Arbustes fleuris et persistants

Comment planter un rhododendron ?

La culture des rhododendrons est proche de celle des hortensias, et plus généralement, des plantes de bruyère. Si vous réussissez les uns, vous réussirez les autres ! Voici quelques conseils pour planter un rhododendron.

Quand planter un rhododendron ?

Deux périodes de l’année sont favorables à la plantation des rhododendrons : le début du printemps, lorsque la végétation redémarre, ou l’automne, avant que la plante entre au repos.

Un sol acide indispensable

Les rhododendrons sont des plantes de terre de bruyère. Pour limiter leur entretien, il faut les installer en sol acide.

Si l’acidité de votre sol n’est pas assez importante, vous pouvez faire baisser le pH en incorporant de la terre de bruyère ou beaucoup de terreau de feuilles et de compost.

Si votre terre est vraiment calcaire, mieux vaut planter vos rhododendrons dans une large fosse, dont les côtés et le fond seront tapissés d’un géotextile, ou dans un grand bac.

Plantez le rhododendron en milieu frais

Les rhododendrons à moyennes et grandes feuilles aiment les ambiances proches des conditions naturelles de sous-bois.

Plantez-les à l’ombre de hauts murs peu ensoleillés, à l’abri des vents dominants qui assèchent l’air et la terre en été.

Les rhododendrons à petites feuilles sont quant à eux plus tolérants. Ils peuvent supporter un peu de soleil et de vent, mais sans excès.

Globalement, pensez à utiliser vos rhododendrons pour une situation à l’ombre ou mi-ombre, au moins à midi et en début d’après-midi. Si l’endroit subit quelques courants d’air, abritez-les derrière des plantes écrans plus résistantes (Photinia, Lauriers…)

Lire aussi : Comment faire une bouture de rhododendron ?

Planter un rhododendron en terre étape par étape

  • Creusez un trou de plantation 25 cm plus large et plus profond que la motte. En moyenne, ce trou doit mesurer 60 à 80 cm de profondeur pour 80 cm environ de largeur.
  • Ameublissez la terre au fond du trou.
  • En sol argileux, déposez une couche de 10 cm de gravier pour éviter que l’eau stagne au niveau des racines, puis complétez au-dessus avec 20 cm de terre de bruyère.
  • Retirez le conteneur et faites tremper la motte de votre arbuste pendant au moins 10 à 15 min.
  • Si les racines sont emmêlées en périphérie et sur le fond, prenez le temps de les démêler. Vous pouvez aussi en couper quelques-unes pour favoriser le développement de radicelles.
  • Placez la motte bien au centre du trou et comblez sur les bords avec de la terre de bruyère mélangée à parts égales à votre terre de jardin (non calcaire). Vérifiez que la base de l’arbuste ne soit pas enterrée. Elle doit se trouver juste au niveau du sol.
  • Tassez la terre avec vos mains au fur et à mesure du remplissage.
  • Lorsque le trou est complètement rebouché, tassez bien la terre tout autour de l’arbuste. Avec le temps et le tassement naturel, son niveau va avoir tendance à baisser. C’est pourquoi il faut prévoir un peu plus de terre que le volume du trou.
  • Aménagez une cuvette pour l’arrosage au pied de l’arbuste.
  • Arrosez généreusement votre rhododendron, même si la terre est humide.
  • Arrosez une semaine plus tard, puis régulièrement par la suite en fonction du temps.

Découvrez dans cette vidéo toutes les explications et les conseils pour la plantation de votre jeune rhododendron dans un massif de terre de bruyère.

Comment planter un rhododendron en pot ?

Les étapes sont les mêmes que pour une plantation en pleine terre classique, mais il est impératif de respecter les 3 points suivants :

  • Choisissez un grand contenant : 35 à 40 cm de diamètre et au moins autant de profondeur.
  • Le pot doit être percé au fond pour que l’eau en excès s’évacue rapidement. Déposez aussi sur le fond une couche de gravier épaisse (20 cm) pour assurer un bon drainage.
  • N’utilisez pas seulement de la terre de bruyère : elle s’assèche trop vite. Donnez-lui plus de consistance en la mélangeant à ⅔ de bonne terre de jardin.

Un paillis pour limiter l’arrosage des rhododendrons

Pour éviter un dessèchement trop rapide de la terre de bruyère et limiter les pousses de mauvaises herbes, en pot comme en terre, étalez un paillis d’aiguilles de conifères, d’écorces de pin ou de broyat de bois au pied de l’arbuste. Sa décomposition procurera en plus de l’acidité.

Les jours de forte chaleur ou de canicule, arrosez votre arbuste deux fois par jour ( le matin et le soir) en utilisant de l’eau de pluie et pensez à doucher son feuillage.

Sur le même thème :

La plantation d’une azalée japonaise en pot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page