tiques | Jardipartage

Les tiques : gardez-les à distance du jardin pour vous protéger

Les tiques, bien que petites, représentent un danger, tant pour la santé humaine qu’animale. Elles prospèrent ainsi dans la végétation à la recherche d’une proie et peuvent transmettre, en mordant, de nombreuses malades graves. Il est temps d’y remédier ! Essayons de mieux comprendre les enjeux afin de lancer la lutte contre les tiques. Ainsi, le jardin restera un espace paisible et sûr pour toute la famille.


Au sommaire :


Pourquoi attirons-nous naturellement les tiques ?

Les tiques aiment les espèces à sang chaud, nous sommes donc des cibles, tout comme les animaux domestiques. C’est même assez facile, puisqu’elles sont capables de détecter la chaleur, les odeurs corporelles et le dioxyde de carbone que nous exhalons. Les tiques s’accrochent à la peau fermement pour se nourrir ensuite de sang pendant plusieurs heures et même jusqu’à quelques jours.

Où les tiques prospèrent-elles ?

tiques | Jardipartage
Les tiques se cachent dans les herbes hautes en attendant le passage de leurs hôtes © EKarits

Les tiques auront tendance à rester dans les endroits où elles peuvent trouver facilement des hôtes. Toutefois, elles préfèrent les espaces plutôt humides et ombragés comme les herbes hautes, les buissons ou les tas de feuilles mortes. En d’autres termes, une étendue végétale dense et peu entretenue constitue un habitat parfait pour les tiques.

Infection par la tique : symptômes des maladies graves

Si parfois, on trouve et arrache une tique de son corps, celui de son enfant ou de son animal, dans d’autres cas, on ne s’en aperçoit pas tout de suite, voire jamais ! Pourtant, des symptômes peuvent apparaître et ils doivent alerter, surtout après une balade dans la nature. Leur type dépend essentiellement de la maladie transmise, voici les principales :

  • Maladie de Lyme : éruption cutanée en forme de cible, fièvre, maux de tête, fatigue, douleurs musculaires et articulaires.
  • Fièvre pourprée des montagnes Rocheuses : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, éruption cutanée.
  • Tularémie : fièvre, frissons, ulcères cutanés, maux de tête, douleurs musculaires, perte de poids, difficultés respiratoires.
  • Anaplasmose : symptômes grippaux, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, frissons​.
  • Ehrlichiose : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, frissons, anémie, faible taux de globules blancs, éruption cutanée dans certains cas.
  • Anaplasmose granulocytique humaine : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, frissons, malaise général.
  • Paralysie à tiques : paralysie qui commence aux pieds et monte vers le haut du corps, symptômes pseudo-grippaux.
  • Babésiose : fièvre, frissons, sueurs, fatigue, anémie.

Consultez au moindre doute et rapidement afin d’éviter des complications graves​.

Quel danger représente la tique pour les animaux de compagnie ?

Les chiens aussi peuvent, de la même façon, être infectés par les tiques et contracter des maladies comme l’ehrlichiose, la babésiose et la maladie de Lyme. Ils sont donc forcément plus vulnérables que les Humains parce qu’ils explorent partout sans crainte. De plus, leur pelage dissimule aisément les petites bêtes accrochées. Bien que les chats soient moins impactés, les tiques s’y attaquent parfois, transmettant principalement l’ehrlichiose, l’anaplasmose et la paralysie.

Comment se protéger contre les tiques ?

Il n’est pas facile d’éviter complètement ces toutes petites bêtes, cependant quelques gestes simples aideront à les repérer et à les éloigner.

  • Lorsque vous sortez en pleine nature, portez des vêtements longs et de couleur claire pour voir plus facilement les tiques.
  • Utilisez aussi des répulsifs contenant du DEET ou de l’icaridine.
  • Évitez ensuite de marcher dans les hautes herbes.
  • Inspectez minutieusement votre corps au retour, en particulier les zones chaudes et humides du corps comme les aisselles, l’aine, et derrière les genoux​​.

Pour les animaux :

  • Utilisez les produits antiparasitaires spécialement conçus pour les animaux de compagnie.
  • Vérifiez aussi régulièrement le pelage.

Aménager son jardin pour éviter les tiques

Rendre son jardin inhospitalier aux tiques passe finalement par un entretien rigoureux :

  • Tondez chaque semaine.
  • Ramassez ensuite les feuilles, évitez les tas d’herbes ou de bois.
  • Taillez vos arbustes et haies.
  • Plantez aussi des herbes répulsives comme le basilic, le thym citron et la lavande.
  • Installez du paillis sec ou du gravier pour circuler ainsi sans risque.
  • Encouragez la biodiversité dans votre jardin pour profiter de prédateurs naturels comme les oiseaux et les musaraignes.
  • Élevez des poules, elles se nourrissent des tiques​ !
author avatar
Delphine Toulain-Branger
Très créative dès le plus jeune âge, les fleurs ont toujours été pour moi une grande source d’inspiration. Désormais maman, je m’attache à faire découvrir les beautés de la nature à mes enfants, contempler, profiter mais aussi respecter ce fragile équilibre ! Je pratique le jardinage par véritable plaisir et si cela me permet d’avoir un beau jardin, c'est aussi l’occasion de récolter fruits, légumes, aromatiques et fleurs comestibles… J’adore cuisiner, alors passer du potager à l’assiette avec des produits sains et sans passer par la caisse, ça ressemble au bonheur non ? Je ne m’arrête pas là puisque je fabrique également mes produits ménagers et cosmétiques naturels, en utilisant largement les ressources de mon jardin. Voilà comment j’ai acquis une certaine expérience dans le domaine du jardinage. Alors lorsqu’on m’a proposé d’écrire autour de cette thématique, je me suis dit que plus qu’une bonne idée, c’était sans doute une évidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut