Arbres fruitiers à noyaux

Comment planter un abricotier ?

Bien que la culture d’un abricotier soit envisageable partout en France, il ne faut pas oublier que cet arbre  fruitier est originaire des pays chauds et qu’en conséquence, il est indispensable de lui offrir la chaleur dont il a besoin.  Voici des conseils pour vous aider à choisir et à planter une variété d’abricotier adaptée à votre climat et à la confection de savoureuses confitures maison. Productivité, qualité des fruits et facilité de dénoyautage sont les maîtres mots de cette sélection…

Quel sol pour votre abricotier ?

L’abricotier se plait en tous sols, même un peu calcaire. Mais il déteste les terres lourdes, collantes et humides.

En terrain argileux, vous pouvez, au moment de la plantation, apporter un mélange de sable et de terre de jardin qui permette aux racines d’évoluer dans un substrat souple et drainé.

 L’abricotier est frileux, pensez-y !

Réservez-lui une exposition chaude, voire très chaude. Plantez-le à l’abri des courants d’airs froids qui détruisent sa floraison précoce et anéantissent la future récolte.

Dans certains jardins du Nord de la France, il peut même être nécessaire de le planter au pied d’un mur exposé au Sud et de le conduire en espalier. Pensez aussi à bien le protéger l’hiver, en installant un paillage (de BRF, de feuilles mortes, de déchets de tonte…) à ses pieds.

Si le sol et le climat ne lui conviennent pas, l’abricotier développe de nombreuses maladies (moniliose, écoulement de gomme,…) et ne fructifie pas.

Choisir le bon porte-greffe

Il existe 3 porte-greffes principaux de l’abricotier :

  • L’abricotier franc est adapté aux sols calcaires et drainés. Il est obtenu en faisant germer des noyaux d’abricots.
  • Le pêcher est préférable dans les terres drainées mais non calcaires. Il offre les meilleurs fruits mais ne vit pas longtemps.
  • Le prunier myrobolan convient mieux en terre argileuse et humide mais il supporte aussi assez bien le calcaire.

Faut-il planter un ou plusieurs abricotiers ?

La plupart des abricotiers sont autofertiles. Ils peuvent donc fructifier seuls sans être pollinisés par une autre variété.

Comment planter votre abricotier ?

La plantation s’effectue de préférence entre octobre et janvier, hors période de gel. Choisissez un endroit du jardin dégagé, au soleil et à l’abri des vents froids.

  • Creusez un grand trou de plantation ( 50 cm en tous sens). A l’aide d’une fourche-bêche, ameublissez bien le fond.
  • Mélangez à la terre extraite 3 pelles de compost bien mûr et un peu de fumier de cheval composté.
  • Si vous avez acheté votre fruitier en racines nues, taillez légèrement les racines trop longues, et éliminez celles qui sont cassées ou abîmées. Pour accélérer la reprise, n’hésitez pas à les praliner les racines.
  • Versez dans le fond du trou un lit constitué d’un mélange de compost et de corne broyée.
  • Enfoncez un tuteur solide puis positionnez l’arbre de manière à ce que le point de greffe reste à l’air libre. Vous pouvez l’installer légèrement en butte si la terre de votre jardin est lourde pour que l’eau s’écoule facilement.
  • N’oubliez pas de le tuteurer en utilisant un lien souple et élastique. Veillez à ne pas trop serrer les liens, pour ne pas étrangler votre abricotier pendant sa croissance (rapide).
  • Rebouchez le trou en ménageant une cuvette d’arrosage. Tassez et versez enfin plusieurs arrosoirs d’eau tempérée. Rajoutez un peu de terre au besoin.
Planter un abricotier
Dessin de plantation d’un abricotier © Jardipartage

Utilisations de l’abricotier

Dès l’achat, la forme du jeune arbre détermine son devenir.

L’arbre-tige (ou demi-tige) présente un tronc assez haut (1,40m au moins) et une ramure formée. Il donne au bout de quelques années un arbre à la ramure étalée pouvant servir d’ombrage. Comptez 3 à 6 m de hauteur.

Le scion (jeune tige d’un an) est pratique pour former soi-même l’abricotier à la hauteur souhaitée selon  la place disponible.

Le gobelet est un petit abricotier dont le tronc ne dépasse pas 50 cm de hauteur. Au-dessus, 3 ou 4 branches charpentières porteront les fruits. Adulte, sa hauteur dépasse rarement 3 m.

L’abricotier en éventail doit être palissé à la diable contre un mur ou un contre-espalier (des fils de fer tendus).  Cette forme compacte (2,5m de hauteur) est surtout utile dans les régions humides et froides pour cultiver l’arbre dans un coin du jardin très ensoleillé et abrité des vents froids. Il est ainsi possible d’obtenir de gros fruits bien colorés.

Quelle variété choisir ?

En pratique, il est possible de semer des noyaux d’abricots d’une variété que l’on aime et d’obtenir un arbre puis des fruits. Mais le résultat  est souvent décevant car les abricots sont peu nombreux et ne ressemblent parfois pas à ceux d’origine. Il vaut donc mieux se procurer des variétés certifiés.

Les plus courantes en jardineries et pépinières s’appellent Bergeron, Ampuis, Luizet ou encore Royal. Mais il existe en réalité de nombreuses variétés d’abricots, certaines très anciennes ou cultivées localement.

D’autres ont une floraison tardive qui arrive après les dernières gelées du printemps. On peut donc les cultiver au Nord de la Loire.

A lire aussi sur l’abricotier:

Quand tailler l’abricotier de plein vent ?

3 commentaires

  1. Bon début d’info, mais trop superficiel.on aurait aimé en savoir plus sur les variétés qui correspondent certes au climat mais aussi au terrain, argileux, et autres et aussi le porte greffe quel arbre selon le terrain, les maladies et comment les éviter et les soigner et aussi quel apport d’engrais naturels faut il apporter , à quel moment , quel fréquence d’arrosage, selon l’âge, ……..
    Enfin un article digne de ce nom et non pas de LA com!!!!!

  2. Bonsoir Bruno – Pour l’abricotier j’ai choisi la variété « Pêche de Nancy  » qui semble bien adapté aux régions du Nord (nous sommes en centre Val de Loire avec souvent des gelées printanières assez destructrices). Je vais le conduire en double U ce qui va me permettre de le protéger des gelées avec un voile d’hivernage – J’espère ne pas faire d’erreur…

  3. Article incomplet qui ne nous apprend rien, car bien des variétés intéressantes pour terrain lourd et régions froides se sont même pas mentionnées (Polonais, Kioto etc)…, les abricotiers de monsieur toutlemonde n’intéressantt que ceux qui vivent dans les régions les plus ensoleillées et disposant terrain bien drainées!
    Dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page