Accueil » Le jardin d'ornement » Pittosporum panaché: de la lumière à la mi-ombre !
Pittosporum panache

Pittosporum panaché: de la lumière à la mi-ombre !

Pittosporum panaché: de la lumière à la mi-ombre !
Partagez votre avis sur cet article !

Originaire de Nouvelle-Zélande, le Pittosporum à petites feuilles (Pittosporum tenuifolium) est un arbuste aussi robuste que malléable, supportant une sécheresse passagère, les embruns côtiers ou encore la pollution urbaine, et ne craignant finalement que les hivers trop rigoureux. S’il développe classiquement une forme en cône ou en boule, se couvrant de feuilles persistantes bien vertes, les Pittosporum tenuifolium les plus appréciés au jardin sont à choisir parmi les variétés à feuillage panaché (Garnetti, Irène Paterson ou variegatum). Comment arrêter son choix, pour quel usage ? Comment les cultiver ou les entretenir ?

Un feuillage persistant lumineux

Tous les Pittosporum panachés offrent un feuillage persistant brillant, ondulé et légèrement aromatique quand on le froisse. La taille et la couleur des feuilles diffèrent en fonction des variétés, tout comme la teneur de leur panachage.  

Les fleurs noires ou pourpres font une apparition discrète en mars-avril, embaumant délicatement l’atmosphère d’une fragrance à dominante de miel.

Pittosporum tenuifolium taille
Port en boule du Pittosporum panaché à petites feuilles

Où cultiver le Pittosporum à petites feuilles ?

Côté exposition, offrez au Pittosporum panaché la mi-ombre ou le soleil. Si les feuilles sont plus nombreuses au plein soleil, l’ombre met davantage en valeur l’attrait lumineux de l’arbuste.  Dans tous les cas, évitez les emplacements ou les courants d’air froids qui accentuent les dégâts causés par les gelées matinales.

Arbuste moyennement rustique (-5 à -10°C), le Pittosporum à petites feuilles se plait donc idéalement en climat doux. Dans les régions plus froides, il a tendance à se dégarnir l’hiver. Protégez par conséquent ses pieds dès l’automne avec un épais paillis de feuilles mortes.

Côté sol, l’arbuste panaché apprécie une terre riche et plutôt fraîche, pas trop sèche.

Comment le planter ?

  1. Au cours de la seconde moitié de l’automne ou au tout début du printemps, creusez un trou 1/3 plus large et plus profond que la motte.
  2. A l’aide d’une fourche-bêche, ameublissez convenablement les parois latérales et le fond pour permettre aux racines de s’étendre en périphérie.
  3. Déposez ensuite une couche drainante sur le fond en mélangeant à parts égales terreau horticole, compost et graviers ou sable à la terre de jardin extraite.
  4. Installez l’arbuste en place, en laissant affleurer le haut de la motte, bien droit au centre du trou.
  5. Rebouchez en utilisant le même mélange de terre allégée. Tassez fermement en faisant pression avec la paume des mains. Arrosez enfin abondamment.

Culture en pot ou en bac, entretien

Compte-tenu de sa croissance relativement lente, le cultivar « variegatum » est le plus adapté à une culture en pot ou en bac pour végétaliser un balcon ou une terrasse. Privilégiez dans ce cas un grand contenant (30 cm en tous sens au minimum) en bois ou en métal, pour une touche décorative moderne.

L’arbuste apprécie dans ces conditions une terre drainée. Laissez-le évoluer par la suite librement, sans le tailler. Le Pittosporum à petites feuilles prend au fil des ans une forme en cône qui donne l’impression d’une taille. Si vous avez de la place, osez un grand pot isolé. Vous pourrez alors vous exercer à l’art topiaire et lui donner une forme géométrique au moyen de tailles douces répétées, à effectuer après la floraison printanière. Apportez également, de mars à octobre, de l’engrais à libération lente pour le nourrir.
pittosporum variegatum
Pittosporum tenuifolium variegatum

 

Quand et comment bouturer un Pittosporum ?

Comme beaucoup d’arbustes, la réussite des boutures du Pittossporum panaché passe par le bois semi-aoûté.

  1. Au cœur de l’été, (juillet, août), prélevez un jeune rameau latéral sain d’une quinzaine de centimètres de longueur.
  2. Supprimez toutes les feuilles du bas de la bouture, étêtez l’extrémité.  Conservez seulement 4 à 6 feuilles entières sur la partie supérieure.
  3. Piquez ensuite les boutures ainsi préparées dans un substrat léger composé pour moitié de terreau, pour l’autre moitié de sable.
  4. Arrosez, placez à l’étouffée et conservez à l’abri du soleil direct.
  5.  Vous pourrez repiquer en godets ou en pot individuel dès les premiers signes d’enracinement, en automne. Gardez par la suite tout l’hiver à l’abri du gel, derrière la fenêtre d’un cabanon, un abri de jardin ou un garage, en compagnie des pélargoniums hivernés. Il sera nécessaire de poursuivre la culture en pot le printemps et l’été suivant pour renforcer le système racinaire avant une plantation définitive au jardin à l’automne.

Comment les utiliser ?

Très souples d’emploi, les Pittosporum à petites feuilles trouvent aisément place au sein des massifs de mi-ombre où leur feuillage lumineux donnera le meilleur de lui-même. Installez-les au second plan, en compagnie de vivaces arbustives hautes à floraison bleue ou rose (sauges microphylla, Gauras…).

Ces arbustes originaux se prêtent également très bien à la formation de haies moyenne de séparation, permettant de cloisonner l’espace en douceur ou d’offrir un coin d’intimité rare en milieu urbain. Plantez-les dans ce cas à 60 cm de distance les uns des autres.

Ils se plaisent également sur une terrasse ou un balcon, bénéficiant du climat doux du littoral méditerranéen ou Atlantique, où leur résistance aux embruns se doublera d’une bonne tolérance à la sécheresse passagère.

3 Pittosporum à petites feuilles panachés remarquables

Pittosporum tenuifolium variegatum

L’intérêt de Variegatum  réside dans ses petites feuilles ondulées et panachées, vert tendre marginées de crème, offrant un joli contraste avec le bois sombre. Sa floraison printanière pourpre est en revanche trop discrète pour le servir. Moins vigoureux que « Garnetti », ce Pittosporum est à peine plus haut qu’1 mètre à l’âge adulte, ce qui en fait un bon choix pour une culture en bac sur une terrasse ou un balcon.

Pittosporum tenuifolium « Irene Paterson »

Cette variété découverte dans les années 60 dans une réserve naturelle néo-zélandaise par Grahame Paterson mérite le détour ! A l’image d’un saule crevette, les petites feuilles ovales de cet arbuste changent en effet de couleur en grandissant. D’abord blanc-crème à la naissance, elles deviennent verdâtres parsemées de taches blanc argenté, et rosissent  dès les premiers gros froids hivernaux. D’un volume moyen, à peine plus grand que variegatum (1m50 de hauteur en moyenne), Irene Paterson est un Pittosporum panaché idéal en rocaille ou à réserver à un emplacement bien en vue, aux abords d’une descente d’escalier par exemple.

Pittosporum tenuifolium « Garnetti »

Cette variété plus haute et imposante que les autres est le fruit du travail d’Arthur Garnett au milieu du XXème siècle. Son principal atout réside dans ses feuilles vert-gris panachées de crème très irrégulièrement. Cet arbuste prend lui aussi avec l’âge un port naturel conique. Comme Irène Paterson,  le froid confère à ses feuilles une originale coloration rose à rouge plus prononcée l’hiver.

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.