Accueil » L'automne » Le kiwi: culture d’une liane fougueuse
arbre a kiwi

Le kiwi: culture d’une liane fougueuse

Le kiwi: culture d'une liane fougueuse
Partagez votre avis sur cet article !

Originaire des forêts du centre de la Chine, le kiwi n’est pas le fruit d’un arbre mais d’une liane au tempérament fougueux, l’Actinidia (Actinidia arguta). Cette plante sarmenteuse rustique (-20°C) est seulement cultivée sur le vieux continent depuis moins d’un siècle. Pourtant, force est de constater qu’elle s’est acclimatée et a trouvé chez nous des conditions qu’elle affectionne. Le kiwi est d’ailleurs rapidement devenu l’emblème du Bassin de l’Adour, une région située au Sud du département des Landes bénéficiant d’un climat doux et arrosé. Comment cultiver le kiwi ?

Kiwi mâle, kiwi femelle : une affaire de sexe

A l’image de quelques arbres et arbustes (Cycas, Gingko biloba…), l’actinidia est une espèce dioïque. Les anciennes variétés présentent des pieds aux fleurs mâles, d’autres aux fleurs femelles. Attention donc à l’achat à prévoir 1 pied mâle pour 1 à 5 pieds femelles ! Ceci étant dit, les pépiniéristes commercialisent désormais des pieds de kiwis autofertiles porteurs de fleurs mâles et femelles (Solo, Solissimo, Jenny). Dans ce cas,  une seule plante suffit à produire quantité de kiwis pour un gain de place important !

arbre a kiwi male et femelle
Les variétés de kiwis autofertiles occupent moins de place au jardin mais elles sont aussi en contrepartie moins productives !

Un enchevêtrement de branches !

Vigoureux, l’Actinidia forme rapidement un enchevêtrement de branches inextricables qui rendent sa taille fastidieuse. Les grandes feuilles, en forme légère de cœur, sont souvent très espacées les unes des autres. Jeunes sarments et feuilles sont également hérissés de poils durs, procurant une désagréable sensation rêche au toucher.

Une incroyable vigueur !

Il ne faut pas s’arrêter à la chétivité des plants de kiwi visibles en jardinerie ! Difficile en effet d’imaginer que ces petites « tiges » enroulées autour de leur tuteur, pas plus épaisses qu’un crayon, seront difficiles à contenir après quelques saisons. C’est que le kiwi, quand il se plait, produit une végétation exubérante, d’une incroyable vigueur et demandant par conséquent des tailles suivies. Autant savoir où l’on s’engage avant d’acheter !

Où cultiver l’Actinidia ?

Des ses origines forestières, l’ « arbre à kiwi » a conservé quelques spécificités importantes de son milieu naturel. Les pieds de kiwis apprécient notamment les terres légères, profondes, bien drainées, riches en humus et restant fraîches, comme en sous-bois. Les sols calcaires ne lui réussissent pas vraiment, les pieds poussent moins vite, avec une tendance à développer des chloroses.

Côté exposition, on évitera le soleil qui grille les feuilles aux heures les plus chaudes de la journée. L’idéal est donc une exposition à l’Est ou au Sud-Est, à l’abri des vents froids, l’Actinidia profitera ainsi en été du soleil matinal et d’ombre l’après-midi.

Comment le planter ?

  • Les plants d’actinidia vendus en jardineries ou pépinières se présentent souvent dans des contenants étroits et profonds. Il faut donc ouvrir en conséquence un trou plus profond (50 cm) que large (40 cm).
  • Pendant ce temps, bassinez le petit « arbre à kiwi» pour bien humidifier son système racinaire.
  • Sur une bâche ou dans une brouette, mélangez à la terre extraite une grande quantité de compost. Rebouchez le trou en partie.
  • Installez la motte dépotée et humide à sa place, inclinée en direction de son support de palissage, en veillant à enterrer le bas des tiges.
  • Comblez le trou et tassez avec les mains avant d’arroser copieusement.
  • Attachez enfin les rameaux au moyen de liens souples.
  • Arrosez très régulièrement la première année. La liane commencera à fructifier après 3 à 5 ans (parfois plus), le temps nécessaire au développement de sa charpente.
palissage kiwi
Le support de palissage du kiwi doit être solide et prévu avant la plantation. La liane forme avec le temps un véritable tronc qui la fait ressembler à un arbre !

Un palissage indispensable !

Dès la plantation de l’actinidia, il est donc nécessaire de prévoir un support de palissage solide que l’arbuste va coloniser très rapidement. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Palissage en T-bar

C’est le principe des étendoirs à linge : deux T espacés entre eux de plusieurs mètres et reliés par des longueurs de fil de fer. Ce principe fonctionne à l’identique pour conduire le kiwi.  Prévoyez des poteaux en « T » hauts (2 mètres au-dessus du sol au minimum) et solides, espacés de 5 mètres. Tirez 3 à 5 longueurs de fils de fer solide entre eux. Les actinidias sont plantés au pied de chacun des poteaux. Les lianes partent d’abord à l’assaut de leur support vertical puis leurs sarments sont ensuite palissés très régulièrement à l’horizontale sur les longueurs de fil de fer.

