Accueil » En cuisine » La main de Bouddha: délicieuse et décorative
citron main de bouddha

La main de Bouddha: délicieuse et décorative

La main de Bouddha: délicieuse et décorative
Partagez votre avis sur cet article !

Originaire d’Asie, le cédratier Main de bouddha (Citrus medica « digitata »)  est probablement le plus curieux des agrumes ! Cette variété n’est pas seulement décorative ! Ses fruits comestibles en forme de main s’apprécient en confiture et agrémentent de leur parfum doux-amer desserts et  plats salés. Comment cultiver la « main de Bouddha » tout au long de l’année ?

Spectaculaire et décoratif !

De croissance relativement rapide, le cédratier forme naturellement un arbuste au port irrégulier de 1,5 m à 3 m de hauteur et de largeur, comme le citronnier dont il est morphologiquement proche. Ses rameaux sont du reste tout aussi épineux.

Ses feuilles ovales et vernissées, légèrement dentées sur les bords, sont vert clair. Ses grandes fleurs blanches, aux boutons pourpres, s’épanouissent essentiellement au printemps et remontent en fin d’été, dégageant un parfum exquis.

Le fruit qui en découle, le cédrat, prend diverses formes en fonction des variétés. Si le cédrat de Corse, à peau bosselée et le « Diamante » italien, à peau lisse, ressemblent à de gros citrons,  la main de bouddha, en raison de sa forme digitée, est le plus spectaculaire des cédrats, suscitant curiosité et étonnement. Le poids de ce fruit extravagant (je vous mets au défi de trouver deux mains de bouddha semblables sur un même arbre) peut avoisiner les 2 kilos ! Il parvient à maturité entre novembre et janvier, virant du vert au jaune citron.

Son goût, tantôt amer, tantôt acide, oscillant entre citron et orange, renvoie bien vite à l’évidence. Ce cédrat n’est pas vraiment destiné à être consommé cru. Sa peau épaisse laisse du reste peu de place à la pulpe. Néanmoins, comme d’autres agrumes très parfumés (je pense ici particulièrement à la bergamote) il se prête bien à la confection de de confitures amères et sucrées aux arômes puissants (je garde en mémoire le souvenir d’une merveilleuse confiture de cédrat goûtée dans l’atelier de la maison Herbin à Menton).

cedratier main de bouddha
A maturité, le “citron” main de bouddha est jaune. Jardin à Menton (06)

Où cultiver le citron « main de Bouddha » en pleine terre ?

En raison de sa faible rusticité (-3°), la culture en pleine terre du cédratier n’est possible que dans l’extrême-Sud-Est du pays. On ne rencontre en effet cet agrume en milieu ouvert qu’en région PACA, notamment à Menton (06), station balnéaire réputée depuis la Belle-époque pour la douceur de ses hivers. La ville jouit également d’une humidité plus importante que le reste du littoral du fait de son emplacement privilégié au pied des Alpes frontalières. Ce climat à la fois doux et humide convient particulièrement aux agrumes.

Partout ailleurs, force est de constater qu’une culture en pot est incontournable, seul moyen de conserver ce curieux citron dans le temps.

Comment le cultiver ? Quel entretien prévoir ?

En pot, hivernez-le d’octobre à avril en compagnie d’autres agrumes, dans une pièce lumineuse et maintenue hors gel (entre 5 et 10°C idéalement). Évitez-lui le soleil direct et aérez régulièrement pour éviter le développement de maladies et l’apparition de parasites (cochenilles, araignées rouges surtout)

Plus sensible au soleil estival que bon nombre de Citrus, le cédratier apprécie en extérieur une exposition mi-ombragée l’été. Offrez-lui du soleil le matin, de l’ombre l’après-midi.

Arrosages

En été, le cédrat main de Bouddha apprécie de conserver ses racines au frais. Arrosez-le très régulièrement, parfois quotidiennement, pour maintenir la motte juste humide, sans pour autant la détremper. En pleine terre, paillez ses pieds pour garder un peu de fraîcheur. Le cédrat réagit parfois violemment face à un stress hydrique : ses fleurs tombent les unes après les autres !

Au cours de l’automne, réduisez progressivement les apports d’eau au fur et à mesure que les jours raccourcissent. Durant l’hiver, un ou deux arrosages par mois suffisent aux besoins d’une main de bouddha hivernée.

main de bouddha culture
La culture en pleine terre de la main de Bouddha n'est possible que dans le Sud-Est, sur le littoral méditerranéen. Jardin à Menton (06)

Engrais

Des apports d’engrais sont indispensables du printemps (mars/avril) à l’automne (fin octobre) pour soutenir la floraison puis pendant la formation des fruits. Choisissez un engrais à libération lente spécialement formulé pour les agrumes, riche et équilibré, en respectant les dosages et la fréquence recommandée (généralement une fois tous les 15 jours)

Maladies

Le cédratier main de Bouddha partage avec le citronnier les mêmes maladies ou problèmes physiologiques les plus classiques (cochenilles à carapaces, araignées rouges, fumagine, chlorose…). L’arbre est ainsi souvent envahi de  cochenilles, véritable fléau des agrumes !

Taille

Cet agrume se contente de tailles douces et répétées tout au long du printemps visant à maintenir une forme harmonieuse. En fin d’hiver, nettoyez le bois mort et supprimez les rameaux ou les branches les plus mal placées.

Comment l’utiliser en cuisine ?

Les gros « citrons » jaunes de la main de Bouddha s’utilisent principalement en confiture ou en liqueur. Ils peuvent néanmoins être cuisinés à la manière des zestes de citron pour agrémenter les plats salés ou les salades, libérant un parfum doux et amer.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.