Derniers conseils
Accueil » Jardiner » Le Gingko biloba s’illumine en automne
Le Gingko biloba s’illumine en automne

Le Gingko biloba s’illumine en automne

Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur à l’automne ?

Gingko biloba en automneLa couleur verte des feuilles est due à la présence de chlorophylle, contenue dans des sacs à pigments : les chloroplastes. La chlorophylle n’est pas le seul pigment présent dans ces sacs. D’autres, de couleurs variées, ne s’expriment pas en temps normal, car la chlorophylle, substance clé de la photosynthèse, est dominante.

Seulement, quand vient l’automne, les arbres entrent peu à peu en repos végétatif. La chlorophylle se dégrade alors et ses concentrations diminuent. Le moment est venu pour les autres pigments de s’exposer : les xanthophylles (jaunes), les anthocyanes (à dominante bleue) ou les caroténoïdes  (orangés à rouge) modifient alors la couleur des feuilles, parfois de manière considérable. Les teneurs et les combinaisons de chacun de ces pigments offrent alors un éventail de tonalités propre à chaque espèce et parfois aux variétés cultivées. C’est ainsi que certains arbres, pourtant forts discrets au printemps et tout l’été, se révèlent sous un nouveau jour à l’automne, quand leur parure se transforme en or. Le Ginkgo biloba est l’un d’eux. Je vous propose aujourd’hui de le découvrir…

Le Ginkgo biloba, l’arbre aux quarante écus.

Naturalisé en  Asie ( Chine et Japon), le Ginkgo biloba est à plusieurs titres un arbre fascinant. Ne serait-ce, d’abord, que parce qu’il collectionne des records :

  • Il est ainsi le plus vieil arbre contemporain connu : les paléontologues ont en effet mis au jour et identifiés au Groenland des fossiles de Ginkgo biloba vieux de 270 millions d’années. Voilà qui force le respect. Là où de nombreuses espèces, animales ou végétales se sont éteintes, incapables de s’adapter aux changements climatiques, le Ginkgo, lui, est toujours là.
  • C’est aussi le seul arbre capable de survivre à une attaque nucléaire : ce que démontra un Ginkgo biloba d’Hiroshima, au Japon, pourtant complètement calciné par le souffle de l’explosion, mais qui repartit de la souche au printemps 1946, plus de six mois après le bombardement américain d’août 1945…

Et puis, le Ginkgo est un arbre enchanteur à l’automne, lorsqu’il se pare de sa livrée jaune d’or et que ses feuilles en éventail si caractéristiques, recouvrent le sol d’un épais tapis lumineux.

[adrotate banner=”4″]

Le Ginkgo biloba s’impose donc naturellement comme un candidat sérieux pour le jardinier qui souhaite un arbre vénérable capable d’illuminer un parc ou un jardin à lui seul. Reste que, planter un Ginkgo, c’est aussi miser sur le long terme ( le plus vieux Ginkgo biloba d’Europe, planté à Utrecht en Hollande, daterait de 1730). Plantez-le donc isolé, sur une belle pelouse et réservez-lui la place qu’il mérite car il peut atteindre au bas mot 20 mètres de hauteur pour  8 mètres de diamètre ! Sa résistance fera le reste.

Pour en savoir plus sur l’histoire de ce formidable précurseur des arbres modernes, je vous invite à visiter ce site et à lire cet ouvrage incontournable sur le sujet:

[adrotate banner=”11″]

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>