Arbustes fleuris et persistants

L’arbre aux faisans: l’un des plus beaux arbustes !

Assez peu courant, l‘arbre à faisan (Leycesteria formosa) est un arbuste rustique qui apprécie les climats doux de l’ouest et du Sud du pays. Ses tiges vertes et ses petites fleurs blanches, en grappes pendantes, suivies de baies violettes dont raffolent les oiseaux, en font l’un des arbustes les plus décoratifs du jardin. 

L’arbre aux faisans: 3 conseils 

Installez-le dans un endroit abrité des vents froids et des gelées pour profiter tout l’hiver de ses tiges décoratives 

Couvrez la souche d’un épais paillis de feuilles dès la fin de l’automne 

Taillez-le sévèrement en mars 

Description 

A l’âge adulte, vers 4 ou 5 ans, l’arbre à faisan forme un buisson dense d’1 m 50 à 2 m de haut, couvert de tiges vertes, creuses. Les jeunes pousses printanières ressemblent à des bambous. 

Les feuilles, ovales, d’un joli vert franc, sont opposées et pointues. La chute de ce feuillage caduc dévoile, l’hiver venu, les tiges hautement décoratives.  

Les arbres aux faisans se couvrent de fleurs de juin à septembre-octobre dans le Sud et l’Ouest, plus tardivement dans le nord, sur une période aussi plus restreinte. Les petites fleurs blanches de l’espèce-type, entourées de bractées pourpres-violacées, s’épanouissent en longues grappes pendantes. Elles apparaissent à l’aisselle des feuilles, restent longtemps décoratives et se renouvellent sans discontinuer au cours de l’été. 

Plus tard, elles laissent place à de grosses baies de couleur prune, comestibles, avec des notes de caramel. Ces fruits font le bonheur des oiseaux, notamment des faisans qui en raffolent, ce qui semble avoir inspiré le nom courant du Leycesteria formosa.

Culture de l’arbre à faisan 

Peu sensible aux maladies, l‘arbre à faisan est facile à cultiver. Il apprécie le plein soleil tout en tolérant une ombre passagère. Côté sol, les terres bien drainées, riches, sont celles qui lui conviennent le mieux. Il supporte par ailleurs sans problème une sècheresse passagère. 

Installez-le au printemps à partir d’un conteneur. 

arbre aux faisans comestible

Entretien de l’arbre aux faisans

Les tiges creuses de l’arbre aux faisans peuvent mourir sur toute leur hauteur en cas de froid prolongé ou de forte gelée. Pas d’inquiétude cependant, de nouvelles pousses rejailliront au printemps si la souche a été maintenue au chaud tout l’hiver sous un épais paillis de feuilles mortes.   Il vaut donc mieux laisser les tiges en place sur l’arbuste toute la saison morte, non seulement pour profiter de leur attrait décoratif, mais également pour renforcer la protection de la souche contre le gel.  

Tailler de l’arbre à faisan 

Le Leycesteria formosa développe de longues tiges. Elles ont tendance à retomber sous leur poids, ce qui peut rapidement gêner le passage.

C’est donc pour éviter que le buisson ne devienne inesthétique et pour conserver un port compact, bien équilibré, qu’on doit le tailler.

Une opération à effectuer chaque année en fin d’hiver, aux mois de février ou de mars.

4 particularités à connaître avant de prendre le sécateur:

  • Les nouveaux bourgeons percent facilement le vieux bois. Ils apparaissent au niveau des anneaux dessinés sur les tiges. Cette caractéristique nous amène à l’idée qu’on peut le tailler court chaque année et qu’il va se reformer en repartant du bas.
  • Ensuite, la silhouette est arbustive avec pas moins de 10 tiges qui la composent.
  • Les tiges sont creuses mais cloisonnées au niveau de chacun des anneaux. Si on taille au-dessus, l’eau de pluie ne pourra pas s’infiltrer à l’intérieur pour les faire pourrir.
  • Enfin, les tiges les plus âgées ont une écorce brune. Elles ont tendance à se coucher au sol.

La taille de l’arbre à faisan s’effectue en 3 étapes :

  1. Commencez déjà par retirer tout le bois mort.
  2. Taillez ensuite le plus à ras possible les tiges les plus âgées, ce qui va aider à en faire pointer de nouvelles.
  3. Enfin, ramenez toutes les jeunes tiges vertes (âgées d’1 an) à 20 ou 30 cm de longueur. Attention à bien couper en biais au-dessus d’un anneau.

Au final, vous aurez conservé  une dizaine de tiges à partir desquelles va se reconstituer l’arbuste dans l’année grâce à sa croissance rapide.

arbre a faisan

Multiplication par marcottage

Le marcottage pratiqué au début de l’automne  permet de multiplier facilement l’arbre aux faisans. Choisissez un rameau bas en bonne santé, situé en périphérie. Maintenez-le plaqué au sol à l’aide d’une grosse pierre, d’un pavé ou d’un cavalier métallique. La marcotte pourra être détachée de la plante mère au cours du mois de mai suivant. 

Utilisations 

L’arbre aux faisans peut s’utiliser de manière isolée, sur une pelouse ou en bordure d’allée. Il peut aussi prendre part à une belle et originale haie fleurie. Sur la photographie ci-contre, le Leycesteria formosa est installé dans un massif en compagnie d’une ipomée vivace grimpante, qui profite de l’enchevêtrement de ses tiges creuses pour s’élever. Ses fleurs d’un bleu céleste complètent à merveille le tableau offert par la couleur pourpre des grappes pendantes du Leycesteria. 

Variétés remarquable de Leycesteria

Outre l’espèce-type, l’une des variétés les plus appréciées des jardiniers est « Golden lanterns« , l’arbre aux faisans doré. Ce cultivar se distingue par son feuillage lumineux et original, jaune doré, superbe à la mi-ombre.

arbre aux faisans dore
Arbre aux faisans doré (Golden lanterns). Jardin d’Annie (64)

Ses jeunes feuilles se teintent par ailleurs de rouge pourpré au soleil avant de jaunir complètement en vieillissant. Très florifères, comme le reste des Leycesteria, les fleurs blanches de Golden lanterns laissent place en fin d’été et en automne à de belles grappes de fruits pourpres.

« Purple rain » rencontre aussi un vif succès. Encore plus original, cet arbre aux faisans présente des tiges pourpres et des fleurs violet foncé. 

Du violet au jardin

La couleur violette est assez rare au jardin: à l’image de l’arbre aux faisans, le callicarpe de bodinier se couvre lui aussi d’une multitude de petites baies mauves en fin d’été. Décoratives, elles restent accrochées sur les branches nues de l’arbuste une grande partie de l’hiver.

Sur le même thème:

Trèfle en arbre, Lespedeza : un arbuste très fleuri en fin d’été

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page