Pelouse et Gazon

10 maladies du gazon expliquées

Soumise aux aléas climatiques (périodes de sécheresse, inondations, canicule…) la pelouse en voit de toutes les couleurs ! Apprenez avec cet article à reconnaître les principales maladies du gazon et à réagir (selon le cas) de manière responsable pour garder votre gazon en bonne santé.

La pelouse est envahie de mauvaises herbes

Pissenlits, pâquerettes, chiendent… De nombreuses graminées et plantes vivaces profitent d’une pelouse clairsemée pour se développer. D’un certain côté, on peut considérer que c’est un avantage car ces graminées peuvent rester bien vertes tout l’été alors que le gazon souffre de la chaleur et jaunit.

Il faut avoir en tête qu’il est impossible d’obtenir un gazon parfait ! Il faut donc accepter la présence de ces plantes. Mais pour ralentir leur progression, tondez régulièrement pour les fatiguer et éviter qu’elles ne parviennent à se ressemer.

Le gazon se dégarnit par endroits

La pelouse ne supporte pas le piétinement, surtout en période humide. Le gazon est blessé, la terre tassée et compactée à force de toujours passer au même endroit. Les jeux des enfants, mais aussi vos animaux (les chiens ou les poules par exemple) en sont souvent responsables.

Il faut donc :

  • Leur interdire temporairement le passage pour laisser le temps à la pelouse de se régénérer.
  • Décompacter aussi le sol en le griffant, puis ressemer un gazon de regarnissage en même temps qu’un peu de terreau et de sable fin. Passez le rouleau, puis arrosez derrière.

Des plaques entières de gazon jaunissent

On dirait que l’herbe est fanée : elle jaunit par zones entières. Ce problème vient en fait de gros vers gris : les tipules. Ils coupent à leur base les brins d’herbe qui jaunissent ensuite.

Lorsqu’ils sont très nombreux, les dégâts peuvent être très importants. Les jeunes gazons sont davantage touchés, surtout dans les zones humides. Pour piéger les tipules, recouvrez la pelouse d’une bâche. Les larves vont venir s’y fixer. Il suffira ensuite de les récolter tôt le matin pour les éliminer.

Les algues brunes

Sur les sols très humides et ombragés, il arrive que des taches brunes ou noires s’installent. Ce sont des algues qui finissent par étouffer le gazon.

Dans l’idéal, il faut agir sur le drainage de la terre (griffer, apporter du sable) et augmenter l’ensoleillement de la zone concernée. Parfois, il suffit par exemple de réduire l’ombre épaisse apportée par le feuillage d’un arbre.

champignon sur le gazon
Gazon très humide étouffé par des taches noires et des mauvaises herbes © Jardipartage

L’oïdium

Par temps chaud et humide, les feuilles du gazon situées trop à l’ombre se couvrent d’une poudre blanche : il s’agit de l’oïdium. Lorsque les attaques sont importantes, le gazon peut être entièrement malade. Pour lutter contre cette maladie provoquée par des champignons, on agit essentiellement en prévention :

  • Avant le semis de la pelouse, travaillez le sol en incorporant du sable car la maladie est favorisée par un mauvais drainage.
  • Choisissez ensuite une pelouse à semer adaptée aux conditions climatiques et à la nature du sol.
  • Évitez enfin des apports d’engrais trop azotés car ils favorisent aussi le développement des maladies cryptogamiques.

Le gazon étouffe

Il pousse peu, jaunit et devient clairsemé. Au sol, vous pouvez observer un feutrage dense constitué de déchets de tontes mal décomposés qui recouvrent la surface du sol. Ce problème survient surtout si vous tondez souvent (ou exclusivement) sans ramasser l’herbe coupée ou en mulching.

Il faut donc :

L’urine animale

Vous observez des taches jaunes et bien rondes différents endroits de votre gazon ? Le responsable n’est pas très loin : c’est votre chien ! Son urine, très riche en urée, brûle le gazon. D’autant plus que l’animal, assez routinier, a l’habitude de toujours faire ses besoins au même endroit !

Les ronds de sorcière

Ces cercles de 25 ou 30 cm de diamètre se forment à cause du développement de champignons parasites (vesce de loup, collybie…) Ils s’élargissent au fil du temps sur la pelouse. Mais ils finissent aussi souvent par disparaître tout seul comme ils sont venus. Il n’y a donc rien à faire.

La mousse

La mousse se développe surtout à l’ombre des arbres, sur un sol lourd et humide. Elle est très difficile, voire impossible, à enlever et finit souvent par tout coloniser. Néanmoins, sa progression peut être freinée par des apports de cendre ou de magnésie pour faire augmenter le pH du sol, mais aussi en remontant la hauteur de coupe de la tondeuse et enfin en passant régulièrement le scarificateur.

trou de taupe sur le gazon
Taupinière sur un gazon fraichement tondu© Jardipartage

Les taupes

Ces petits mammifères carnivores creusent de longues galeries souterraines pour se nourrir des insectes et des vers qui vivent dans le sol.

Tant qu’elles ne sont pas nombreuses, les taupes ne dérangent pas. Vous pouvez même récupérer la terre grumeleuse des taupinières : elle est parfaite pour les plantations en pots ou en jardinière !

En dernier recours, seuls les pièges à pinces sont efficaces. Ces pièges à taupes ne sont pas faciles à poser mais ils fonctionnent redoutablement bien lorsqu’ils sont rouillés et imprégnés de l’odeur de terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page