Accueil » Le jardin d'ornement » Quels palmiers résistants au froid planter ?
palmier resistant au froid

Quels palmiers résistants au froid planter ?

Originaire de l’Himalaya, le palmier de Chine (Trachycarpus fortunei), également appelé ou palmier chanvre,  présente la particularité de très bien supporter le froid, jusqu’à -18°C, contrairement à ses congénères qui meurent dès les premiers gros froids. C’est donc le palmier idéal pour conférer une atmosphère exotique à un jardin situé dans le Nord de la France.

Atouts décoratifs du palmier de Chine

Trachycarpus fortunei développe de belles feuilles vert foncé s’ouvrant en de magnifiques et larges éventails. Au départ, l’arbuste ressemble à un buisson. Au fil du temps, il prend rapidement de la hauteur à mesure de la formation de son stipe pouvant atteindre à l’âge adulte plus de 10 mètres de haut !

Le palmier de Chine bénéficie donc d’une croissance rapide intéressante à exploiter au jardin. En l’espace de quelques années seulement, il est en effet possible d’apprécier sa belle silhouette élancée.

Autre particularité, le tronc se recouvre d’une sorte de crins très épais lui conférant un aspect laineux ; ce phénomène est à l’origine de son nom de palmier chanvre. Les Chinois s’en servaient d’ailleurs autrefois pour confectionner des matelas ainsi que des sandales.

Le palmier de Chine est une espèce dioïque : elle comporte donc des pieds femelles et des pieds mâles. Ils ont l’avantage de fleurir aisément même sous nos climats les plus froids. Ils se parent alors de grosses grappes de fleurs jaunes. Chez les spécimens femelles, ces fleurs se transforment en importantes grappes de fruits, des drupes, très fournies. Il est possible d’en récupérer les graines et de profiter de leur fertilité en les plantant ailleurs au qui sera alors semé de palmiers ! On peut aussi laisser faire la nature, Trachycarpus fortunei se ressemant spontanément à des endroits parfois pour le moins surprenants !

palmier resistant au froid croissance rapide
Une situation protégée est favorable à la croissance du palmier chanvre © Jardipartage.fr

Où planter le palmier de Chine ?

Il est important de bien choisir où effectuer la plantation de Trachycarpus fortunei. Même si cela peut surprendre pour un palmier, cet arbre préfère les situations mi-ombragés où il bénéficie d’une plus grande fraîcheur.  L’idéal est donc de lui faire profiter des rayons du soleil matinaux tout en le préservant de la chaleur suffocante des après-midis d’été.

Veillez également à bien le protéger du vent, en le plaçant près d’un mur ou à l’abri d’autres arbres. En effet, vent et plein soleil font souvent bon ménage pour engendrer une sécheresse trop importante qu’’il supporte difficilement. Sous ces conditions, le palmier prendra alors un aspect bien moins luxuriant, ses palmes sèchent vite.

Plantez le palmier de Chine au printemps dans un sol riche en matières organiques et bien drainant qui lui permettra de produire ses belles feuilles coriaces bien verdoyantes. Ceci permettra également de protéger ses racines de l’humidité, notamment pendant l’hiver.

Si vous souhaitez créer une décoration originale et exotique dans votre jardin, pensez à associer plusieurs palmiers chanvres (au moins trois). En poussant, ils vont légèrement s’éloigner les uns des autres, ce qui donnera l’impression de cocotiers tant convoitée !

Comment entretenir le palmier chanvre ?

Le palmier de Chine ne nécessite quasiment pas d’entretien.

Arrosage

Il convient de l’arroser régulièrement en été pour garder en permanence ses pieds au frais. Contrairement aux idées reçues, ce palmier est gourmand en eau !

Protection contre le froid

Malgré sa rusticité, il est également important de protéger le palmier chanvre pendant la période hivernale. Afin de préserver la zone à risque, le cœur, des agressions du gel et de la neige, rassemblez ses palmes et attachez-les sous forme de chandelle à l’aide d‘une ficelle. Un voile d’hivernage  peut être ponctuellement nécessaire pour ajouter à la protection.

Nettoyage

Pour que le palmier garde de l’allure, retirez régulièrement les palmes sèches ou très abîmées en les taillant à la base à l’aide d’un sécateur, en particulier au sortir de l’hiver.

Comment cultiver le palmier de Chine en pot ?

Il est tout-à-fait possible de cultiver Trachycarpus fortunei en pot ou en bac. Pour cela, préparez un substrat riche (1/2 bonne terre de jardin, ¼ de terreau horticole de qualité et ¼ de sable) qui lui permettra de s’épanouir et de donner naissance à ses belles feuilles en éventail. Dans ces conditions, il pourra également fleurir et, s’il s’agit d’une plante femelle, donner naissance à des fruits, comme s’il se trouvait en pleine terre. Sa croissance sera cependant bien moins rapide qu’à l’accoutumée.

La culture en pot peut également permettre d’assurer une meilleure protection contre le froid, surtout en région très humide.

sabal minor croissance
Sabal nain, un bon choix de palmier résistant au froid et de croissance lente

Sabal Minor, le sabal nain

Pour une culture en pot ou en bac, vous pouvez tout aussi bien opter pour une autre espèce de palmier : Sabal Minor. Plus petit que le palmier de Chine, celui-ci présente une silhouette plus compacte. Il vous offrira de ravissantes palmes vert foncé portées par un faux-tronc appelé stipe. La sabal nain atteindra une hauteur maximale de 2 mètres. Parfaitement rustique lui aussi, il résiste à des températures pouvant aller jusqu’à -20°C.

Planté dans un pot ou bac rempli de terre bien drainante, vous le placerez au soleil même s’il apprécie également la mi-ombre. Accompagné d’autres palmiers ou de Cycas à l’allure proche, il apportera à votre jardin une indéniable touche méditerranéenne !

Mis à jour le Mai 31, 2019 @ 22 h 08 min

Partagez votre avis

A propos de Céline

Passionnée par les animaux, la décoration extérieure et tout ce qui touche de près ou de loin au jardinage, je partage avec vous des conseils relatifs à tous ces domaines, au plus proche de la nature. Ecrire, lire, jardiner et prendre soin de ceux qu’on aime : ne serait-ce pas, après tout, la recette parfaite du bonheur ?

2 Commentaires

  1. Il s’agit d’un Chamaerops humilis sur la photo présentant un Sabal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.