Accueil » Le potager » Multiplication et plantation de l’artichaut
quand planter artichaut

Multiplication et plantation de l’artichaut

L’artichaut est un vrai plat de pauvre disait Coluche dans son sketch « l’étudiant », «  c’est le seul plat que quand t’as fini de manger, t’en as plus dans ton assiette que quand t’as commencé ! » C’est que de la partie comestible de ce légume, les « têtes d’artichaut », constituée des capitules récoltés avant floraison, on ne consomme que la base des bractées (« les feuilles »)  et le réceptacle qui les porte (le « fond »).

Ces deux parties de l’inflorescence sont en effet charnues et tendres au début de leur développement. On récolte donc les têtes à partir du mois de mai, avant que les écailles centrales de l’inflorescence ne comment à s’écarter.

L’artichaut (Cynara scolymus) est une grande plante vivace qui forme avec le temps une belle touffe de feuilles gris-vert très découpées. Si elle se plait, la plante occupe de l’espace et peut ainsi atteindre plus d’un mètre de hauteur. On l’installe au potager mais elle peut très bien aussi figurer en belle place dans un massif !

Comment multiplier et quand planter l’artichaut ?

Le semis d’artichaut est possible mais on installe généralement cette grande vivace à partir de rejets ou œilletons prélevés sur un pied-mère.  Ce sont des pousses qui partent de la souche et sortent de terre à la base de la plante.

A partir de la fin mars, on dégage ainsi avec précaution la terre entourant l’artichaut de manière à pouvoir détacher soigneusement les œilletons. Chacun d’eux doit comporter à sa base un fragment de 3 à 4 centimètres de souche porteur de petites racines (c’est le « talon »).

On « habille » ensuite l’œilleton, s’est à dire qu’on le prépare pour le repiquage en égalisant tout d’abord à l’aide d’un couteau la coupe de base puis en raccourcissant le feuillage de moitié.

Les œilletons sont alors prêts pour être replantés par deux (de manière à pallier l’absence de reprise de l’un) à un mètre de distance.

Les rejets peuvent également être prélevés au mois de septembre, alors que la plante est entrée dans une période de repos végétatif causé par les chaleurs estivales. Les œilletons, sensibles au froid comme l’ensemble de la plante, sont à ce moment là plutôt repiqués en godets ou en pots de façon à les abriter tout l’hiver. Ils seront définitivement installés au jardin au printemps suivant, profitant aussi d’un meilleur enracinement.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[CDATA[ */ var wysijaAJAX = {"action":"wysija_ajax","controller":"subscribers","ajaxurl":"http://www.jardipartage.fr/wp-admin/admin-ajax.php","loadingTrans":"Chargement..."}; /* ]]
[CDATA[ */ var wysijaAJAX = {"action":"wysija_ajax","controller":"subscribers","ajaxurl":"http://www.jardipartage.fr/wp-admin/admin-ajax.php","loadingTrans":"Chargement..."}; /* ]]
[user]
[user]
[email]
[email]
[required,custom[email]]
[required,custom[email]]
[user]
[user]
[abs]
[abs]
[email]
[email]
[abs]
[abs]
[email]
[email]
[user_list]
[user_list]
[list_ids]
[list_ids]