Palmiers et Plantes Exotiques

Palmier de Chine : Le plus rustique des palmiers !

Le plus rustique des palmiers, Trachycarpus fortunei, connu sous le nom de palmier de Chine, se plait dans la plupart des situations. Facile à vivre, ses palmes en éventail apportent une touche exotique décorative, même dans les jardins situés au nord de Paris.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Trachycarpus fortunei
Nom courant : Palmier de Chine, palmier chanvre
Famille : Arécacées
Origine : Zones montagneuses de Chine
Hauteur x étalement : 10 à 12 m x 1,50 m

Stipe : Couvert de fibres brunes (une protection pour l’hiver à conserver)
Feuillage : Larges palmes pouvant mesurer jusqu’à 120 cm de large, persistantes, vertes, longuement pétiolées et disposées en éventail
Fleurs : Entre mai et juin, des grappes serrées de fleurs mâles ou femelles, de couleur jaune crème, pendent au bout du stipe, sous les palmes. À savoir : le trachycarpus est dioïque, il porte soit des fleurs mâles, soit des fleurs femelles
Fruits : Petites drupes noir bleuté (il faut posséder deux pieds de sexes différents pour obtenir des fruits, au bout de 15 ans)

Exposition : Soleil, mi-ombre, ombre
Sol : Frais, drainé, à tendance argileuse
Rusticité : -15 à -18 °C

Où planter un Trachycarpus fortunei ?

 Trachycarpus fortunei est certainement le palmier le plus apprécié en Europe. Au-delà de sa belle silhouette exotique, c’est l’étonnante résistance au froid du palmier de Chine qui le rend quasiment incontournable lorsque l’on souhaite apporter une touche exotique à son jardin. En effet, il peut supporter des températures négatives descendant jusqu’à -15 °C et, épisodiquement, jusqu’à -18 °C, à la condition qu’il n’y ait pas d’eau stagnante à son pied durant l’hiver.

Le palmier de Chine est capable de pousser au soleil comme à l’ombre ; il est d’ailleurs plus luxuriant lorsqu’il est protégé du soleil. Il accepte la plupart des sols drainés, bien que sa préférence aille vers ceux qui restent plutôt frais (surtout en été), riches et à tendance argileuse. La sécheresse peut être supportée, mais les dimensions du stipe et des palmes seront plus modestes.

De plus, il convient de privilégier une situation protégée du vent ; il a tendance à abîmer les grandes palmes de Trachycarpus fortunei.

où planter un trachycarpus fortunei
Le Trachycarpus fortunei peut être planté en isolé, dans un massif exotique ou pour border une allée © DepositPhotos

Au jardin, le palmier de Chine est très beau en sujet isolé, mais il peut être utilisé pour former un bosquet, ou être intégré dans un massif : associez à votre palmier des plantes exotiques, par exemple un Fatsia japonica, le Yucca, le Phormium, quelques Crinum, ou même des Arum ou des agapanthes. Si vous possédez un grand terrain, vous pouvez également vous en servir pour une bordure d’allée.

Dans tous les cas, réfléchissez bien à son emplacement parce qu’il va y rester longtemps, compte-tenu de sa longue durée de vie (plus de 100 ans).

Vous n’avez pas de jardin, mais une terrasse ou un balcon ? Rassurez-vous, Trachycarpus fortunei se cultive aussi en pot.

Bon à savoir : le palmier de Chine tolère bien les embruns.

Quand planter un palmier Trachycarpus fortunei ?

Plantez le palmier de Chine au cours du printemps (de mars à juin).

Respectez un espacement de minimum 1,50 m en tous sens.

palmier trachycarpus fortunei entretien
L’entretien du palmier Trachycarpus fortunei se limite à supprimer les palmes sèches et les grappes de fruits une fois qu’elles sont totalement desséchées © DepositPhotos

Comment entretenir un palmier Trachycarpus fortunei ?

HivernageL’hiver, si les températures froides doivent persister plusieurs jours, protégez les jeunes sujets en les emballant dans un voile d’hivernage.

 Comment arroser un palmier Trachycarpus fortunei ? La première année qui suit la plantation en pleine terre, les arrosages doivent être soutenus. Ensuite, afin d’accélérer sa croissance, n’hésitez pas à l’arroser régulièrement, surtout les mois les plus secs et les plus chauds.

 Comment tailler Trachycarpus fortuneiLe palmier de Chine n’a pas besoin d’être taillé. On se contente de lui enlever les palmes jaunes, abîmées ou sèches au début du printemps.

Pour cela, coupez-les à quelques centimètres de la base du pétiole. C’est ce reste de tige qui constitue le stipe du palmier. Supprimez également les grappes de fruits une fois qu’elles ont séché.

À noter : La croissance du palmier de Chine est lente les trois premières années, puis elle s’accélère ensuite une fois installé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page