Automne au jardinJardiner au printempsPotager bio

Quand semer les épinards ?

De culture facile, l’épinard est un légume très prisé en automne, en hiver, ou au début du printemps, quand la verdure vient à manquer . On consomme ses jeunes pousses crues, en mesclun, ou les feuilles plus grandes blanchies puis revenues à la poêle avec des oignons et un peu de matière grasse.

Quand semer les épinards ?

Idéalement, les épinards d’hiver se sèment en août ou en septembre. Mais il est encore possible de les semer en octobre, voire en novembre, à condition de les cultiver sous serre.

Les épinards de printemps, eux, se sèment entre février et avril. Le semis d’avril est à réaliser uniquement en climat frais, tandis que celui de février est plutôt réservé aux climats doux, comme sur le pourtour méditerranéen et dans le grand quart Sud-Ouest.

Dans tous les cas, la levée de l’épinard exige une température du sol comprise entre 7 et 24 degrés. Dans ces conditions, la germination intervient généralement entre 5 et 15 jours.

Semis en pleine terre

En pleine terre, je sème les petites grains d’épinards à 1 cm de profondeur, et je vise à terme une densité d’un plant tous les 20 cm en tous sens, après éclaircissage. Ainsi, l’épinard occupe bien le terrain et laisse peu de place aux adventices.

Semis sur plaques alvéolées

Vous pouvez également semer les épinards sur plaques alvéolées, afin d’assurer une meilleure réussite et de gérer par la suite la densité de plantation comme vous le souhaitez.

J’utilise cette technique pour “forcer” la germination au chaud, lorsque je les sème tard, en novembre pour les épinards d’hiver, ou a contrario, tôt en février, pour les épinards de printemps.

Dès que le plant développe 2 à 3 feuilles vraies, je repique la motte à son emplacement définitif.  Pratique et terriblement efficace !

quand semer les epinards geants d hiver

5 secrets de culture des épinards

1. La bonne variété, au bon moment !

Il existe deux types de d’épinards.

Épinards d’été

Les épinards d’été, comme ‘De Rueil’ se cultivent au printemps. Ces variétés sont adaptées aux jours longs ainsi qu’à la chaleur printanière grandissante .

Épinards d’hiver

En revanche, les variétés d’hiver, comme le classique ‘Géant d’hiver’, sont adaptées au froid ainsi qu’aux jours courts.

Si vous tentez de semer des épinards d’été en automne, ils ne résisteront pas longtemps ! Même chose pour des épinards d’hiver semés au printemps : ils monteront à graines très rapidement.

2. Les semis de printemps, à la mi-ombre !

Semez impérativement vos variétés d’épinards d’été à la mi-ombre. En effet, le soleil direct ne fait qu’accélérer la montée à graines. En les semant à la mi-ombre, vous retarderez le moment où l’épinard, soumis à un stress hydrique, cherchera à se reproduire.

3. Rotation des cultures

L’épinard est gourmand, très gourmand. Si vous le pouvez, installez-le après la culture d’un légume de la famille des légumineuses (haricots, fèves ou pois), car ces dernières fixent l’azote atmosphérique dans leurs racines et le rendent assimilable par les autres plantes .

Vous pouvez également régulièrement apporter aux pieds des jeunes épinards du compost mûr, jusqu’à 3 kg par m².

Évitez en revanche les fumures trop riches en azote minéral, comme les fientes de poules : les feuilles peuvent alors se charger en nitrites, et vos épinards ne seront plus aussi bons pour votre santé…

4. Une récolte de feuilles régulière

Si vous récoltez toutes les feuilles de vos épinards d’un seul coup, le pied s’épuisera et peinera à en refaire. Pour obtenir une récolte qui se prolonge dans l’hiver, récoltez les feuilles du pourtour de la rosette, les plus grosses, au fur et à mesure. Cela va stimuler la production de nouvelles feuilles.

5. Une culture sous abri

L’épinard se plaît davantage sous serre ou sous abri, car au moindre rayon de soleil, la chaleur augmente créant un micro-climat favorable. Mes rendements sont au moins deux fois supérieurs sous serre qu’en extérieur, et les pieds tiennent plus longtemps dans l’hiver !

Cette astuce est d’autant plus pertinente si vous habitez une région où le climat est rude l’hiver. Pensez-y !

Tags

Guillaume Desfaucheux

Rédacteur et jardinier dans le domaine de l'agro-écologie, je transmets ma passion au travers de Jardipartage et de la revue le Potager permacole que je fais vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer