Accueil » Le jardin d'ornement » La Grévillée à feuille de Genévrier
grevillea juniperina hauteur

La Grévillée à feuille de Genévrier

La Grévillée à feuille de Genévrier
Partagez votre avis sur cet article !

La famille des Protéacées est assez méconnue en France,  bien trop souvent réduite aux seules Grévillées (la Grévillée à feuilles de genévrier, Grevillea juniperina notamment, l’espèce la plus répandue) alors que l’on dénombre plusieurs dizaines de genres de ces plantes dans le Monde.

Les Protéacées sont toutes originaires de 2 régions du globe : l’Afrique du Sud d’une part (région du Cap) et le continent australien d’autre part (Nouvelle Galle du sud, la région d’Adélaïde). Deux contrées de climat proche de celui que connaît notre littoral méditerranéen. C’est d’ailleurs là que sont acclimatés les plus étonnants représentants français des Protéacées, comme ceux du Parc Gonzalez de Bormes-les-Mimosas.

La Grévillée fait un peu figure d’exception, en ce sens qu’elle peut être cultivée dans bien des jardins de l’Hexagone, pas seulement cantonnée à ceux du littoral méditerrannéen. L’ensemble de la côte atlantique, le sud-Ouest et le Midi toulousain sont aussi des régions propices.

Des allures de conifère

Avec ses feuilles fines, étroites, semblables à des aiguilles, la Grévillée à feuilles de genévrier  (Grevillea juniperina)  prend des allures de petit conifère. Elle forme un arbuste buissonnant au port arrondi d’ 1 m 50 de hauteur environ pour un étalement similaire.

Ses fleurs colorées, véritables petites griffes recourbées vers le haut, apparaissent en grappes sur les rameaux. Leur éclosion est parfois capricieuse, soumise aux aléas climatiques, notamment à un besoin important de chaleur.

Le feuillage de certaines Grevillées pouvant se révéler très piquant, il est important de veiller à ne pas installer cette plante à portée des jeunes enfants ou à proximité de leur aire de jeux.

grevillea juniperina

Où la planter ?

La Grevillea juniperina pousse dans toute terre (sauf très calcaire), avec une préférence pour les sols légèrement acides. Si l’arbuste apprécie une situation au plein soleil, à l’abri des vents, la terre, à ses pieds, doit rester fraîche en été. Un paillage à base d’écorce ou d’aiguilles de pin pourra jouer un double rôle : à la fois acidifier le sol et maintenir une fraîcheur certaine.

 L’hiver, le sol doit être bien drainé et rapidement évacuer le surplus d’eau de pluie.

Comment la cultiver en pot ?

La Grévillée à feuille de genévrier est bien adaptée à une culture en pot. La plante se contente, à l’âge adulte, d’un pot de 30 à 40 centimètres de diamètre. Veillez à ne pas laisser la motte s’assécher complètement, particulièrement pendant la mauvaise saison, où le froid nous fait oublier qu’un vent d’hiver peut s’avérer tout aussi asséchant qu’en plein été. Grevillea juniperina montre en effet une sensibilité marquée au coup de soif et l’arbuste a quelques difficultés à s’en remettre.

L’hivernage d’une Grévillée cultivée en pot n’est pas indispensable même si quelques précautions peuvent être prises comme déplacer le pot au pied d’un mur bien exposé pour bénéficier dans la nuit de la douceur restituée par le mur.

Quand et comment tailler un Grevillea ?

La taille n’est pas indispensable. Taillez le Grevillea juniperina uniquement si son emplacement devient trop étroit ou bien si l’arbuste se plait au point de devenir gênant. Réduisez alors les pousses d’un bon tiers ou à la longueur désirée. Le grévillier supporte bien les tailles assez sévères.

En pleine terre, la fertilisation n’est pas nécessaire. En pot, apportez régulièrement (2 à 3 fois par an) une dose de corne broyée. L’engrais ne doit pas comporter de phosphate, ou alors très peu.

grevillea juniperina taille

Maladies et problèmes fréquents

Dans nos jardins, la Grévillée à feuilles de genévrier n’a pas d’ennemi connu. Elle n’est pas non plus particulièrement sensible aux maladies. Ses feuilles peuvent en revanche jaunir, comme c’est aussi le cas pour d’autres plantes acidophiles, quand la plante manque de fer. Cette chlorose  se produit en sol calcaire ou l’arrosage est régulièrement effectué à l’eau de pluie. 

Quelles variétés installer ?

Grevillea juniperina est la plus rustique des Grévillées (-10°C). Ses feuilles piquantes côtoient des fleurs rouges.

Grevillea robusta est la seule grévillée de pleine terre. Son grand développement (2m de hauteur), si les conditions de culture lui sont favorables,  n’est en effet pas adapté à la culture en pot. Rustique jusqu’à -5°C, l’arbuste de couvre de fleurs jaunes.

Grevillea rosmarinifolia doit son nom à ses feuilles semblables à celles du romarin. Sa floraison rouge printanière la rapproche de sa cousine juniperina. D’ailleurs, la variété Cranberra gem est un hybride combinant les qualités de juniperina et rosmarinifolia.

Banksia ericifolia

Les Banksia

Proche des Grévillea, le genre Banksia comprend des plantes à floraison étonnante comme celle exotique de Banksia ericifolia. Cet arbuste à feuilles de conifère, originaire d’Australie, déploie une fleur pour le moins singulière, sorte de grand goupillon orange. Le Parc Gonzalez de Bormes-les Mimosas, dédié à la végétation australienne, présente quelques spécimens rares qui m’ont personnellement laissé sans voix.

A propos de Bruno Nunez

Je m’appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l’univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes…bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l’ornement…Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *