Arbustes caducs

La symphorine, Symphoricarpos

Au fil des ans, la symphorine devient un arbuste dense intéressant à utiliser à l’ombre de grands arbres. La floraison de cette plante très rustique de la famille du chèvrefeuille passe souvent inaperçue. Elle est surtout décorative par ses baies noires, roses, rouges ou blanches selon les variétés. La symphorine en produit beaucoup en septembre.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Symphoricarpos
Nom courant : Symphorine, arbre aux perles
Famille : Caprifoliacées
Hauteur : Cet arbuste vigoureux mais compact, haut de 1 à 2 m, forme un buisson touffu souvent plus large que haut, porteur de branches souples de 2 à 3 m de long. Sa croissance est rapide.

Branches : D’abord dressés, les rameaux retombent fréquemment sous le poids des fruits.
Feuillage : Caduc, à petites feuilles vert foncé, opposées et ovales. Elles prennent une belle couleur rousse à rouge en automne.
Fleurs : Des bouquets de minuscules fleurs blanches, roses ou verdâtres en clochettes, s’épanouissent en juin, juillet et août. Elles sont très discrètes mais sont mellifères, donc très utiles aux abeilles et aux insectes pollinisateurs.
Fruits : Des grappes serrées de baies blanches, roses ou pourpres de 1 cm de diamètre, comme des bonbons, succèdent aux fleurs dès le mois d’août en automne. Elles restent longtemps accrochées aux branches, jusqu’en janvier ou février lorsque l’hiver est doux et que les oiseaux ne les mangent pas toutes. Leur poids et leur nombre fait plier les branches.

Exposition : Au soleil doux, mais la symphorine préfère la mi-ombre et supporte l’ombre. Elle tolère aussi les embruns et la pollution.
Sol : Peu exigeante, la symphorine pousse dans tous les sols, même calcaires ou argileux, mais pas trop secs.
Sol : Peu exigeante, la symphorine pousse dans tous les sols, même calcaires ou argileux, à condition qu’ils ne soient pas trop secs.
Rusticité : -25°C, cette plante résiste parfaitement au froid.

 

symphorine blanche taille
Symphorine blanche le long d’une clôture © DepositPhotos

Où planter la symphorine ?

Souvent plus large que haute, la symphorine est un excellent couvre-sol pour l’ombre car la concurrence racinaire intense ne la dérange pas. En effet, cet arbuste produit de nombreuses racines et drageons qui s’insèrent dans les espaces entre les racines au pied des grands arbres.

Certaines variétés de symphorines couvre-sol sont également plantées pour végétaliser un talus ou une pente. Vous pouvez les installer en compagnie d’autres arbustes dans une haie libre ou fleurie. Les variétés les plus compactes peuvent être plantées en haie basse.

La culture en pot de la symphorine est possible pour décorer un balcon ou une terrasse à l’ombre en ville. Plantez-la dans un grand bac.

Quand planter les symphorines ?

Effectuez la plantation à partir d’octobre, jusqu’à la fin du mois de mars. La reprise est meilleure et l’arbuste résistera mieux à la sécheresse le premier été.

Quelle taille effectuer sur la symphorine ?

Facile à cultiver, cet arbuste n’exige pas grand entretien. Taillez vos symphorines tous les ans à la fin de l’hiver. Elles fleuriront ainsi mieux et donneront plus de baies décoratives.

Au début du mois de mars, supprimez les branches mortes, celles qui se croisent et quelques rameaux très âgés.

Vous pouvez également rabattre sévèrement la symphorine tous les 5 ans à la même période afin de la rajeunir.

symphorine albus
Symphorine albus, symphorine blanche en automne © DepositPhotos

Symphorine envahissante

La symphorine drageonne énormément. Par ailleurs, ses longs rameaux retombants se marcottent naturellement quand ils touchent le sol, formant un fourré qui peut devenir envahissant au bout de quelques années mais dans lequel nichent temporairement de nombreux oiseaux.

Pour se débarrasser d’une symphorine envahissante, taillez très courts les rameaux gênants et déterrez progressivement les souches qui se sont enracinées autour du pied mère. Il faut faire preuve de patience.

Variétés de symphorines conseillées

Certaines espèces de symphorines sont couvre-sol, d’autres arbustives.

Symphoricarpos albus White Hedge : très courante, cette symphorine compacte de croissance rapide porte un joli feuillage vert foncé et de très nombreuses grappes denses de belles baies rondes blanches à l’aspect marbré, présentes sur l’arbuste de septembre jusqu’en décembre. Hauteur : 1 m à 1,50 m au maximum pour 1,50 m à 2 m de largeur.

symphorine rose
Symphorine rose trèrs décorative © DepositPhotos

Symphorine Hancock, Symphoricarpos x chenautii : aux petits fruits ronds d’une belle couleur rose ou rouge à la fin octobre. C’est une variété tapissante, très étalée, idéale à planter comme couvre-sol au pied des arbres ou d’une haie champêtre.  Hauteur : 2 m

Symphorine Amethyst, Symphoricarpos x doorenbosii : aux baies rose argenté qui persistent jusqu’en janvier.

Symphorine Magic berry, Symphoricarpos x doorenbosii : de taille moyenne, elle forme un buisson compact qui se couvre de fruits rose vif et blancs. Hauteur : 1,20 m pour 1,50 m de largeur.

Symphorine Mother of pearl, Symphoricarpos x doorenbosii : aux petites baies roses comme Amethyst. Hauteur : 1 m pour 1,50 m environ de largeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page