Plantes aromatiques et médicinales

Petit calament, Calament népéta

Cousine du calament, le calament népéta est une belle petite plante aromatique vivace qui ressemble beaucoup à la vraie menthe et se rencontre à l’état sauvage au soleil dans les régions du pourtour méditerranéen où la terre sèche totalement l’été.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Calamintha nepeta
Nom courant : Calament, calament népéta (un nom donné en raison de sa ressemblance avec le Népéta).
Famille : Lamiacées

Hauteur et étalement : Elle forme une touffe buissonnante arrondie de 40 à 50 cm de haut et de large.
Feuillage : Caduc. Au printemps, les petites feuilles aromatiques dégagent une odeur puissante de menthe et de sarriette mélangée. Elles sont ovales, vert foncé, très peu dentées, et disposées en opposition sur des tiges carrées légèrement velues.
Fleurs : De fin juin à fin octobre, les nombreuses fleurs se renouvellent. Blanchâtres au début, elles deviennent ensuite très légèrement mauves, surtout en pleine lumière. La floraison du petit calament forme un nuage composé de dizaines de petites fleurs qui ressemblent à celles du thym.

Exposition : Plein soleil
Sol : Bien drainé, surtout en hiver, léger, plutôt pauvre, même calcaire.
Rustique : Résiste au froid jusqu’à -15°C si le sol ne reste pas trop humide en hiver.

Plantation du petit calament

La plantation s’effectue au printemps ou en automne dans les régions où l’été est très sec.

A cette période de l’année, vous pouvez l’acheter en godets en jardinerie mais ils peuvent paraître assez vides car la plante ne reprend son cycle de végétation que tardivement, en avril.

Dès la plantation en pleine terre, espacez les plantes de 50 à 60 cm afin que les touffes aient la place de s’étaler.

petit calament
Les fleurs blanches du Petit calament s’insèrent facilement dans un massif de vivaces © Flickr

Avec quelles plantes associer le Calamintha nepeta ?

Afin de profiter du parfum puissant de ses feuilles, le petit calament est idéal en bordure d’une allée de jardin, en compagnie de crocus, de jacinthes, de narcisses bas et de tulipes car il prend le relais ce toutes ces vivaces une fois que le feuillage des bulbes jaunit.

Cette plante au feuillage très parfumé s’associe aussi naturellement à d’autres plantes aromatiques : l’origan, la menthe naine à fleurs blanches, le thym, le thym serpolet, la santoline grise. Idéalement, plantez-la alors directement sur du gravier en plein soleil.

Enfin, comme le calament népéta est aussi peu gourmand en eau, son effet gypsophile est intéressant à utiliser au -dessus d’un muret, dans un massif de fleurs ou dans une rocaille sèche, toujours en plein soleil, notamment avec des Asters frikartii ou des Asters à petites fleurs pour un joli mariage en automne, des petites pâquerettes (Erigeron Karvinskianus), ou du gazon d’Espagne.

Entretien du Calament nepeta

Les apports d’engrais et les fertilisations sont inutiles. Si la terre est très riche, le petit calament pousse même très rapidement au printemps et forme une touffe dense et plus haute qui a tendance à s’affaisser sous son poids dès le milieu de l’été. Il faut donc parfois le tuteurer.

Le petit calament se contente aussi de très peu d’arrosage, uniquement lorsque le temps est sec. Cette plante vivace aromatique se passe même souvent totalement d’eau et peut donc être utilisée pour créer un jardin sans arrosage.

Ne nettoyez pas la touffe en automne. Les branches sèchent dès les premiers froids mais la plante garde une belle silhouette arrondie qui piège le givre et scintille. Mieux vaut donc effectuer le nettoyage en toute fin d’hiver : il suffit alors de couper près du sol l’ensemble de la touffe.

Calament népéta
Touffe du calament népéta en fin de printemps, avant la floraison © Flickr / L.Enking

Bouturage et multiplication du calamintha nepeta

Il est possible de faire des boutures herbacées au cours du printemps à partir de jeunes pousses (4 à 5 cm).

Les rhizomes du petit calament sont traçants, les touffes s’étalent donc rapidement. On peut les diviser au printemps ou en automne.

Les minuscules graines se ressèment aussi toutes seules au printemps. Il suffit alors de prélever et replanter les jeunes plants.

Récolte et séchage des fleurs

Les feuilles des calamintha pleuvent être utilisées en phytothérapie et en infusion.

  • Coupez délicatement chaque tige fleurie à sa base en plein été avec un sécateur.
  • Faites-les ensuite sécher à plat, au soleil, pendant quelques jours.
  • Enfermez-les enfin dans des sacs en papier kraft pour les conserver bien au sec toute l’année.

Variétés

  • White cloud : à petites fleurs blanches, comme un gypsophile. Hauteur 40 à 50 cm
  • Blue cloud : à petites fleurs d’un bleu lavande très tendre, presque blanc. Hauteur 40 à 50 cm
Sur le même thème :

La mélisse officinale : Une plante aromatique médicinale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page