Accueil » L'automne » Comment multiplier la patate douce ?
patate douce multiplication

Comment multiplier la patate douce ?

Comment multiplier la patate douce ?
Partagez votre avis sur cet article !

La patate douce est une plante vivace originaire des régions tropicales d'Amérique. Elle produit de gros tubercules comestibles à chair orange ou rouge, à la saveur sucrée, que l’on récolte en automne, avant les premières gelées.

Avide de chaleur, elle a parfaitement sa place dans les potagers du sud du pays mais meurt et disparaît dès les premières froids si quelques précautions ne sont pas prises. 

Comment la conserver d'une année sur l'autre ? 

Multiplication à partir des tubercules 

Si les tubercules ont été rentrés à l’abri du froid, il est possible de les replanter dès le printemps suivant en les faisant germer au préalable. Cet autre article explique comment faire germer les tubercules de la patate douce. Celui-ci quand et comment s'y prendre pour récolter la patate douce avant la première gelée.

La patate douce se marcotte aussi très facilement en fin d'été. On peut ainsi disposer de jeunes plants à garder tout l'hiver sous serre ou dans la véranda jusqu'au printemps. 

multiplier patate douce

Comment marcotter la patate douce ? 

 La patate douce produit des tiges de plusieurs mètres de long qui se couvrent de feuilles en forme de cœur. On peut les conduire sur un support de palissage pour gagner de la place, mais il vaut mieux les laisser courir sur le sol. Au contact de la terre, les tiges racinent en effet facilement et la récolte en fin de saison est plus abondante. 

Justement, pour la marcotter, on repère une tige qui commence à peine à s'enraciner. Généralement, cet enracinement  spontané se produit au niveau d'un nœud, juste sous le point d'accroche d'une paire de feuilles.  Remplissez un godet en carton –c'est plus pratique – d'un mélange de terreau fin et de terre du jardin. Enfoncez la tige avec ses jeunes racines et maintenez-la sous terre à l'aide d'un cavalier métallique ou d'une grosse pierre posée dessus. Terminez par un arrosage léger. 

Dans quelques semaines, le système racinaire sera suffisamment développé. Ce nouveau plant pourra lors être sevré en coupant la tige au sécateur de part et d'autre, puis rempoté dans un contenant plus grand pour être maintenu à l'abri des gelées tout l'hiver.

Retrouvez ces conseils en vidéos:

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *