Accueil » L'été » Cultiver un chèvrefeuille grimpant
chevrefeuille persistant

Cultiver un chèvrefeuille grimpant

Le chèvrefeuille grimpant (Lonicera) embaume nos jardins du printemps à l’automne d’un parfum délicat et orne les murs, pergolas et autres treillages de ses fleurs flamboyantes et raffinées.  

La culture du chèvrefeuille grimpant en 3 conseils

Installez-le près d’une allée ou d’un lieu de passage pour profiter du parfum subtil et envoûtant de ses fleurs,

Prévoyez une structure de palissage solide que le chèvrefeuille grimpant colonisera rapidement,

Réalisez une taille sommaire en mars destinée à rafraîchir la plante

Description

Il n’est pas nécessaire de planter un chèvrefeuille grimpant déjà bien formé. Une bouture suffit. En seulement deux à trois ans, si les conditions de culture lui conviennent, la plante va rapidement se ramifier et prendra une belle envergure.

chevrefeuille grimpant goldflameRameaux et feuilles

Le chèvrefeuille grimpant est un arbuste sarmenteux qui se ramifie très rapidement et prend donc facilement de l’ampleur sur un mur ou un treillage. Son feuillage est persistant, semi-caduc ou caduc , selon les variétés. Cette plante peut atteindre entre deux et six mètres de hauteur et deux à quatre mètres d’envergure.

Fleurs

Elles sont le principal attrait du chèvrefeuille grimpant. Les fleurs groupées, délicates et en forme de tubes, sont pour la plupart bicolores. Leurs étamines sont apparentes et des baies rouges suivent à l’automne.

Variétés

On compte à ce jour plus d’une centaine de variétés de chèvrefeuilles grimpants, aux fleurs blanches ou colorées, toutes plus ou moins parfumées.

Chèvrefeuilles hybrides ( Lonicera Heckrottii)

Les chèvrefeuilles hybrides  forment des arbustes aux feuilles semi-persistantes dont les rameaux n’excèdent généralement pas 2 mètres de hauteur. Leurs fleurs sont jaunes à l’intérieur et d’un superbe rouge orangé à l’extérieur. Ils fleurissent abondamment de juin à septembre.

Les chèvrefeuilles hybrides semi-persistants ou caducs, suivant le climat et l'emplacement, et les chèvrefeuilles grimpants au caractère arbustif, font partie de cette même famille.

Goldflame est ainsi le représentant le plus classique des Lonicera Heckrotti.  Ce chèvrefeuille semi-persistant pousse vite et atteint 3-4 mètres de hauteur à l’âge adulte. Il est particulièrement apprécié pour le parfum et les teintes vives de ses fleurs, presque rouges à l’extérieur et d’un jaune plus soutenu à l’intérieur.

Chèvrefeuille du Japon (Lonicera halliana)

Le chèvrefeuille du Japon est persistant. Il se couvre de fleurs durables particulièrement odorantes, passant du blanc au jaune. Cette variété vigoureuse se développe sur 6 à 8 mètres.

chevrefeuille odorant

Culture

Besoins, sol, exposition

Arrosez régulièrement, surtout la première année, y compris l’hiver lors des périodes de froid sec.

 Apportez un amendement organique (une pelle de compost et une poignée de corne broyée) chaque année à la fin de l’hiver et maintenez le pied de l’arbuste au frais en paillant.

Le chèvrefeuille grimpant apprécie un sol  riche et bien drainé.

Choisissez un emplacement ensoleillé, non brûlant, ou à mi-ombre.

Plantation

Installez la motte à l’automne ou au printemps, dans une terre bien ameublie et après avoir mélangé du compost ou du terreau au fond du trou si la terre est trop lourde. Mettez le conteneur à tremper quelques minutes dans un seau d’eau pour hydrater complètement le système racinaire. Arrosez généreusement après la plantation et paillez.

Taille

La taille du chèvrefeuille grimpant n’est pas facilitée par l’enchevêtrement anarchique de ses rameaux. Plutôt  qu’à une taille stricte, procédez donc à un rafraîchissement plus global en utilisant une cisaille à haie pour raccourcir les pousses de l’année précédente et maintenir un volume acceptable, visuellement harmonieux.

Il est par ailleurs possible de rajeunir un vieux chèvrefeuille afin de le reformer entièrement en rabattant les rameaux à une trentaine ou une cinquantaine de centimètres du sol au printemps.

Lonicera chevrefeuille grimpant
Lonicera nitida goldflame, dans un jardin privé (64)

Palissage

Le chèvrefeuille grimpant n’est pas muni de vrilles ou de crampons. C’est une plante volubile qui ne s’accroche pas à son support de palissage mais qui le colonise par l’enchevêtrement de ses pousses. Ce qui implique qu’il peut être nécessaire de le conduire, à moins  de prévoir une structure de palissage comportant un maillage dense, telle qu’une clôture faite de grillage ou des fils de fer rapprochés. Si vous souhaitez le faire courir sur un panneau de séparation en bois, il faut donc l’équiper a minima d’un filet de treillage, ou d’un kit de câbles métalliques, plus décoratif.

