Accueil » Le jardin d'ornement » 10 choix de plantes (et plus) pour habiller un talus
plante pour talus

10 choix de plantes (et plus) pour habiller un talus

S’il n’est pas facile d’habiller un talus ou une pente, il est encore plus difficile de les entretenir ! Les plantes qui y sont installées doivent donc être capables de débrouiller seules, avec un minimum d’intervention du jardinier. Cela suppose de les choisir avec soin et de mettre toutes les chances de leur côté au moment de la plantation. Voici pour vous réunies 10 idées (et plus) de plantes pour talus !

5 plantes pour un talus en climat océanique et frais

Cotoneaster horizontalis, le cotonéaster rampant

Cousin du grand cotonéaster lacteus, cet arbuste est un merveilleux couvre-sol ! Robuste, tolérant aussi bien les embruns que la pollution, il épouse gracieusement le talus sur lequel on le plante, quel que soit le climat ! Son port étalé, plus ou moins souple, est presque rampant. Ses petites feuilles épaisses, caduques ou semi-persistantes suivant le climat, prennent une coloration vert foncé, brillantes, alors que le revers est plus clair. Ses fleurs blanches s’épanouissent au printemps, laissant place à l’automne à de nombreux fruits vermillon qui persistent sur l’arbuste une partie de l’hiver pour le plus grand bonheur des oiseaux !

Plante talus persistant
Les millepertuis forment d’excellents couvre-sols persistants et fleuris toute la belle saison sur un talus !

Hypericum calycinum, millepertuis rampant

Ce petit arbuste à floraison jaune lumineuse et feuillage vert forme un couvre-sol dense à utiliser pour un talus mi-ombragé. Ses atouts sont nombreux : le millepertuis est bien rustique, il adopte  une croissance rapide et une longue période de floraison, courant de juin à octobre. Les fleurs, utiles aux butineurs, sont suivies de petits fruits décoratifs rouges à orangés.

Lonicera nitida, le chèvrefeuille brillant

De croissance rapide, le chèvrefeuille brillant est l’arbuste presque parfait pour former un coussin bas ou moyen sur un talus. Son feuillage ovale, fin, vert foncé sur le dessus et brillant, persiste sur l’arbuste toute l’année. Peu exigeant, robuste, il s’adapte à toutes les terres ou expositions. Son seul défaut est qu’il exige une taille plus régulière (une à deux fois par an) que les autres arbustes présentés ici. Laissé libre de pousser, il est plutôt envahissant et fera figure d’échevelé !

Les bruyères (Erica)

Les bruyères forment probablement le plus merveilleux des tapis, décoratif toute l’année. Leurs minuscules feuilles persistantes offrent un fond vert toute la belle saison qui se transforme en une spectaculaire vague colorée lorsqu’apparaissent le long des tiges leurs innombrables petites fleurs par ailleurs si utiles aux butineurs. Cette beauté a néanmoins un prix : les bruyères détestent les sols gorgés d’eau et exigent même une terre acide à laquelle ils ont laissé leur nom ( la terre de bruyère)

plantes de talus sans entretien
Sur un talus, les branches de Ferdy poussent à l’horizontale et s’enchevêtrent pour former un buisson fleuri et sans entretien

Les rosiers paysage, comme « Ferdy»

Dans la grande famille des rosiers paysage, le choix ne manque pas ! Tous ont en commun, lorsqu’on les plante en groupes sur un talus, de développer rapidement une végétation luxuriante, essentiellement à l’horizontale, ce qui en fait d’excellents couvre-sols. Le rosier « Ferdy » est de ceux-là. Généreux, il épanouit ses petites roses sans s’arrêter de juin à novembre, formant une masse colorée intéressante pour contrebalancer la prépondérance du vert des feuillages alentours !

