Jardin d'ornementJardiner au printemps

Quand et quels palmiers planter ?

Les palmiers au jardin ? C’est l’évocation du Sud, des bords de mers, des vacances….Leur seule présence suffit à réchauffer les coeurs !  

Et puis, malgré leur origine et aspect exotiques, les palmiers font généralement preuve d’une grande rusticité. Pour faciliter leur reprise, mieux vaut les planter au printemps, courant avril à mai, lorsque la terre s’est déjà sensiblement réchauffée, plutôt qu’en automne ou en hiver, comme cela se pratique pour les vivaces ou certains arbustes. Leur enracinement a en effet besoin de douceur.

Le palmier à chanvre

Le palmier à chanvre (Trachycarpus) est l’un des plus résistants au froid (-15/-20°C). Il forme  en s’élevant un gros tronc filamenteux, pouvant atteindre 6 mètres de hauteur. Je vous conseille de passer votre chemin devant les palmiers vendus en grandes surfaces et de ne pas céder aux sirènes de leurs bas prix. Ces arbres d’importation, non acclimatés, gèlent aux premiers froids. Optez plutôt pour des palmiers produits dans des pépinières françaises et donc naturellement endurcis.

Le palmier nain

palmier de Chine en potLe palmier nain (Chamaerops humilis) est de plus petite taille. Il croit en touffes et résiste jusqu’à -15°C. Il est idéal en bordure de piscine par exemple où il apporte sa touche exotique sans produire de saletés dans l’eau. Certaines variétés de Chamaerops plus compactes (1m à 1m20 de hauteur) poussent même très lentement.

Petite astuce, j’aime bien l’association de Trachycarpus et de Chamaerops. Elle est harmonieuse. Le premier apporte de la hauteur à l’ensemble alors que le second occupe joliment le pied dégarni de son voisin.

L’entretien des deux palmiers

Ces deux palmiers poussent sans problème dans tous les sols. Ils apprécient cependant des arrosages réguliers l’été et plusieurs apports d’engrais pour palmiers entre mars et octobre ; leur croissance n’en est que meilleure ! En s’élevant, il est normal que quelques feuilles deviennent marron et sèchent. Supprimez-les proprement pour conserver les palmes de remplacement, bien vertes, présentes au-dessus.

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

17 commentaires

  1. Bonjour je suis nouveau dans la culture du palmier.
    Hier on m’a donner un palmier trachycarpus à chanvre on me l’a donner que en racine ils la sortie de terre exprès pour me l’offrir du coup j’ai tailler les racines et toutes les branche autour j’ai l’esseez que la feuille centrale et je les planter dans un pot que avec du terreau de composte (non pas du acheter). Pouvez vous me dire si tous est bon jusque là svp. Merci
    Désoler pour les faute

  2. Bonjour,
    j’ai récupéré un palmier hier .Je pense le planter ce jour (si la journée sera suffisamment longue… )
    Je connais d’avantage la culture de Pommes de terre, tomate et l’entretien du gazon .
    Je ne sais pas de quel type de variété cependant celui ci en en terre depuis plusieurs année sa taille est d’environ 3 métres . La motte a été hoté au tractopelle son volume est d’environ 1 metre cube .
    Je pense le planté a proximité de ma maison ( 5 mètres ) la terrre est trés argileuse , comme la motte d’ailleurs .
    Son orientation sera sud à 11 h et jusqu’a 18 heure il profitera du soleil . L’endroit d’exposition est plutôt venté mais sans etre dans le courant d’air Breton ( Ouest de Rennes )

    Je souhaiterais avoir quelque conseil pour sauver ce magnifique plan.

    Je voulais mettre des photo sur le site , mais je vois pas possibilité.

    A bientôt.

    Christophe

    1. Bonjour Christophe,

      Je suppose qu’aujourd’hui votre palmier est déjà en terre 🙂 Il s’agit probablement d’un palmier de chine (Trachycarpus fortunei), une espèce suffisamment rustique pour supporter le climat breton mais qui fera peut-être un peu désordre par son exotisme au sein de votre jardin. Encore que… En terre argileuse ou sous climat humide, l’idéal est de l’installer légèrement en butte pour que l’eau ne stagne pas à ses pieds et qu’elle s’écoule naturellement. Les racines des palmiers sont assez superficielles. L’exposition que vous avez retenue me semble adéquate, avec un maximum de soleil. Vous pouvez me faire parvenir une photo de votre réalisation à contact@jardipartage.fr. Je l’ajouterai volontiers à votre commentaire. Bonne journée,

    1. Bonsoir Emmanuel,

      On peut théoriquement planter les végétaux en pots ou conteneurs tout au long de l’année, excepté quand le sol est gelé ou en période de grande sécheresse. Pour ce qui est du palmier, il préfère une installation en début de printemps, ses racines ont ainsi le temps de se développer avant le premier hiver. Le palmier chanvre est tout de même très rustique. Il n’y a à mon avis aucune contre-indication à l’installer en terre maintenant, surtout s’il souffre dans sont pot.