Multiplication

Le chèvrefeuille grimpant se bouture très facilement, au mois d’août, en prélevant l’extrémité de pousses de l’année n’ayant pas fleuri.

Maladies

Oïdium

Le feuillage est sensible à l’oïdium si le printemps est humide. Les feuilles se couvrent alors d’un feutrage gris et flétrissent. Cette maladie est toutefois sans conséquence, et le chèvrefeuille repart quand le temps se réchauffe et s’assèche.

Pucerons

Les chèvrefeuilles grimpants se montrent également particulièrement sensibles aux pucerons. Leurs colonies s’installent à l’extrémité des jeunes pousses printanières gorgées de sèves, dans le creux des feuilles en formation.

Leur présence est généralement sans conséquence sur le bon développement de l’arbuste et sur la qualité de la floraison à venir. En cas d’infestation toutefois, pulvérisez une solution à base d’huile de colza. Compatible avec une pratique du jardinage bio, le produit enrobe seulement les pucerons pour mieux les asphyxier.

puceron chevrefeuille
Les colonies des pucerons se logent au creux des nouvelles feuilles printanières

Utilisations

Adossé à un mur, un arbre, en appui sur une pergola, un treillage ou une clôture, le chèvrefeuille grimpant est très décoratif. Privilégiez, dans la mesure du possible un emplacement où l’on pourra profiter de son parfum aussi souvent que possible.

Mise à jour le Juil 9, 2019 @ 8 h 03 min

Cultiver un chèvrefeuille grimpant
4.3 (86.67%) 3 vote[s]

A propos de Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

6 Commentaires

  1. Bonjour, j’ai un vieux chèvrefeuille avec une base formée de branches enchevêtrés d’une dizaine de cm de diamètre. Il grimpait sur un cyprès qui faisait de l’ombre à la véranda et abîme le toit. J’ai donc coupé cet arbuste. Résultat : le chèvrefeuille, sans support, s’est trouvé étalé sur la pelouse sur une surface de ~ 4 m². Je souhaite tout couper pour le régénérer et lui donner une nouvelle forme sphérique ; en utilisant une boule fabriquée avec des tiges en fer comme support.
    Auriez-vous une idée sur la façon de procéder ? Quelles précautions prendre ? A quelle période ?
    Par avance merci.

  2. bonjour

    j’ai un chevrefeuille qui devient tres tres tres envahissant je souhaite donc m’en défaire complètement comment faire car j’ai déjà essayé mais en vain ! j’ai même l’impression qu’il a pris de la vigueur
    merci pour votre retour

    • Bonsoir,

      Quel dommage ! C’est tellement beau un chèvrefeuille ! Et que dire de l’odeur des fleurs à la tombée de la nuit ! Pourquoi vouloir le supprimer ? Pourquoi ne vous contentez-vous pas de le tailler très sévèrement chaque année, en fin d’hiver. Un recépage est possible pour le contenir !
      Si vous tenez vraiment à l’enlever – je ne conseillerai évidemment pas les affreux désherbants chimiques – la seule solution respectueuse de l’environnement, c’est l’huile de coude. Tailler court puis extraire la souche 🙂 Un vrai bonheur, quoi ! Même l’emploi de vinaigre blanc pur(désherbant naturel à l’efficacité reconnue) n’est pas suffisamment écologique à mon sens dans ce cas. Rien ne remplacera donc les bras !

  3. Bonjour’
    J’ai planté un passiflore en juin de cette année ‘ tout allait bien , des fleurs commençaient à se former. Puis un week end de 2 jours sans arrosage. .. et voilà mon passiflore tout flétri ‘ les feuilles toutes sèches .
    Que doi je faire pour le sauver ?
    Merci de votre aide

  4. Bonjour
    De très bons conseils surtout pour une débutante😃
    Je suis très contente et continuerai à vous lire !
    Pouvez vous me conseiller. ..
    Que puis je planter dans un angle droit mur en pierre 1 côté à l’ombre et l’autre côté mi ombre merci de me répondre

    • Bonjour Catherine,

      Je suppose qu’il faut occuper le mur en pierre. Je pencherai donc pour l’installation d’une clématite (elles aiment avoir les pieds à l’ombre mais le feuillage au soleil ou mi-ombre). Si c’est vraiment très ombragé, les hydrangea grimpants (Hydrangea petiolaris) sont à la fois les plus adaptés et très beaux. Choisissez alors une variété à fleurs blanches ou roses pour apporter davantage de lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.