Palissage en pergola ou tonnelle

Le principe ? Planter les pieds de kiwis à la base des montants d’une pergola ou d’une tonnelle. La structure doit être solide et de qualité pour supporter à la longue le poids important des sarments et des kiwis ! Prévoyez un bois traité pour résister aux agressions climatiques, de section carrée (7 cm au minimum) pour les poteaux et des demi-chevrons en haut pour relier la structure. Pour garder les fruits à portée de main, la hauteur de cette pergola à kiwis ne doit pas dépasser 1m80 à 2m.

Culture du kiwi en quelques conseils

Gel printanier

Si le kiwi est parfaitement rustique, la plante craint surtout les périodes de gel au cours de sa période de floraison au printemps. Au Nord de la Loire et dans l’Est, il convient donc de surveiller la météo et de prévoir des protections type voile d’hivernage à proximité immédiate pour couvrir rapidement la liane en cas de coup de froid tardif.

Arrosage

L’été, l’actinidia apprécie un paillage épais à ses pieds qui permet de conserver la terre fraîche. Des arrosages réguliers, deux fois par semaine si le temps est vraiment très sec, améliorent son bien-être.

Fertilisation

Enrichissez chaque année à l’automne avec un mélange de compost et de corne broyée. Faites pénétrer par griffage léger.

culture du kiwi
Les grandes feuilles du kiwi, en forme de cœur, sont très espacées

Récolte

Difficile de cultiver plus généreux que le kiwi ! Un seul pied adulte offre en effet en temps normal une cinquantaine de kilos de fruits ! Autant dire qu’il n’est pas nécessaire d’en installer beaucoup dans un jardin familial. Les kiwis se récoltent quand ils commencent à s’assouplir, généralement après les premiers froids d’octobre et novembre. Ils peuvent poursuivre leur maturation au frais, dans un garage ou un cellier.

Quand et comment tailler l’Actinidia ?

Taille d’hiver

La taille d’hiver est une taille de nettoyage à effectuer lorsqu’il ne gèle pas, en décembre ou janvier. Supprimez à ras les branches cassées ou mortes. Raccourcissez ensuite les rameaux qui ont fructifié à l’automne, en conservant deux bourgeons seulement après les dernières attaches des kiwis ramassés.

Taille en vert

Un « arbre à kiwi » adulte est difficile à maîtriser. L’arbuste émet en effet du printemps à la fin de l’été de nombreuses pousses à tort et à travers. Parmi ces dernières, beaucoup détournent inutilement la sève, ce qui se fait au détriment de la formation des fruits.

Une taille en vert, effectuée entre juillet et août permet donc de rééquilibrer croissance de la plante et fructification.

Les rameaux porteurs de grappes de kiwis en formation doivent être taillés 4 feuilles après les derniers fruits. En réduisant ainsi leur longueur, la sève alimente mieux le bas de ces rameaux sur lesquels naissent les fruits. Les kiwis récoltés à l’automne sont donc plus gros. Poursuivez la taille des repousses en ne conservant que 2 à 3 feuilles.

Les gourmands, de longues tiges sans fruits qui apparaissent à la base des rameaux fructifères, doivent être coupés à la base, sauf sil s’agit de remplacer ultérieurement une vieille branche, auquel cas ils sont conservés.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

4 Commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce document mais j ai une petite questions
    Mes KIWI ont des espèces de lianes qui poussent et s enroulent dans tous les sens et sont d une grosseur de 1a 2 cm environ :Dois je les coupées svp ? Merci et cordialement

  2. J’habite en Normandie et j’ai un actinida mâle et un femelle, sur ce dernier je récolte des kiwis énormes et en grande quantité(80 cette année). Je ne sais plus le nom de l’espèce. J’ai mis ma maison en vente et avant de partir, j’aimerais bouturer mes actinidas, mais je ne sais ni comment procéder ni à quelle saison le faire. pourriez-vous m’indiquer la marche à suivre. Je vous en remercie. Maryse

  3. Bonjour

    Je me permets de vous contacter car je voudrais savoir s’il serait possible d’acheter du pollen, au printemps, pour mes six plantes d’Actinidia ( kiwi ) SORELI adultes qui ont perdu leur mâle BELEN ….
    Ces veuves ont pourtant eu quelques fleurs mâles, mais une dizaines seulement , et bien trop peu pour une fructification normale… ( la nature est tout de même formidable !…)
    Pourriez-vous m’indiquer ou je pourrais m’adresser pour trouver ce pollen indispensable pour les quelques années qu’il me restent vivre !…
    Je dois vous dire que j’ai 80 années au compteur, et que j’ai bien peu de chance de revoir des fruits sur mes chers SORELI !…. même si je trouve une jeune plante mâle, car il faudra plusieurs années pour la voir fleurir !… à moins que les SORELI fructifient aussi au Paradis ?….
    Excusez-moi d’avoir été un peu long, mais je suis un inconditionnel des KIWIS SORELI !….
    Avec tous mes remerciements anticipés.
    Très bonne journée à vous.
    Lucien

    • Bonjour Lucien,

      Je n’ai malheureusement pas connaissance de revendeur de pollen d’Actinidia mâle. Et c’est vrai qu’il faudrait un minimum de 5 années pour voir un pied mâle devenir suffisamment vigoureux pour honorer ces demoiselles. Peut-être qu’un lecteur du site saura vous conseiller bien mieux que moi ? L’appel est lancé… Et près de chez vous, n’y a t-il pas un autre amateur de kiwis qui pourrait vous dépanner de ce pollen ? Bonne soirée,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.