Accueil » L'automne » La Lespédèze de Thunberg, Desmodium penduliflorum
lespedeza thunbergii

La Lespédèze de Thunberg, Desmodium penduliflorum

La Lespédèze de Thunberg, Desmodium penduliflorum
Partagez votre avis sur cet article !

C’est en fin d’été que se remarque le plus la présence de la Lespédèze de Thunberg (Lespedeza thunbergii), au moment où sa superbe floraison, portée par des rameaux arqués, ravive un jardin sous le coup de la torpeur estivale. Originaire de Chine, la Lespedeza, que l’on appelle aussi indifféremment Desmodium (Desmodium penduliflorum), fut introduite en Europe au XIX ème siècle par le célèbre médecin et botaniste allemand Franz von Siebold. Cousine du pois, membre de la famille des Fabacées, la lespédèze ne présente pas que des qualités ornementales ;  elle enrichit également le sol en azote, l’élevant au rang d’engrais vert. Comment cultiver et prendre soin du Desmodium ?

Des rameaux arqués chargés de petits papillons pourpres

De croissance rapide, le Desmodium forme en quelques semaines une touffe plus large que haute, dense, anarchique et relativement basse (1 m de hauteur) composée de longs et fins rameaux à port pleureur, souvent arqués jusqu’au sol.

desmodium thunbegii
La lespédèze de Thunberg fleurit généreusement de la fin d'été aux premières gelées. Jardin des anges et des poètes (64)

Ce sont ses feuilles, à trois folioles ovales, étroites et pointues qui ont inspiré un autre nom donné à la Lespedeza : celui de trèfle en arbre ou de trèfle arbustif.

Les fleurs qui s'épanouissent d’août aux premières gelées prennent la forme de petits papillons, véritable marque de fabrique de la famille des papilionacées. Ces fleurs mauves, presque pourpres, éclosent  en cascades  le long de grappes de plus en plus pendantes au fur et à mesure que s’ alourdissent des rameaux déjà naturellement arqués.

Où cultiver la Lespedeza?

Facile à cultiver, la Lespédèze ne réclame pas grand-chose pour fleurir généreusement : tout juste un emplacement le plus ensoleillé possible, à l’abri des vents froids dominants et du gel pour compenser sa faible rusticité. Et un sol bien drainé, même pauvre !

Car, comme toutes les plantes de la famille des Fabacées, ce trèfle arbustif enrichit le sol en azote et se montre ainsi capable de s’installer sur des terrains réputés incultes.

Comment planter la lespédèze?

Choisissez un emplacement assez large, la lespédèze de Thunberg a besoin de place et s’étale plus qu’elle ne monte (1m50 de largeur). Au cours du printemps, ouvrez un trou 2 à 3 fois plus grand que le volume de la motte. Pendant ce temps, laissez bassiner l’arbuste une dizaine de minutes pour bien hydrater la motte.

Mettez-le ensuite en place en enterrant légèrement le haut de la souche. Rebouchez avec la terre extraite. Terminez par un arrosage au goulot, au pied. Il est inutile d’apporter un quelconque engrais, la lespédèze s’en moque. En revanche, plus importantes sont, en terres lourdes, les quelques poignées de sable ou de gravier qui auront permis d’alléger un sol d’ordinaire compact et humide.

desmodium penduliflorum
Les fleurs s'épanouissent le long de rameaux d'abord arqué, puis retombants jusqu'au sol. Jardin des anges et des poètes (64)

Quel entretien prévoir ?

Taille : quand et comment l’effectuer ?

Dès le début de l’hiver, les parties aériennes du Desmodium sèchent et meurent. Comme d’autres arbustes à floraison estivale (l’arbre à papillons en est un autre exemple) la lespédèze est  capable de se régénérer complètement chaque année depuis la souche.

A la faveur d’une croissance rapide, elle se renouvelle en effet complètement en l’espace de quelques mois. La taille de cet arbuste s’appuie sur ce caractère généreux.

 Au tout début du printemps, ou dès la fin des grosses gelées dans les régions au climat plus froid, rabattez (taillez à ras) l’ensemble de la ramure à 20/25 centimètres du sol, en ne conservant que quelques bourgeons qui permettront à l’arbuste de relancer sa reprise printanière.

Protection hivernale

La rusticité n’est pas le point fort de la lespédèze. Pour l’augmenter sensiblement, installez-la dans un sol parfaitement drainé et couvrez la souche, l’hiver, d’un épais manteau de feuilles mortes ou d’un paillis.

 Culture en pot

Le Desmodium s’accommode parfaitement d’une culture en pot. Choisissez un contenant d’une trentaine de centimètres de diamètre au minimum, en terre cuite de préférence pour mieux laisser respirer les racines. Disposez une épaisse couche drainante sur le fond afin d’évacuer rapidement l’eau d’arrosage en surplus. Utilisez un mélange à parts égales de bonne terre de jardin et de sable ou gravier.

Des boutures de racines

On multiplie la Lespedeza au tout début du printemps en préparant des boutures de racines. C’est à cette période que l’arbuste produit ses bourgeons. Dégagez une racine saine et lavez-la à l’eau claire. A l’aide d’une serpette ou d’un couteau, supprimez toutes les parties latérales fibreuses. Recoupez également proprement l’extrémité à angle droit.

Débitez ensuite la racine ainsi préparée en tronçons de 5 centimètres ;  coupez en biais l’extrémité cette fois. Il est important de bien repérer le sens de la bouture pour la replanter dans un godet ou un pot rempli d’un mélange de terre fine et de sable. Pour augmenter les chances de réussite,  conservez la bouture réalisée sous châssis froid tout le printemps et attendez l’apparition des premières racines avant de reprendre les arrosages. 

desmodium arbuste
La lespédèze de Thunberg se marie bien à des Gauras blancs, comme ici installés en bordure d'une allée du jardin des anges et des poètes (64)

Comment utiliser le Desmodium ? Quelles associations privilégier ?

La lespédèze de thunberg trouve idéalement place en haut d’un muret, qu’elle couvre joliment de ses fleurs retombant en cascades. L’arbuste trouve néanmoins une jolie place en bordure d’allée ou à l’avant d’un massif, en association à d’autres arbustes ou vivaces plus hautes. L’arbre à faisans (Leycesteria formosa), se prête bien à un mariage alors même que les deux arbustes sont souvent confondus.

Sa généreuse floraison fait également merveille en septembre-octobre dans un pot ou un bac isolés sur une terrasse ou un balcon. Comme le Desmodium apprécie idéalement les sols pauvres et secs, c’est également un bon choix pour végétaliser et fleurir une rocaille ou un talus sec, en compagnie par exemple de la belle-de-nuit, une exotique sans entretien.

En massifs, ce trèfle en arbre s’associe bien à des vivaces arbustives de même hauteur et à longue floraison concomitante : les sauges arbustives à petites feuilles (microphyllas), dans des tonalités bleues/violettes assez proches ou des Gauras blancs ou roses, plus légers et aériens  que le desmodium

Cet article a été mis à jour le Sep 19, 2018 @ 14 h 05 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.