Accueil » Le jardin d'ornement » Semez des Cosmos et cueillez des brassées de fleurs !
semis cosmos

Semez des Cosmos et cueillez des brassées de fleurs !

Semez des Cosmos et cueillez des brassées de fleurs !
Partagez votre avis sur cet article !

Pour le prix d’un paquet de graines de Cosmos annuels (C.bipinnatus ou sulphureus), la quantité de fleurs que l’on obtient tout au long de la belle saison est juste incroyable. Au cœur des massifs, dans un grand pot, un bac, ou encore en bordure de potager, les fleurs de Cosmos attirent les butineurs et offrent des brassées de belles marguerites pour les bouquets. Une valeur sûre, à semer entre mars et juin. Comment s’y prendre ?

Quels Cosmos semer ?

Cosmos bipinnatus et sulphureus sont deux Cosmos qui compensent leur mode de culture annuel par une croissance très rapide. Ils sont appréciés pour leur longue et belle floraison (sans discontinuer de juin jusqu’aux premières gelées) qui contraste avec un feuillage vert, délicat et très découpé. Vers la fin de saison, cette belle plante mexicaine produit quantité de graines faciles à récolter pour les ressemer l’année suivante.

comment semer graines de cosmos
A fleurs simples ou doubles, rose, mauves, blanches… les Cosmos semés en début de printemps offrent tout l'été des brassées de belles fleurs

Quand semer le Cosmos ?

Pour obtenir des fleurs précoces, à partir du mois de juin, les graines de cosmos doivent être semées sous abri en mars. On sème alors en terrine, sur plaque alvéolée ou en godet. Pour une floraison plus tardive, le semis direct en pleine terre est possible à partir de mai.

Un semis à réaliser au chaud

Semis en terrine ou plaque alvéolée

Remplissez de terreau à semis la totalité d’une plaque alvéolée ou seulement une partie si vous souhaitez semer en même temps d’autres annuelles de massif (capucine, lavatère, souci, cléome, oeillets d'Inde…).

Effectuez plusieurs remplissages de terreau et tassez le contenu de chaque alvéole en faisant pression avec les doigts.

semis de cosmos en godet
Le semis de Cosmos fonctionne très bien dans des godets, ici en compagnie de lavatères, capucines et oeillets d'Inde

Déposez une à deux graines par alvéole, ça suffit. Saupoudrez un peu de terreau très fin et tassez à nouveau. Si les alvéoles sont rondes, utilisez le fond d’un pot de même diamètre pour tasser uniformément. Si elles sont  de forme carrée, un morceau de carrelet en bois est tout aussi efficace.

Terminez par un arrosage en brouillard, sans détremper, à l’aide d’un pulvérisateur à gâchette ou à pression. Placez ensuite la plaque sous une serre ou un châssis, à la lumière et à température douce. Dans ces conditions, les graines de Cosmos germent sous 8 à 10 jours mais la levée reste très dépendante des conditions météorologiques.

Quand les plants sont suffisamment développés, éclaircissez pour ne garder qu’un Cosmos par alvéole.  Continuez d’arroser régulièrement au pulvérisateur pour maintenir l’humidité de la motte Quand le plant mesure 5 centimètres environ, replantez- le dans un godet plus grand pour qu’il poursuive sa croissance. Gardez ainsi sous abri les pots, devant la fenêtre d'un chalet de jardin par exemple. A partir du début du mois d’avril, commencez petit à petit à ouvrir l’abri pour endurcir les jeunes plants au froid. Vous pouvez aussi les sortir en journée et les rentrer à la tombée de la nuit.

Installez les cosmos en pleine terre, à leur place définitive, à partir de la fin du mois d’avril.

Semis en pleine terre

Le semis direct en terre est bien sûr possible avec le Cosmos, comme avec la majorité des plantes annuelles. La floraison arrive alors plus tardivement mais la plante, qui a poussé d’un trait sans subir de quelconques stress liés aux changements de godets, est généralement plus robuste.   

Semez en mai, quand la terre est bien réchauffée, en disposant 4 à 5 graines dans des trous distants de 40 à 50 centimètres. Rebouchez, tassez et arrosez. Après la levée, conservez uniquement le plus beau plant. Il est important de prévoir dès maintenant un tuteurage. Les tiges de Cosmos peuvent paraître robustes, elles se couchent pourtant au moindre coup de vent ou très souvent en raison du poids important de la plante.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

1 commentaire

  1. attention aux escargots qui ont mangé tous mes petits plants cette année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.