D’autres choix possibles

Les céanothes rampants, les fusains, les callunes, Busserolles et Gaulthérias (proches des bruyères), les genêts, les buddleias compacts, le Deutzia nains, les pittosporums tobira nains, les Berbéris, les cornouillers stolonifères de Kelsey, les Forsythias couvre-sols les saules nains et rampants, les spirées du Japon, les genévriers…

5 plantes pour un talus sous climat doux ou méditerranéen

Les sauges arbustives

Sans entretien et modulables à souhait, les sauges arbustives fleurissent souvent généreusement dès les mois d’avril/mai en climat doux et sont parmi les dernières à s’éteindre en novembre ou décembre ! Soit 9 mois d’une floraison sans discontinuer. Autre atout majeur : un choix de variétés important qui permet de jouer de la couleur sur le talus : des tons violets pour les fleurs de Violettes de Loire  par exemple jusqu’aux fleurs bicolores du cultivar Hot lips en passant par les fleurs vermillon de Royal bumble. Un must, incontournable sur un talus ou le haut d’un muret !

L’hélichrysum, la plante à curry

Visuellement assez proche de la lavande avec son feuillage grisé, et sa forme en coussin étalé, c’est l’odorat qui permet, de loin, de marquer la différence. Par temps chaud et sec, l’Hélichrysum entière exhale en effet un fort parfum de curry qui lui vaut le surnom de plante à curry. Autre point de dissemblance avec la lavande : ses fleurs jaune pâle qui s’épanouissent en début d’été !

Les lavandes

On ne présente plus les lavandes ! Plantées en groupes sur le haut d’un talus, elles forment en peu de temps de vastes   coussins de feuilles grises, aromatiques et persistantes. Entre juillet et début septembre, leurs fleurs mellifères attirent toutes sortes de butineurs. Seul inconvénient : il faut les tailler chaque année, en fin d’été, pour les garder compactes.

Euphorbe characias, l’euphorbe des garrigues

Le haut d’un talus plein sud est le meilleur emplacement qui soit pour cultiver sans risque cette vivace aux allures d’arbuste (1 m en tous sens). Ses atouts : des tiges graphiques aux motifs « peau de serpent », un feuillage persistant vert sombre et de grosses panicules de fleurs jaunes de mars à mai. Attention, quand elle se plait, l’euphorbe characias se ressème partout !

plante pour talus en pente sans entretien
Les santolines sont également des plantes classiques de talus: grises ou vertes, elles s’étalent rapidement !

Les santolines

Grises ou vertes, peu importe ! Les santolines figurent parmi les meilleurs couvre-sols en climat doux, appréciant une terre drainée ! Leurs atouts : un feuillage délicat, persistant et fortement aromatique, gris ou vert auquel s’ajoutent  de belles fleurs en forme de pompons en mai-juin. S’i l’on ajoute à cela une croissance des plus rapides et la facilité avec laquelle on les bouture, on comprend mieux pourquoi les santolines figurent parmi les plantes de talus les plus demandées !

D’autres choix possibles

Les romarins rampants, la germandrée arbustive, l’Abélia, le lespédèze de thunberg, le liseron de Turquie, les Escallonias, les cistes, le bergénia, la sorbaire Sem … 

Comment planter sur un talus ?

Les plantations demandent de l’anticipation.

  • Préparez soigneusement le talus dès l’automne en commençant par raser la végétation naturelle en place.
  • Pratiquez ensuite un premier désherbage en vous aidant d’une binette et d’un couteau désherbeur.
  • Quelques semaines plus tard, désherbez une seconde fois, puis installez plusieurs couches de cartons d’emballage. Privées de lumières, les adventices ne pourront pas germer en dessous. Il est nécessaire de soigneusement lester les cartons (à l’aide de grosses pierres, de pavés, de parpaings) pour éviter qu’ils ne s’envolent).
  • Début avril, retirez les restes de carton. Griffez l’ensemble du talus pour ameublir la terre et étendez une bâche en matériau recyclable (toile de jute, de lin…). Avec une durée de vie d’environ 2 ans, cette couverture provisoire empêchera les herbes indésirables de pousser le temps que l’ensemble des plantes installées sur le talus se développent suffisamment. La bâche jouera aussi un rôle de rétention d’eau en limitant le dessèchement de la terre.
  • Installez enfin vos végétaux en respectant des distances de plantation de 0,60 à 1 m entre elles en fonction des espèces et variétés retenues.

Mis à jour le Fév 27, 2019 @ 9 h 51 min

Partagez votre avis

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.