  3. Bonjour,

    J ai un palmier de type chanvre d env 1.2m, il a été attaqué par des papillons.
    Le haut ne pousse plus mais la lance est sortie vers le milieu du tronc presque horizontalement , c est vraiment affreux.
    Puis je couplet le trône en dessous de.cette excroissance afin qu il repousse pas le centre du tronc ?

    1. Bonsoir Laurent,

      Votre palmier a probablement été victime d’un papillon dévoreur de palmiers du nom de Paysandisia archon. D’après les symptômes que vous décrivez, l’arbre aura du mal à s’en remettre, s’il ne dépérit pas tout simplement. On recommande malheureusement dans ce cas d’abattre les palmiers fortement atteints.

  4. Bonjour,

    on vient de me donner quelques boutures avec pas mal de racines de palmier.
    Peut on les planter directement en terre.Ou est on obliger de les planter en pot puis ensuite en terre.

    merci pour votre site

    1. Bonjour Robert,

      Les 2 choix (plantation en pot ou directement en terre) sont possibles. Je conseille néanmoins l’installation en pot, ceci afin de développer le système racinaire, ce qui favorisera par la suite une meilleure reprise en pleine terre. Utilisez un mélange léger: bonne terre de jardin, compost, sable ou graviers (en quantité égales). Arrosez régulièrement, placez en situation abritée cet hiver et replantez en pleine terre au printemps prochain.

    1. Bonjour Valentin,

      Il n’existe malheureusement pas de recette miracle en matière d’arrosage. Tout dépend de l’espèce de palmier plantée, de votre sol et du climat de votre région ! En règle générale quand même, et contrairement aux idées reçues, les palmiers apprécient des arrosages réguliers, notamment le palmier de chine (également appelé palmier à chanvre) ou le chamaerops, surtout l’année qui suit leur plantation. Leurs racines sont en effet assez superficielles. Je vous conseillerais donc pour cet été de verser un arrosoir au pied 1 à 2 fois par semaine en fonction des températures et des pluies, en laissant bien sécher la terre entre 2 apports d’eau. N’arrosez pas (ou peu) si l’été est humide.

  5. Bonjour,
    J’ai la possibilité de récupérer des Trachycarpus Fortunei 1,80m de tronc et 1m de tronc début Mars il y à un arrachage massif « champ de palmier », beaucoup partent en Belgique et sachant que nous ne sommes pas encore au printemps est ce risqué de les replanter directement en pleine terre? je suis du Finistère Nord en bord de mer…Quels conseil pouvez vous me donner pour ne pas les perdre? j’en récupère pour moi et ma famille, 7 en tout.
    Ils annoncent des températures de 0°….
    Ils seront en motte!
    Merci pour vos conseils.

    1. Bonjour Alexandra,

      Il est plus prudent à mon avis de les replanter immédiatement, notamment si les arbres étaient déjà en pleine terre et au vu de leur taille. Pour ce qui est de la rusticité, il n’y a pas vraiment d’inquiétude à avoir. Les trachycarpus résistent à des températures de -20°C. Par contre, ils sont sensibles, quand il fait froid, à l’humidité du sol. Pensez donc à mélanger une bonne quantité de sable à la terre d’origine pour assurer un bon drainage. Et postez-nous une petite photo quand le chantier sera fini ! 😉 (envoi à contact@jardipartage.fr, je l’ajouterai à votre commentaire)

  6. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site, bravo, on y trouve pleins d’astuces pour mieux jardiner.
    J’ai une petite question, j’ai un palmier récupéré sur un coteau du côté de Jurancon, je voulais savoir s’il s’agit d’un palmier chanvre ou d’un palmier nain ; ça fait 2 ans qu’il est dans un pot et dans quelques temps je vais déménager dans MA maison, je vais enfin pouvoir le mettre en pleine terre, sachant que je suis dans les Deux-Sèvres. Résistera-t-il ?

    1. Bonsoir,

      Le palmier chanvre se reconnait facilement à son tronc filamenteux, pousse droit et bien plus haut que le chamaerops qui lui développe un tronc plus « écailleux ». S’il s’agit d’un palmier chanvre, même planté dans les Deux-Sèvres, il devrait résister. C’est une espèce rustique (-15°C). Pensez simplement à lui offrir un emplacement abrité des vents froids hivernaux, plutôt en situation Sud alors. Pour le chamaerops, plus sensible au froid, un pot ou une jardinière drainée et bien située est préférable.

      1. Je vous remercie, suite à votre réponse, je pense qu’il s’agit d’un palmier chanvre. Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer