Arbustes

Frangipanier en pot, Plumeria

Le frangipanier (Plumeria) est un bel arbuste originaire des régions subtropicales d’Amérique centrale. Ses fleurs aux couleurs éclatantes offrent un parfum étonnant. Il est suffisamment rustique pour pousser dans les jardins du littoral méditerranéen, à condition de lui réserver un coin abrité. Ailleurs, il vous faudra cultiver le frangipanier en pot et l’abriter sous une véranda fraîche et lumineuse tout l’hiver.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Plumeria rubra
Nom courant : Frangipanier
Famille : Apocynacées

Hauteur x étalement : 1,50 m environ en pot
Feuillage : Caduc. Ses longues feuilles coriaces sont d’une belle couleur vert sombre. Le revers est plus pâle.
Branches : Charnues, tortueuses et noueuses. Dans ses régions tropicales d’origine, le frangipanier forme un grand arbuste ou un petit arbre pouvant atteindre 8 m de hauteur.
Fleurs : Très parfumées et lumineuses, les fleurs ont classiquement une teinte blanc crème, à cœur jaune intense. Mais les fleurs des Plumeria hybrides ont des couleurs souvent plus éclatantes, irrégulièrement rosées à orangées, toutes avec un cœur jaune d’or. Ces fleurs s’épanouissent au printemps, après la formation des feuilles, et se renouvellent continuellement jusqu’à l’hiver.

Exposition : Au plein soleil, à l’abri des vents.
Sol : Riche et bien drainé
Rusticité : Gélif, le frangipanier en pot ne résiste pas en-dessous de 5°C

Plantation du frangipanier en pot

En raison de sa faible rusticité, cette plante tropicale doit être cultivée dans un grand pot de 30 ou 40 cm de diamètre.

Préparez un support de culture composé d’un mélange par tiers de terreau géranium, de bonne terre de jardin et de sable, enrichi de quelques poignées de compost.

Le frangipanier déteste l’excès d’humidité. Vérifiez que le pot dispose d’un trou sur le fond. Sinon, percez-le et ne lésinez pas sur la couche de gravier disposée au fond. Elle doit permettre d’évacuer rapidement l’eau d’arrosage ou de pluie en trop.

frangipanier en pot hiver
© JP.Dalbéra

Entretien du frangipanier en pot

Cultivé dans un grand pot, c’est un arbuste facile à vivre.

Pour le faire fleurir et refleurir

Il est important de bien marquer les saisons.  De mai à octobre, le frangipanier en pot se plaît à l’extérieur, au plein soleil.

A l’approche de la période de repos en octobre-novembre, les feuilles tombent. Le phénomène est naturel, l’arbuste est caduc. C’est le moment de rentrer et d’oublier cette belle plante. Diminuez son arrosage (1 fois tous les 15 jours), vous pouvez même l’arrêter momentanément au cœur de l’hiver : 1 apport d’eau suffit en janvier.

Pour l’hivernage, le frangipanier en pot a besoin de la douceur d’une véranda bien exposée : 10 à 15°C

Entretien au printemps

Début mars, vient le moment de reprendre quelques soins sur un frangipanier âgé de quelques années :

  • Ajoutez du terreau si le niveau de substrat a baissé (un terreau agrumes convient bien en mélange avec un peu de compost) ou retirez et remplacez les 5 premiers centimètres par un support de culture neuf.
  • A partir de la mi-mars augmentez progressivement les arrosages, mais en laissant sécher la terre entre deux apports.

Fertilisations et engrais

Le secret d’un frangipanier en pot très fleuri, c’est de le nourrir très régulièrement ! Cet arbuste gourmand apprécie une dose d’engrais par mois de mars jusqu’en septembre. Vous pouvez utiliser un engrais agrumes ou plantes méditerranéennes. Sa formule doit être riche en potasse (l’élément K). Sinon, un fertilisant à base d’algues marines convient aussi parfaitement.

Nettoyage et parasites

N’oubliez pas de supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure pour remettre de l’ordre et encourager leur renouvellement jusqu’en fin d’automne.

Des cochenilles et des araignées rouges sont fréquentes quand la plante est cultivée en atmosphère confinée, sous serre. Brumisez régulièrement le feuillage, même l’hiver, et, s’ils sont nombreux, faites un ou plusieurs traitements à base d’huile blanche (colza) à une semaine d’intervalle contre les deux types de parasites.

Variétés de frangipanier

  • Sunrise : fleurs blanches classiques à cœur jaune vif
  • Rouge mayotte : les fleurs sont d’une belle teinte rouge, à cœur jaune
  • Tricolor : les fleurs sont roses à cœur jaune d’or
  • Aztec Gold : les fleurs jaunes ont une pointe blanche
  • Golden kiss : à fleurs jaune d’or. Chaque pétale est souligné le long de son bord inférieur d’une ligne orange.

Bouture du frangipanier

Vous pouvez réaliser des boutures de votre frangipanier en pot au printemps. Il suffit de prélever des pousses terminales de 15 à 20 cm. Laissez bien sécher et cicatriser leur base 15 jours sur une étagère, à l’abri du soleil, avant de les enfoncer dans un mélange de terreau et de sable.

Le saviez-vous ?

Les fleurs du frangipanier sont comestibles et peuvent être utilisées pour décorer des salades, des desserts à base de fruits ou des gâteaux.

A l’image du Dipladénia, une grimpante tropicale de la même famille des Apocynacées, la sève laiteuse est toxique. Portez des gants et lavez-vous systématiquement les mains après son entretien. Cette sève est aussi collante, n’oubliez pas de nettoyer la lame du sécateur.

Le frangipanier tient son nom Plumeria du botaniste français Charles Plumier, à qui l’on doit la description et l’introduction en Europe au XVII ème siècle de plusieurs espèces de plantes tropicales.

Sur le même thème:

Le bananier du Japon, Musa basjoo
Le Tibouchine, arbuste exotique

Un commentaire

  1. Je voyage beaucoup en Asie et après plusieurs tentatives infructueuses de bouturage de plumeria (j’adore cette plante), j’ai enfin réussi à faire apparaître des feuilles sur un plant avec racines, rapporté d’Inde du nord en janvier dernier.
    Je n’attends pas de fleurs avant 4 ou 5 ans, si j’ai la chance de garder mon plumeria en pot jusque là !
    J’habite dans l’Yonne et il a passé tout l’été – exceptionnellement chaud – à l’extérieur dans un endroit du jardin ensoleillé au maximum.
    Les feuilles commencent à jaunir et vont tomber, je le sais, c’est normal, mais mon problème est que je ne dispose pas d’endroit à t° idéale pour l’hivernage → garage peu lumineux avec t° parfois au-dessous de 10°, pièces de la maison plus claires aux alentours des 18°. Qu’est-ce qui est préférable ?
    J’aimerais beaucoup avoir quelques conseils. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page