Accueil » Le jardin d'ornement » Quand tailler la passiflore ?
Taille passiflore bleue

Quand tailler la passiflore ?

Quand tailler la passiflore ?
Partagez votre avis sur cet article !

La passiflore, ou plus exactement les passiflores tant le genre renferme nombre d’espèces, sont des plantes grimpantes découvertes et rapportées d’Amérique par les conquistadors.

La passiflore la plus fréquente dans nos jardins, aux fleurs de couleur bleue, s’accroche à son support de palissage au moyen de vrilles et peut pousser jusqu’à 3 ou 4 mètres. Ce caractère envahissant doit être contenu, notamment pour éviter d’étouffer les plantes avoisinantes.

Cette passiflore là est une variété bien rustique qui peut supporter des températures de l’ordre de -15°C alors que d’autres plantes de la même famille (présentes dans les régions tropicales) ne résistent pas aux gelées.

Comment tailler la passiflore ?

Tous les 2 ans, en fin d’hiver ou au début du printemps, on peut sévèrement rabattre les pousses de manière à contenir la plante. Il faut simplement bien veiller à l’équilibre général. Cette taille sévère ne peut être conduite qu’un an sur 2 car elle n’est pas sans conséquence sur la floraison de l’année, alors moins abondante.

En alternance, un an sur 2, on effectuera donc une taille plus légère durant l’été, en supprimant 30 à 50 centimètres seulement des extrémités des pousses de l’année.

La symbolique de la passiflore.

Peu après sa découverte en Amérique du Sud par des missionnaires, la « Fleur de la passion » est associée à la passion du Christ.

Ainsi, les 5 sépales et 5 sépales blancs représentent les 10 apôtres, auxquels ont été retirés Judas et Saint Pierre.  Les 5 étamines sont autant de blessures du Christ. Les 3 styles symbolisent les 3 clous de la crucifixion. Les pétales bleus, très découpés et presque filamenteux, représentent la couronne d’épines du Christ. Les vrilles sont, quant à elles, assimilées aux coups de fouets infligés par les  Romains. D’ailleurs, les feuilles de la passiflore, en forme de mains, seraient celles des Romains qui auraient maltraités le Christ.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.