Dentelaire du Cap : une grimpante côté Sud

La Dentelaire du Cap : une grimpante côté Sud
Partagez votre avis sur cet article !

Dans le Sud du pays et sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, la dentelaire du Cap, connue aussi sous le nom de Plumbago du Cap (Plumbago capensis), décore de ses fleurs bleues azur les jardins, murs et façades.  Comment cultiver cette plante grimpante ornementale originaire, comme son nom l’indique, de la région du Cap en Afrique du Sud ?

Description

plumbago du capLa dentelaire du Cap est un arbuste au port souple qui peut atteindre les 3 mètres de hauteur. Ses longues tiges sarmenteuses, peu volubiles, nécessitent d’être attachées à une structure : une pergola, un treillis soudé, un grillage ou encore une treille en bois font office de support par exemple.

Le feuillage persistant, composé de feuilles alternes et ovales de 4 à 8 cm, tombe en dessous des -3 à -5 °C. Dans de nombreuses régions au climat froid, la dentelaire du Cap se cultive par conséquent  en pot ou en bac pour pouvoir justement s’affranchir de cette faible rusticité.

Plantation et exigences

Au contraire, dans les régions aux hivers doux, le plumbago du Cap peut être planté en pleine terre, au pied d’un mur par exemple pour bénéficier d’un maximum de chaleur et d’un abri contre le vent. Dans ces conditions, il fleurit abondamment de juin jusqu’en septembre/octobre en se couvrant de panicules de fleurs d’un bleu lumineux.

La plante décore ainsi joliment murs et grillages des maisons dans le Midi ou le long du littoral Atlantique.

En pot, la dentelaire du Cap apprécie un sol léger (mélange à parts égales de terreau agrumes et terre de jardin), fertile et bien drainé. En été, il faut alors penser à l’arroser régulièrement par temps chaud et sec. Pour nourrir la plante et l’aider à soutenir sa floraison, apportez de l’engrais pour plantes fleuries dilué dans l’eau d’arrosage ou un engrais à base de corne broyée et sang desséché, en respectant le dosage indiqué.

Rentrez la potée sous abri (de 5 à 15°C), près d’une fenêtre, au plus tard à la fin du mois d’octobre. Réduisez les arrosages et espacez-les dans le temps (tous les 15 jours  à 3 semaines). Pendant les périodes de redoux, faites-lui profiter au maximum de bains de lumière en la sortant au grand air en journée.

plumbago resistance au froidComment tailler un Plumbago du Cap ?

Pendant la floraison estivale, il est inutile de tailler la dentelaire. Contentez-vous de  retirer un maximum de fleurs fanées pour stimuler l’apparition de nouvelles et arrosez régulièrement.

La taille d’entretien, annuelle, s’effectue en fin d’hiver, au cours du mois de mars. Comme pour le Bougainvillier, autre arbuste avide de chaleur, retirez le bois mort, ajustez le palissage des charpentières et taillez toutes les ramifications latérales au-dessus du 2ème ou 3ème bourgeon tourné vers l’extérieur (à environ 15/20 cm de leur point de naissance sur les charpentières).

Quelles utilisations ?

La dentelaire du Cap peut permettre de masquer agréablement une façade, une clôture ou même une gouttière disgracieuse. Dans les jardins du Sud, abondamment baignés de soleil toute la journée, on peut aussi l’installer au pied d’une tonnelle ou d’une pergola qu’elle habillera à merveille, en compagnie d'une belle grimpante exotique à l'image du Dipladénia ou d'un superbe Bougainvillier.

Variétés

Deux variétés se détachent principalement, facilement identifiables à la couleur de leurs fleurs.  Plumbago auriculata, à fleurs bleu ciel, plus rarement blanches et au feuillage semi-persistant, peut atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. La variété indica (Plumbago indicata ou P.rosea), quant à elle,  se couvre de nombreuses petites fleurs d’une teinte rose rouge plus classique au jardin.

La dernière mise à jour de cet article date du Juin 13, 2018 @ 9 h 39 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

2 Commentaires

  1. TARTEAUT Marie Claude

    Ma maman avait un plumbago qui doit avoir au moins 10 ans. Après son décès il y a 18 mois je l’ai récupéré. L’été dernier il a moins fleuri, je pense qu’il fallait qu’il s’habitue à son nouvel emplacement, Cet hiver je l’ai recouvert d’un film d’hivernage en double et laissé sur place. Il y a 3 à 4 semaines je l’ai découvert mais aucune feuille nouvelle ne sortait, je le regarde tous les matins et je commence juste à apercevoir au pied principal des petites feuilles, je suis contente, mais comment dois je le tailler il faisait bien 1 mètre de haut avec pleins de ramifications où je ne vois rien ressortir. Avant l’hiver j’avais coupé toutes les branches à 10 cm.
    Dois je couper le tronc ? Il me semble que tout n’est pas sec !!!
    Merci de vos conseils,

    • Bonsoir Marie-Claude,

      Je vous conseille d’attendre et de voir venir. Poursuivez les arrosages réguliers, fertilisez (avec un engrais riche en potasse); dans quelques semaines, vous distinguerez parfaitement les parties qui ont repris de celles qui n’ont pas résisté à l’hiver. Vous pourrez alors nettoyer la plante et tailler tout ce qui mort pour palisser le reste. Il ne faut jamais être pressé, parfois des branches qui semblent sèches et mortes ne le sont pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.