Accueil » L'été » La sauge des jardins humides, la Sauge des marais
sauge des marais

La sauge des jardins humides, la Sauge des marais

La sauge des jardins humides, la Sauge des marais
Partagez votre avis sur cet article !

Originaires d’Amérique du Sud, les sauges se sont parfaitement adaptées aux rigueurs des climats européens, en particulier grâce à leur bonne rusticité. Rien d'étonnant à cela tant la famille des sauges présente des plantes d’une diversité considérable de tailles, de formes, de couleurs de fleurs et de modes de culture.  Parmi toutes les Sauges, la Sauge des marais (Salvia uliginosa) occupe une place singulière. Alors que ses cousines affectionnent les terres drainées et plutôt sèches, elle préfère quant à elle les zones marécageuses, ce qui lui vaut son nom. Comment cultiver et entretenir la Sauge des marais ?

Une sauge d’un bleu lumineux

La sauge des marais forme rapidement des touffes buissonnantes de près de 2 mètres de hauteur pour 1 mètre de large. Les tiges dressées et souples de cette sauge arbustive s’envolent au-dessus d’une mêlée de longues feuilles étroites et brillantes, donnant l’impression de serpenter dans les airs.  

Toutes les ramifications aériennes se terminent par des grappes de fleurs  en épis serrés. Remarquables par leur couleur bleu ciel si convoitée (le délicat  albiceleste apprécié des argentins, que l'on retrouve aussi par exemple sur certaines variétés de céanothes persistants), ces fleurs apparaissent dès le cœur de l’été et se renouvellent sans discontinuer jusqu’aux dernières douceurs automnales.

Comme pour toutes les autres sauges (officinale, de Graham...), les fleurs bleues à gorge  blanche de la sauge des marais sont mellifères et à ce titre particulièrement appréciées de nombreux butineurs.

sauge des marais bleus
Les délicates fleurs bleu ciel à gorge blanche de la sauge des marais sont groupées en épis. Jardin de Maguy (64)

 Où installer cette vivace ?

Si la terre de votre jardin peine à évacuer l’eau, si votre petit coin de paradis prend des airs de marécage à longueur d’année, alors la sauge des marais semble faite pour lui. Car ce sont précisément ces conditions ( terres humides et fraiches en été) qu’apprécie cette plante arbustive. Ajoutez à cela un soleil généreux, un emplacement abrité des vents froids et le tableau est complet.

En raison de ses dimensions généreuses, cette belle vivace convient mieux en fond de massif. Elle a néanmoins sa place à peu près partout, en bordure d’allée, sur un talus, au potager… Associée à des belle-de-nuit jaunes ou blanches, des rudbeckias plus bas, elle complétera agréablement  le tableau des belles marguerites jaunes de sa voisine par ses notes complémentaires de bleu et serpentera entre les  beaux soleils.

entretien sauge uliginosa
Notes de jaune et de bleu en accord dans cette bordure de Rudbeckies et Sauge des marais. Notez le port strict des Rudbeckies et celui, plus souple, de la sauge. Jardin de Maguy

Quand la planter et comment l’entretenir ?

Plantez la Sauge des marais au cours du printemps à partir de godets, à 80 centimètres ou 1 m de distance compte-tenu du volume conséquent qu’elle occupera à la fin de  la saison estivale.

Côté entretien, le plus grand défaut de cette plante arbustive, c’est sa sensibilité au froid. La sauge des marais n’aime en effet pas les hivers rigoureux. A l’approche de la mauvaise saison, couvrez la souche d’un épais paillis de feuilles mortes pour la protéger du gel.  Pour le reste, elle se contente d'un bon nettoyage des touffes en toute fin d'hiver.

Ennemis et maladies

Les aleurodes, de petites mouches blanches, sont fréquemment observés sur les sauges arbustives. Si l’infestation ne s'étend pas et semble disparaître provisoirement en hiver du fait que les adultes trépassent dès les premiers frimas, il n’en est rien. Ils reviennent en force dès le retour de conditions de températures plus favorables car leurs larves, comme pour les thrips du laurier-tin,  ont tranquillement trouvé refuge sous les feuilles mortes ou au pied de la plante pendant l’hiver. Éradiquer ces mouches blanches n’est donc pas une mince affaire et donne même du fil à retordre. Pour s’en débarrasser, il faut favoriser un maximum de biodiversité au jardin et ainsi assurer la présence de prédateurs naturels. On peut également poser des pièges jaunes sur lesquels une partie des adultes va s’engluer avant la ponte, endiguant leur prolifération.

Comment multiplier la Sauge des Marais ?

Quand elle se plait, la Sauge des marais devient envahissante tant elle s’étale rapidement au moyen de tiges souterraines drageonnantes. Il suffit dès lors de récupérer l’un de ces drageons accompagné, d’un maximum de racines, et de le replanter en pot pour le laisser s’étoffer avant sa plantation définitive au jardin. C’est assurément la méthode de multiplication la plus simple et rapide qui soit.

Mis à jour le Sep 19, 2018 @ 14 h 02 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

4 Commentaires

  1. Bonjour !
    Toujours à propos de cette sauge, faut-il laisser les tiges jusqu’au printemps ou les couper court maintenant (et pailler la souche bien entendu car je suis dans les Yvelines donc gelées …!)
    Par avance, merci de votre réponse
    Annick

    • Bonjour Annick,

      Les deux sont possibles. Personnellement, je préfère laisser les tiges et inflorescences en place jusqu’en fin d’hiver (début mars). Même sèches, elles forment en effet une première barrière contre le gel. Je couvre également en plus les souches de feuilles mortes.

  2. bonjour j’ai une sauge des marais mais dans un pot , ma terre etant trop sèche en été, par contre en hiver il peut faire très froid , comment la conserver si il faut qu’elle ait de l’eau et par chez nous il risque de geler. En vous remerciant pour votre réponse

    • Bonsoir,

      Trouvez à votre sauge des marais un emplacement assez abrité des vents froids de l’hiver, par exemple un mur exposé au Sud. Je suis néanmoins assez surpris de votre commentaire. Contrairement à ce que son nom indique, la Sauge des Marais résiste bien en pleine terre à une sécheresse passagère , du moment que ses pieds sont paillés ou ombrés par des vivaces basses en massifs. Quant à la rusticités, elle n’est pas exceptionnelle mais pas non plus catastrophique. Ici, dans le S-O, la sauge des marais encaisse des gelées passagères jusqu’à -5°C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.