bouturer un rosier | Jardipartage

Comment bouturer un rosier ?

Mis à jour le mars 29th, 2023 à 09:39 am

Vous avez repéré un rosier ancien qui vous plaît et vous aimeriez le bouturer pour l’avoir dans votre jardin ? Des amis sont venus visiter votre jardin et sont tombés sous le charme des rosiers arbustifs de vos massifs ou du rosier grimpant que vous laissez courir sur votre façade ? Dans cet article, découvrez comment faire des boutures de rosier ?

Quelle période pour faire des boutures de rosiers ?

Les boutures de rosiers s’effectuent à partir du mois de septembre, jusqu’en octobre ou novembre. Les pousses de l’année doivent être en effet aoûtées : leur couleur passe du vert au marron et le bois a durci.

Comment faire des boutures de rosier ?

Il est possible de bouturer les rosiers de différentes manières : directement en pleine terre ou dans des pots.

Dans tous les cas, il faut commencer par couper des branches ayant fleuri, bien droites, sans maladies et mesurant au moins 30 cm de longueur.

Matériel et outils nécessaires :

  • Quelques pots en terre cuite
  • Un sécateur
  • Un terreau horticole de qualité à mélanger à de la terre et du sable
  • Des étiquettes pour annoter les variétés bouturées
  • De l’hormone de bouturage (facultatif)

Pour préparer les boutures, on ne va garder qu’une zone de 15 à 20 cm environ située vers le centre de la branche. Recoupez le bas en biais, juste au-dessous d’un nœud (œil) portant des feuilles.

Comptez ensuite 4 nœuds vers le haut et retaillez votre bouture de la même manière, cette fois au-dessus du 4enœud. Vous avez donc supprimé le bas et l’extrémité de la branche prélevée.

Retriez ensuite toutes les feuilles de la base afin de ne conserver que la feuille située à l’extrémité de la bouture. Vous pouvez également enlever toutes les épines du bas : au contact de la terre douce et humide, de nouvelles racines apparaîtront ainsi au niveau de ces plaies.

Laissez tremper vos boutures une dizaine de minutes dans l’eau afin de bien les réhydrater.

Voici en détails la suite de ce bouturage.

Bouture de rosier en pleine terre

  • Plantez les boutures que vous venez de préparer dans la terre ou du sable. Groupez-les tous les 4 à 5 cm.
  • Choisissez un endroit à l’abri du soleil, de préférence sous un châssis vitré.
  • Enterrez votre bouture afin que seuls les 2 derniers yeux sortent du sol.
  • Pendant l’hiver, un bourrelet va se former à la base de la bouture. Il contiendra les réserves utiles à la reprise.

Bouture de rosier en pot

Comparé à la technique précédente, la bouture du rosier en pot permet de limiter le nombre de rempotages ou de transplantations mais les boutures sont aussi plus sensibles au manque d’eau.

  • Remplissez des pots en terre cuite d’un mélange de bonne terre de jardin et de sable. Evitez de trop le tasser : les nouvelles racines pourront ainsi se développer plus facilement.
  • Vous pouvez mettre jusqu’à 2 à 3 boutures dans un pot de 13 cm de diamètre. Dans des pots plus petits, contentez-vous d’une seule bouture afin qu’elle ait la place de bien développer son système racinaire.
  • Faites un avant-trou à l’aide d’un crayon. Avant d’enfoncer la bouture dans son trou, recouvrez la base avec de l’hormone de bouturage afin de favoriser une reprise rapide.
  • Enfoncez ensuite profondément mais délicatement les boutures. Ramenez le mélange de terre et de sable contre et tassez ensuite légèrement avec vos doigts.
  • Enfin, arrosez généreusement pour bien humidifier : les boutures ne devront pas sécher.
  • N’oubliez pas d’étiqueter votre bouture avec le nom de la variété.
  • Gardez les pots à l’abri du soleil, au pied d’un mur à l’ombre par exemple.
  • Les premières semaines, vous pouvez couvrir vos pots avec une grande cloche afin de créer une ambiance chaude et humide favorable à l’enracinement.

Bouture de rosier avec une bouteille plastique : Certains jardiniers utilisent une bouteille en plastique à la place du pot en terre cuite. Le bas de la bouteille découpée sert de pot, le haut est utilisé comme petite serre ou cloche. Pensez à faire quelques trous en bas pour permettre à l’eau d’arrosage en surplus de s’évacuer.

bouturer un rosier pomme de terre | Jardipartage
Bouture dun rosier dans une pomme de terre prêt à être enterrée © GKermen

Comment faire une bouture de rosier sans hormone ? Les hormones de bouturage permettent d’améliorer les chances de reprise de vos rosiers : leur utilisation est donc facultative.

A la place, certains jardiniers enfoncent la base de leurs boutures de rosier dans une pomme de terre qu’ils enterrent ensuite. La pomme de terre contient en effet un stimulant racinaire naturel.

Cette bouture de rosier avec une pomme de terre peut être effectuée dès le mois de juillet ou d’août.

Quand repiquer vos boutures de rosier en terre ?

Dès le mois de mars, au moment de l’apparition des premières pousses vertes, repiquez les boutures de rosier faites en pleine terre dans un emplacement provisoire servant de pépinière. Les boutures faites en pot n’ont pas besoin d’être repiquées en terre.

Dans les 2 cas, elles ne tarderont pas à fleurir, dès la fin du printemps ou pendant l’été. Cependant, il est préférable de supprimer ces premières fleurs car elles affaiblissent votre plant. Les boutures de rosiers ont en effet besoin de toute la sève pour former leur silhouette. Elles porteront ensuite plus de fleurs.

Dès l’automne suivant, au mois d’octobre ou novembre si le temps n’est pas froid, déterrez les rosiers de leur endroit provisoire pour les planter à leur place définitive. Vous pouvez également installer à leur place définitive les boutures conservées en pot.

Retrouvez dans cette vidéo ces conseils :

Quelle différence entre le bouturage et le greffage des rosiers ?

La bouture du rosier donne souvent une plante moins vigoureuse et vit moins longtemps qu’un rosier greffé.

Le bouturage offre néanmoins plusieurs avantages :

  • Le rosier pousse sur ses propres racines ;
  • Les fleurs obtenues sont bien celles de la variété souhaitée alors qu’avec les rosiers greffés, de nombreux rejets apparaissent sur le porte-greffe et il faut les supprimer régulièrement.
author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut