L'étéPotager

Engrais vert: semez la phacélie !

D ans la grande famille des engrais verts, ces plantes que l’on cultive pour nourrir le sol de notre potager grâce à la matière organique qu’ils produisent, la Phacélie (Phacelia tanacetifolia ) est jolie, mellifère et pleine de ressources ! Autant en profiter !

Une croissance en accéléré !

Au même titre que d’autres engrais verts comme la moutarde, la croissance de la phacélie est extrêmement rapide.  Ce développement en accéléré permet au jardinier de se servir de cet engrais vert pour occuper le sol après une culture.

C’est un peu le b.a.-ba du potager naturel : ne jamais laisser le sol à nu mais l’occuper en permanence avec des plantes pour produire de la fertilité. La phacélie va absorber les nutriments présents dans le sol, et les restituer pour la culture suivante, une fois qu’elle se sera décomposée.

La phacélie occupe donc le sol en attendant la culture d’après, et cela va permettre aussi, grâce à son système racinaire dense, de ne pas laisser le temps aux autres plantes, les adventices, de se développer.

Mellifère

C’est l’autre intérêt écologique de la phacélie ! La plante fleurit après seulement quelques semaines de culture, ce qui permet de nourrir bon nombre d’auxiliaires.

Néanmoins, n’oubliez pas de la tondre ou de la coucher avant qu’elle ne produise ses graines, au risque de vous retrouver avec des centaines de petites sœurs au printemps suivant !

semis phacélie engrais vert
© Fablegros, pixabay

Quand et comment réaliser le semis de phacélie ?

La phacélie n’est pas une légumineuse, ni même une graminée. Son cycle n’a donc pas besoin d’être inscrit dans une rotation des cultures.

Le semis de phacélie est globalement possible de mars à début octobre en fonction de la douceur du climat. Si votre climat est frais, évitez clairement les mois de mars et octobre. En mars, elle aurait du mal à germer; en octobre elle gèlerait avant d’avoir eu le temps de bien se développer.

Je réalise donc mes semis de phacélie en avril, sur des zones destinées à recevoir des légumes d’été ou d’hiver (chou de Bruxelles, brocoli, courges, etc); ou plus généralement à partir d’août, sur des zones destinées à recevoir des légumes assez tôt au printemps suivant (salades, carotte primeur, pomme de terre primeur, etc.).

Les graines de phacélie peuvent aussi (c’est même conseillé !) être mélangées avec celles d’autres plantes :

  • au printemps, je les mélange souvent avec la moutarde et le fenugrec
  • en fin d’été et à l’automne, avec des céréales ou de la vesce d’hiver.

Ces mélanges permettent de travailler différemment le sol selon le type de système racinaire des plantes que l’on utilise. Plus le sol est travaillé par les racines, plus les éléments nutritifs absorbés sont variés.

4 conseils pour réussir son semis de phacélie

  1. La terre doit être prête à recevoir le semis : si le sol est paillé, il faudra retirer le paillage pour mettre la terre à nu. Si le sol est enherbé, commencez par désherber un maximum avant de semer.
  2. Quand votre sol est prêt, semez environ 1 gramme de graines de phacélie pour 1 m² si vous l’utilisez seule. Modulez la quantité si vous ajoutez d’autres plantes à votre mélange.
  3. Les graines étant petites, il faut les semer superficiellement puis ne pas les perturber. Pour cela, commencez par arroser la planche, avant de réaliser le semis. Une fois la terre bien humide, vous pourrez semer à la volée vos graines. Ratissez légèrement la zone pour enfouir un peu les graines, puis arrosez en fine pluie. Tassez ensuite légèrement le sol, afin que les graines soient bien en contact de la terre.
  4. Pensez à maintenir la zone humide jusqu’à la levée des graines. Vous vous assurerez ainsi que la phacélie occupe bien tout l’espace et ne cède aucun terrain aux adventices.

Quand votre phacélie sera sortie de terre, vous n’aurez en principe plus rien à faire ! Cela dit, il m’arrive d’arroser, et même de fertiliser un peu mes engrais verts, afin qu’ils produisent davantage de matière organique.

Quand faucher la phacélie ?

Environ deux mois après le semis, soit au tout début de la floraison, soit (plutôt) vers la fin pour laisser les abeilles se régaler du nectar. Suivant la surface occupée, utilisez une simple cisaille ; une faux ou passez la tondeuse sur toute la zone sans ramasser les déchets. Laissez sécher à même le sol quelques semaines.

Faut-il enfouir la phacélie ?

Non ! Contentez-vous de faucher ou de couper la phacélie en menus morceaux à l’aide d’une grande cisaille. Laissez ensuite sécher à même le sol. Plus les débris végétaux seront petits, plus vite ils se décomposeront naturellement, venant enrichir le sol. Une bonne idée, surtout si vous envisagez par la suite d’installer les légumes d’hiver.

Mis à jour le Sep 30, 2019 @ 15 h 53 min

Tags
Afficher plus

Guillaume

Rédacteur et jardinier dans le domaine de l'agro-écologie, je transmets ma passion au travers de Jardipartage et du Potager permacole

4 commentaires

  1. NON faut pas enfouir l’engrais vert ! On le laisse se décomposer en surface ! C’est d’autant plus important pour la phacélie qui a un enracinement superficiel, et qui donc laisse un beau lit de semence une fois couché à floraison (c’est comme ça qu’on détruit un engrais vert). En enfouissant à 10 cm vous flinguez le beau travail fait par l’engrais vert c’est totalement contre productif.

    1. Bonjour,

      Pas d’accord du tout avec votre propos et votre notation de l’article. La phacélie est fauchée (et même dans l’idéal broyée) dans un 1er temps pour la laisser sécher en surface 15 jours à un mois. Dans un second temps, il est tout à fait possible (et même préconisé) de l’enfouir légèrement (on ne parle pas de plusieurs dizaines de centimètres de profondeur mais sur les 5 à 10 premiers centimètres de sol) où sa décomposition est alors plus rapide !

      1. Faux, tout paillage se décompose mieux (sur sol vivant) si laissé en surface. C’est la façon naturelle du sol de manger. L’essentiel de la vie du sol est dans les premiers cms. En enfouissant l’engrais vert vous flinguez les champignons et insectes de surface et au contraire RALENTISSEZ sa décomposition. L’enfouissement de toute matière organique ne se fait JAMAIS à l’exception de la relance d’un sol préalablement mort et en anaérobiose où un dernier labour peut se faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer