Légumes fruits

Pâtisson blanc ou coloré: culture et plantation

Facile à cultiver, le pâtisson blanc, panaché ou coloré est un légume-fruit de la famille des Cucurbitacées que l’on appelle encore artichaut de Jérusalem en raison de son goût de fond d’artichaut. Avec la courgette, il fait partie des courges d’été.

En résumé :

Nom botanique: Cucurbita pepo
Famille: Cucurbitacées
Surnoms :  artichaut de Jérusalem, artichaut d’Espagne, bonnet d’électeur, bonnet de prêtre
Exposition : Plein soleil, à la chaleur
Sol : riche, un ancien compost est idéal
Dimensions : environ 1 m en tous sens

Aussi généreux que la courgette !

Le pâtisson est une plante annuelle plutôt compacte, généralement buissonnante ou semi-buissonnante, plus rarement coureuse. Ses grandes feuilles découpées, rêches, piquantes, surmontent des tiges côtelées munies de nombreux poils piquants.

Le pâtisson est un fruit original, crénelé, en forme de soucoupe volante, à la chair ferme, mais pas trop gros. On le distingue de certaines courges proches grâce à la forme de son pédoncule: polygonal, long et uniforme. La production est généreuse.

Récolté jeune, le pâtisson blanc est tendre mais sa peau durcit à maturité complète. Cette particularité permet donc de déterminer quand le récolter.

Où cultiver le pâtisson ?

Comme la culture de la courgette, il demande de la chaleur, des arrosages très réguliers, surtout les semaines qui suivent le repiquage au potager et une terre riche.

Pollinisation et hybridation

Toutes les variétés de courgettes et de pâtissons peuvent se croiser entre elles.

Ces plantes sont en effet monoïques : chaque pied porte des fleurs mâles (reconnaissables à leurs longues tiges), d’autres femelles (qui surmontent un ovaire à la base). Les deux types de fleurs se côtoient et ne restent ouvertes qu’une seule journée.

La pollinisation est assurée par les insectes, le plus souvent par les abeilles ou les bourdons. Elle donne lieu à de fréquentes hybridations quand les différentes variétés sont cultivées côte à côte.

Semis du pâtisson

Il faut effectuer un semis au chaud, en godet, au mois d’avril.

  • 1 à 2 graines par godet suffisent. Utilisez un terreau fin pour que les racines se développent vite.
  • Déposez la graine pointe vers le bas ou à plat.
  • Ne l’enterrez pas trop profond. On recouvre à peine d’un peu de terreau.
  • Ensuite, n’arrosez pas beaucoup. Lorsqu’on apporte trop d’eau, la graine pourrit avant même de germer !
  • Dès que les premières feuilles apparaissent, gardez un seul plant par godet pour qu’il se développe bien. Vous pouvez couper à la base le plus faible des deux ou bien tenter de le déplacer dans un godet individuel. Il faut alors faire très attention à ne pas le casser.
  • Transplantez le jeune plant de pâtisson au potager environ 1 mois après le semis, soit entre la mi-mai et la mi-juin environ, une fois que vous êtes sûr que les périodes froides sont passées. Plantez à 1 m de distance.

Entretien du pâtisson

En début de culture, protégez sous une cloche si les nuits sont fraîches.

Si la période est sèche, paillez généreusement au pied pour garder une terre fraîche.

Un apport de fumier d’algues au début de l’été, quand les plants commencent à produire des fleurs, permet de récolter plus de fruits.

La taille n’est pas indispensable mais vous pouvez couper chaque tige après la 5e feuille pour provoquer leur ramification.

Surveillez les maladies : ce sont les mêmes qui touchent le concombre et la courgette : l’oïdium et le virus de la mosaïque surtout.

Patisson culture
© G.Péris

Quand récolter les pâtissons ?

De juillet à octobre. Les fruits se récoltent jeunes, quand ils ne mesurent pas plus de 8 à 10 cm de diamètre. Ils se consomment alors comme des courgettes, sans les éplucher et se conservent quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Dès qu’ils dépassent cette taille, il faut les laisser grossir et attendre quelques semaines de plus car les pâtissons peuvent aussi être récoltés à maturité complète (20 cm de diamètre environ). Leur peau devient dure et leur chair plus sèche. Récoltés à ce stade, ils se conservent plusieurs mois au sec, à l’intérieur. On peut les consommer tout l’hiver, en soupe ou farcis.

Des pâtissons colorés

Les pâtissons blancs sont les plus courants ! C’est une variété ancienne classique mais il en existe aussi des colorés : oranges, verts, jaunes, bicolores. La couleur change mais ils ont un goût proche.

  • Wood’s prolific donne des petits fruits blancs, épais, arrondis
  • Patty green tint offre de petits fruits à la peau vert pâle.
  • Gagat, à la très belle robe vert foncé, presque noire.
  • Sunburst est un pâtisson hybride tout jaune
  • Orange: une variété très décorative

Il existe aussi des variétés de pâtisson à verrues mais elles sont plus décoratives qu’elles ne sont bonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page