Accueil » L'été » La bananier du Japon: un stipe bien rustique !
entretien bananier

La bananier du Japon: un stipe bien rustique !

La bananier du Japon: un stipe bien rustique !
Partagez votre avis sur cet article !

Sous une allure exotique, se cache un stipe bien rustique ! Originaire de Chine (du Yunnan et du Sichouan  voisin, très exactement) malgré son nom à consonance nippone, le bananier du Japon (Musa basjoo) est le seul bananier vivace, disons plutôt suffisamment vivace (-15°C) pour supporter les rigueurs d’un hiver avec gel, comme c’est souvent le cas sous nos climats. Comment le cultiver et l’entretenir pour conférer à son jardin un p’tit air de jungle tropicale ?

Une silhouette exubérante, en taille XXL !

4 mètres de hauteur, 3 de largeur. Les mensurations du bananier du Japon ont de quoi faire pâlir beaucoup d’autres plantes du jardin. Avant de l’accueillir, mieux vaut donc s’assurer qu’il puisse déposer de suffisamment d’espace.

La bananier forme un tronc épais, le stipe, qui s’épaissit et résiste de plus en plus au froid au fil des ans. Si ce stipe meurt entre -5 et -9°C en fonction des conditions de culture, la souche est, elle, bien plus vivace, capable de supporter des températures de près de -15°C. Les feuilles du bananier du Japon sont immenses, longues de plus de 2 mètres et de couleur vert clair. Plutôt souples, elles sont malheureusement régulièrement lacérées ou déchiquetées par les rafales de vent. Aussi luxuriant soit-il, ce feuillage meurt tous les ans en hiver ; le bananier devient alors inesthétique à cette période de l’année.

entretien bananier couper feuilles
La floraison du bananier japonais (Musa basjoo) est estivales: les fleurs femelles sont situées sur le haut (futures bananes), les fleurs mâles, en bas, sont d'abord cachées avant de se déployer. Jardin des Anges et des poètes (64)

Dans les régions de climat doux, le bananier du Japon produit souvent des régimes de bananes. Généralement pas plus grands qu’un pouce, les fruits ne parviennent pratiquement jamais à maturité mais l’illusion qu’ils procurent est bien là. Les bananes en formation sont en réalité issues d’une extraordinaire inflorescence jaune et  arquée, qui apparaît l’été, portant à la fois les fleurs  mâles, sur la partie basse, et les fleurs femelles (les futures bananes), sur le haut.

Où cultiver le bananier ?

Le bananier du Japon apprécie les terres riches, fertiles, de préférence fraîches l’été. Mais le plus important reste de lui offrir un emplacement abrité du vent pour éviter les dégâts sur ses longues feuilles. Peu importe alors qu’il soit au soleil ou à la mi-ombre.

Quand et comment le planter ?

Attendez les mois de mai ou juin, lorsque le sol s’est bien réchauffé, pour effectuer la plantation. Pendant que vous creusez un trou plus large et plus profond que la motte, mettez à tremper dans un fond d’eau le jeune bananier en conteneur. Les racines seront ainsi parfaitement hydratées.

Installez ensuite la motte à l’affleurement, ou légèrement enterrée pour une meilleure protection hivernale. Comblez les vides avec un mélange à parts égales de terre extraite, de terreau léger (le terreau de feuilles est idéal), de compost et de sable. Tassez fermement avec la paume des mains et terminez la plantation par verser un arrosoir plein (10 litres d’eau).

Paillez enfin avec du lin, de la paille ou des tontes de gazon sèches pour conserver la fraîcheur du sol. Il est inutile de tuteurer, l’arbuste est suffisamment solide pour se tenir seul.

bananier feuille marron
Les feuilles du bananier, très graphiques, se déchirent malheureusement trop souvent. Jardin botanique de Bayonne (64)

Protection hivernale et taille

Dans les régions de climat doux, il n’est pas utile de protéger du froid le bananier. Les feuilles sèchent et meurent entièrement en automne, avant que le haut du stipe ne verdisse de nouveau  au printemps et produise de jeunes et longues feuilles.

Dans les régions froides à très froide en revanche, taillez les feuilles dès l’automne. Entourez ensuite le stipe avec un manchon grillagé, bourrez de paille. Il est également possible d’emmailloter les parties aériennes sous plusieurs épaisseurs de voiles d’hivernage ou avec de vieux paillassons. Evitez de trop serrer.

Dans tous les cas, pensez à toujours protéger la souche sous un épais tapis de feuilles mortes.

Comment faire fructifier le bananier ?

