Arbres fruitiers à noyaux

Comment faire germer un noyau d’abricot ?

Vous avez goûté un abricot juteux et sucré. Le fruit vous a plu et vous aimeriez cultiver la même variété dans votre jardin ? Rien de plus facile : il suffit de mettre à germer plusieurs noyaux. Voici tous nos conseils.

Comment préparer les noyaux à germer ?

Les noyaux d’abricots sont généralement très durs. Ils sont entourés d’une enveloppe étanche à l’eau et à l’air dont le but est de protéger la véritable graine enfermée dedans : l’amande.

Par ailleurs, dans le jardin, certains fruits ne sont pas consommés et finissent par tomber de l’arbre. Dans les jours qui suivent, leur chair fait souvent le bonheur des oiseaux et des insectes : elle disparaît donc en premier.

Reste ensuite le noyau qui au fur et à mesure des semaines se ramollit grâce à l’humidité. Si les conditions sont bonnes au niveau du sol, il finit par germer à la fin de l’hiver suivant.

Ce processus naturel peut facilement être reproduit par le jardinier : il porte le nom de stratification.

Pour gagner du temps et éviter la stratification, certains jardiniers sont tentés de récupérer l’amande dès l’été en cassant le noyau puis en le semant immédiatement dans un pot ou un godet. Malheureusement, cela ne fonctionne pas ! En cause, l’absence d’un facteur essentiel qui permet de lever la dormance de la graine : le froid !

Il faut donc récupérer les noyaux en été et les garder au sec jusqu’en automne ou hiver les semer. Evidemment, la stratification prendra plus de temps mais elle est gage en contrepartie de réussite !

Comment stratifier des noyaux d’abricots ?

La technique est simple et ne demande pas de grands moyens. Il suffit de disposer d’un vieux récipient ou d’une terrine et d’un peu de sable. Voici comment faire pousser vos noyaux :

  1. Commencez par humidifier le sable en versant de l’eau dessus. Mélangez bien.
  2. Disposez une couche de ce sable humide au fond de la terrine.
  3. Déposez en surface plusieurs noyaux à plat. Séparez-les de quelques centimètres, ils ne doivent pas se toucher.
  4. Recouvrez d’une nouvelle couche de sable humide, puis de noyaux… et ainsi de suite jusqu’à parvenir en haut du récipient.
  5. Enterrez ensuite cette caissette dans un coin du jardin où la terre reste fraîche.
  6. Pour éviter les rongeurs, n’hésitez pas à entourer la terrine d’un grillage à mailles très fines.
  7. Au printemps suivant (avril, mai), vous pourrez récupérer des noyaux qui pour certains seront en train de germer, et pour d’autres, auront déjà formé de jeunes plants.
  8. Repiquez immédiatement les plus beaux en conteneurs pour qu’ils puissent développer un système racinaire puissant avant de les planter à leur emplacement définitif au cours de l’automne suivant.

Attention ! Les noyaux doivent être prélevé sur des abricots sans trace de moniliose, parfaitement sains.

Ce semis fonctionne-t-il pour tous les abricots ?

A vrai dire, oui et non, car c’est un peu le jeu de la loterie avec les arbres obtenus à partir de noyaux semés. Si le semis fonctionne très bien avec de nombreuses variétés anciennes d’abricots, il donne des résultats plus aléatoires avec les autres abricotiers, notamment sur la qualité et la quantité de fruits produits.

Néanmoins, ces jeunes abricotiers sont très vigoureux et fournissent d’excellents porte-greffes pour multiplier des variétés de pépinière. On peut donc continuer à les semer !

Enfin, tous les arbres fruitiers à noyaux peuvent être reproduits de cette manière : c’est le cas notamment du pêcher, de toutes les variétés de prunes anciennes et du cerisier.

Article connexe :

La plantation d’un abricotier

4 commentaires

    1. Bonjour le Poitevin,

      Le greffage n’est pas obligatoire pour obtenir des fruits mais comme je l’ai précisé, c’est aléatoire et bien souvent les fruits obtenus sont différents des fruits d’origine, également plus petits.
      Dans tous les cas, l’arbre obtenu peut servir de porte-greffe pour une variété de sélection si jamais les fruits ne vous convenaient pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page