| Jardipartage

Le cyprès de Provence : Un arbre emblématique de la Méditerranée

Mis à jour le décembre 31st, 2023 à 11:57 am

Avec son port élancé, le cyprès de Provence est un arbre symbole des régions méridionales. Facile à cultiver et à entretenir, cet élégant conifère est essentiellement planté en ornement, et se montre utile comme premier rideau brise-vent, résistant à la chaleur comme à la sécheresse.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Cupressus sempervirens.
Noms courants : Cyprès de Provence, cyprès d’Italie, cyprès toujours vert.
Famille : Conifères, Cupressacées.
Origine : Moyen-Orient.
Hauteur x étalement : 10 à 20 m de hauteur, 2 m de largeur seulement. Rapide après la plantation, sa croissance ralentit au bout de quelques années.

Feuillage : Les feuilles persistantes sont de toutes petites écailles vert foncé, imbriquées les unes dans les autres sur des rameaux fins et bien ramifiés.
Fleurs : Les fleurs apparaissent dès le mois d’avril à l’extrémité des rameaux. Minuscules, les fleurs mâles sont jaunes alors que les fleurs femelles sont vertes. Un même arbre porte les deux types de fleurs.
Fruits : Cônes ronds mesurant 2 à 3 cm de diamètre, verts, puis bruns à maturité.

Exposition : Plein soleil, même très chaude.
Sol : Léger ou consistant, légèrement acide ou calcaire, du moment qu’il n’est ni trop compact, ni trop lourd. Il ne supporte pas les sols gorgés d’eau, même temporairement, en particulier l’hiver.
Rusticité : Frileux, il résiste au froid jusqu’à -15 °C environ.

Le cyprès de Provence un arbre emblématique de la Méditerranée | Jardipartage
Les cônes du cyprès de Provence © DepositPhotos

Où planter un cyprès de Provence ?

Le Cupressus sempervirens est un arbre facile à cultiver, il apprécie les endroits très ensoleillés et abrités du vent. Ses racines s’adaptent à toutes les natures de sols, pourvu qu’ils soient bien drainés.

C’est un arbre fréquent en Provence. Il peut être installé en solitaire dans un parterre de vivaces ou au centre d’une pelouse. Il est également parfait en bordure de piscine pour apporter une touche du Sud ailleurs en France. Sa forme très étroite est aussi idéale dans les jardins méridionaux ou de climat doux pour créer une haie brise-vent ou pour une superbe rangée verticale le long d’une allée.

Comment planter un Cupressus sempervirens ?

Plantez-le en automne dans les régions douces, entre septembre et octobre, ou au printemps, dans les régions plus froides.

  • Creusez une vaste fosse de plantation, au moins 3 fois plus large que la motte.
  • Assurez-vous que les racines ne forment pas de chignon au fond du conteneur, sinon, démêlez-les. N’enterrez pas la base du tronc.
  • Pour les premières années, un tuteurage à mi-hauteur peut être nécessaire, car le Cupressus sempervirens a une croissance assez rapide les premiers temps et parvient à 6 à 10 mètres de hauteur après 10 ans. Prenez soin de ne pas blesser l’arbre.

Cyprès de Provence en pot : Si vous prévoyez de le cultiver en pot, assurez-vous que le conteneur a des trous de drainage et étalez un lit de billes d’argile ou de graviers dans le fond afin de favoriser le drainage. Un paillis naturel est également recommandé pour maintenir l’humidité du sol.

Semis et bouture du cyprès de Provence

Le Cupressus sempervirens peut être multiplié de deux manières :

  • Par semis en pépinière au printemps, suivi d’un repiquage en pleine terre des jeunes plants ;
  • Ou par bouturage en fin d’été, à partir de tiges semi-aoûtées.

Comment entretenir un cyprès de Provence ?

Le cyprès de Provence, bien qu’il puisse tolérer des périodes sèches lorsqu’il est bien enraciné, nécessite des apports d’eau réguliers mais en quantité modérée au cours des premiers mois et années suivant sa plantation. Arrosez vos jeunes arbres régulièrement, surtout pendant l’été.

Faut-il tailler un cyprès ?

Le cyprès de Provence a un port fastigié, compact et étroit : il se passe donc de taille, contrairement à d’autres conifères. Cependant, si des rameaux disgracieux apparaissent et s’écartent, vous pouvez les raccourcir ou les supprimer à la fin du printemps. Les branches doivent être rabattues près de leur base, sans créer de trous dans la silhouette. Le cyprès de Provence est ainsi un arbre peu contraignant en matière de taille.

À noter :

  • Évitez de tailler les grosses branches : le bois pourrit facilement.
  • Évitez autant que possible les tailles à la cisaille : ce sont des portes d’entrée pour les maladies.
Le cyprès de Provence un arbre emblématique de la Méditerranée | Jardipartage
Alignement de cyprès en Toscane © DepositPhotos

Maladies des cyprès : Comment lutter ?

Si les conditions de culture ne lui conviennent pas, le cyprès de Provence est susceptible d’être affecté par plusieurs maladies fongiques, notamment le pourridié (Armillaria) et le chancre cortical (Coryneum), ainsi que par le brunissement cryptogamique. Il peut également être infesté par le puceron de cyprès (Cinara cupressi), les scolytes, les acariens des conifères (qui sont apparentés aux araignées rouges) et les cochenilles, ce qui peut endommager l’arbre. Il craint les pollutions mais résiste parfaitement au vent pas trop froid.

Un arbre symbole de vie éternelle

Depuis l’époque romaine, le cyprès de Provence est associé à la vie éternelle en raison de son feuillage persistant et de son bois inaltérable au parfum d’encens. Dans les régions méditerranéennes, on le plantait souvent à l’entrée des cimetières pour cette raison. Il est également un élément caractéristique des paysages de la Toscane et des grands lacs italiens.

author avatar
Christophe D
Titulaire d’un diplôme en aménagement paysager et avec près de 15 ans d’expérience dans l’entretien d’espaces verts, je partage avec vous ma passion et mes connaissances du domaine végétal, pour un monde plus vert et respectueux de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut