Les Légumes graines

Puceron noir de la fève : Un parasite à surveiller

Semées à l’automne dans les régions de climat doux ou en fin d’hiver ailleurs, les fèves fleurissent en mars et avril, suivies de longues gousses vertes contenant les grosses graines à récolter. Néanmoins, la croissance est souvent contrariée au printemps par un redoutable petit insecte de couleur noire : le puceron de la fève !

Des colonies de pucerons noirs

Le puceron noir de la fève (Aphis fabae) ne parasite pas exclusivement cette plante légumineuse. Polyphage, on le retrouve aussi sur les jeunes pousses de nombreuses autres plantes potagères : des Fabacées (haricot, pois), mais aussi sur les pommes de terre ou les betteraves.

En tout, il ne parasite pas moins de 200 plantes hôtes dont des annuelles (capucine par exemple) et même de nombreux arbustes : fusain, seringat…

Les colonies s’agglutinent sur les jeunes pousses et sur les gousses en formation des fèves. Aidées et défendues par les fourmis, elles se développent très vite au printemps, dès que les températures remontent.

Ce sont des insectes piqueurs-suceurs : les pucerons noirs se nourrissent de la sève de leur plante hôte.

Des dégâts parfois importants

Si les attaques interviennent tôt, les jeunes plants de fève peuvent être entièrement détruits.

Mais dans la plupart des cas, les plantes survivent aux attaques. On observe simplement que :

  • Les jeunes pousses se développent mal. Elles se déforment et se recroquevillent. Elles peuvent se dessécher en cas de forte infestation.
  • Les fleurs avortent
  • Les gousses ne se forment pas ou restent petites, ce qui impacte la quantité de la récolte.

Le problème vient aussi du fait que les pucerons noirs de la fève transmettent des maladies virales aux plantes hôtes.

Lire aussi : Cultiver les fèves: 10 conseils

eliminer les pucerons des feves
© Jardipartage

Quel traitement pour les pucerons sur les fèves ?

Généralement, on peut compter sur les larves de coccinelle et de syrphes pour réguler de manière naturelle les colonies. Cependant, cette prédation ne suffit pas toujours, surtout si les attaques sont précoces.

Un suivi et une surveillance régulière sont nécessaires pour détecter et agir dès l’apparition des premiers pucerons.

  • Pincez les fèves après la 6ème série de fleurs : privées des jeunes pousses gorgées de sève, elles deviendront moins attirantes pour les parasites.
  • Coupez les pousses les plus infestées mais ne les jetez pas au compost !
  • En cas de forte attaque, effectuez plusieurs pulvérisations à 3 ou 4 jours d’intervalle avec un insecticide au savon noir  ou à l’huile blanche. Ces deux produits totalement naturels et biodégradables enrobent les pucerons qui ne peuvent plus respirer et s’asphyxient.

L’astuce naturelle du jardinier !

Les pucerons détestent l’eau. Faites-les tout simplement tomber au sol au jet d’eau. Ils auront toutes les peines du monde à retrouver leur place !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page