La floraison du bananier est une curiosité. Elle fait la fierté des nombreux jardiniers qui cultivent cette plante tropicale à travers la France. Le bananier ne fleurit en effet qu’au bout de la 3ème à 5ème année de culture, si le stipe ne gèle pas pendant toutes ces années de suite. Au niveau du bourgeon central se développe alors un curieux épi arqué et retombant. La partie haute comporte des rangées de fleurs femelles qui donneront naissance aux bananes alors que la partie basse laisse apparaître de nombreuses fleurs mâles.

comment faire repartir un bananier
Les feuilles du bananier sèchent et deviennent marron l'hiver. La plante n'est pas morte pour autant. Le stipe résiste à de belles gelées et repart au tout début du printemps. Lacommande (64)

Pourquoi le bananier ne fleurit-il pas ?

Deux raisons principales peuvent expliquer une absence de floraison du bananier.

D’une part, c’est le cas lorsque les conditions climatiques indispensables à la floraison ne sont pas réunies. L’emplacement choisi, ou la région, ne sont par exemple pas assez chaudes.   Le gel du stipe (vers -9°C) en est une cause fréquente.

D’autre part, certains jardiniers ont pour habitude de tailler chaque année les stipes au ras du sol pour pouvoir hiverner facilement la souche sous une bonne épaisseur de feuilles, ou d’une bâche. Si cette protection est très efficace contre le gel, elle ralentit malheureusement le développement de la plante qui doit produire un nouveau stipe chaque année. Or, la floraison n’intervient qu’au bout de la 3ème année de vie d’un stipe ; elle n’a donc jamais l’occasion de se produire.

Variétés remarquables pour petits espaces, confusions possibles

Le bananier Little Prince se distingue par un encombrement réduit. Cette variété naine (1 mètre de hauteur) le destine  à une culture en pot ou en bac. Revers de la médaille, ce bananier est bien moins rustique (-5°C) que l’espèce-type, il gagnera donc à être hiverné en compagnie des agrumes ou des plantes méditerranéennes, ce qui oblige à disposer de place.

Avec le bananier nain de Chine, on change carrément de variété (Musa lasiocarpa). Comme Musa basjoo, ce bananier forme une élégante touffe d’1m50 en tous sens et fleurit à l’extrémité du stipe âgé. Sa bonne rusticité (-14°C) et sa tolérance vis-à-vis de l’emplacement (mi-ombre ou soleil) le rendent faciles à cultiver. Arrosez –le régulièrement, il aime la fraîcheur. Enfin, à la différence du bananier du Japon, ses feuilles ont moins tendance à se déchirer au moindre vent.

L'oiseau de Paradis (Strelitzia reginae), qui offre de prodigieuses fleurs très colorées, est une plante cousine du bananier japonais, bien moins rustique que ce dernier mais figurant malgré tout dans la même famille des Musacées. Sous climat méditerranéen, ce “bananier” un peu particulier peut s’élever à 3/4 mètres de hauteur. Bien souvent, il est cultivé en pot et doit être hiverné toute la mauvaise saison.

Comment multiplier le bananier ?

Procédez à une division des touffes au début du printemps, en cernant délicatement la souche et en prélevant un rejet muni de belles racines.

planter un bananier
Petit groupes de bananiers japonais dans le domaine du château de Laas (64)

Comment utiliser le bananier ? Quelles associations privilégier ?

Plante exotique par excellence, le bananier du Japon s’utilise souvent de manière isolée, au beau milieu d’une pelouse ou dans un angle du jardin.

Planté en groupe, il crée un effet « jungle tropicale », mais mieux vaut alors éviter de planter à proximité d’autres plantes gigantesques, à l’image de la gunnère du Brésil par exemple. Le contraste serait trop fort avec le reste des occupants du jardin.

Installé parmi des arbustes ou des vivaces plus basses, dans un massif, le bananier donnera l’impression de trôner. On peut alors le planter sur une légère butte pour mettre davantage en exergue sa silhouette élancée et ses grandes feuillées déprimées.

Les républiques bananières

Au début du XIXème siècle, le transport maritime connut un essor considérable. La banane arriva alors massivement dans les ports américains, puis européens. Certaines compagnies (la United Fruit Company en tête) se spécialisèrent dans ce commerce lucratif, au point d’en contrôler toute la chaîne, depuis la production jusqu’à la distribution, exerçant de fait un puissant lobbying économique et politique sur les pays producteurs, au premier rang desquels figurait le Guatemala. De nombreux autochtones furent dépossédés de leurs terres et exploités. Voilà qui donna naissance au terme de « république bananière ».

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.