Le jardin d'ornementLe printemps

L’euphorbe characias, pour massif sec

La famille des euphorbes, avec ses quelques 2000 espèces, est d’une incroyable diversité. Je vous ai déjà parlé dans un article récent de l’euphorbe petit-cyprès (Euphorbia cyperassus), une variété au port rampant. Aujourd’hui, je vous résume les principales qualités et défauts d’une variété arbustive que je cultive et que je trouve personnellement superbe : l’euphorbe des garrigues (Euphorbia characias)

#1 Résistance à la sècheresse

C’est un point commun à l’ensemble de la famille des euphorbes et sans doute lié à leur origine africaine. Les Euphorbes sont globalement proches des plantes grasses. Vous pouvez donc installer la variété characias au plein soleil, exposée au Sud partout en France, y compris dans des sols pauvres et caillouteux. C’est d’ailleurs dans ces conditions qu’elle se plaira le plus. Cette variété est ainsi un bon choix de plante pour un massif de type méditerranéen, par exemple en association avec des romarins, des lavandes, des santolines (plus basses).

euphorbe characias wulfenii#2 Une allure exotique

 Ses branches dressées, dénudées sur leur partie basse, couvertes de feuilles sur le haut, sont très belles. Leur coloration légèrement rougie et ponctuée de points est originale. Avec un peu d’imagination, elles feraient penser à une peau de serpent. Pour une association aussi exotique que spectaculaire, vous pouvez installer des Kniphofias à proximité.

#3 Un joli volume

L’euphorbe characias occupe rapidement un volume conséquent, ce qui en fait davantage un arbuste qu’une vivace : il lui faut en effet environ 1 mètre en tous sens. Une belle présence !

#4 Un minimum d’entretien

Si vous n’avez pas le temps, la plante se passe très bien d’entretien. Mais il vaut quand même mieux la tailler pour maintenir sa vigueur. Personnellement, je retire donc début juillet les fleurs sèches ainsi que toutes les tiges qui ont noirci et perdu leurs feuilles.

#5 Une floraison généreuse, lumineuse

C’est le principal atout de cette variété. Le haut des branches se couvre dès le mois de mars dans le sud, et jusqu’en mai partout, de grosses grappes de fleurs jaunes, parfaitement mises en valeur par le vert bleuté des feuilles.

#6 Un semis trop spontané

C’est pour certains jardiniers un avantage. Pour d’autres, clairement un inconvénient. Lorsque les grappes de fleurs sont bien sèches, il suffit d’une journée chaude pour que des centaines de graines se trouvent disséminées tout autour de la plante. L’euphorbe utilise pour ce faire un ingénieux système, proche de celui d’une catapulte. Pas étonnant donc de trouver parfois des graines à une dizaine de mètres du pied-mère. En fin d’été (septembre-octobre), ces semis spontanés lèvent et le massif est envahi de jeunes plants. Il est alors très facile de les prélever, de repiquer les plus beaux en pots pour les planter ailleurs au printemps suivant ou en donner.

# Un latex toxique et collant

Comme toutes les euphorbes, la variété Characias produit un latex blanc, toxique. Toute manipulation de la plante nécessite donc de porter des gants. Ce latex ne suinte qu’en cas de blessure ou de taille. Il est également collant et malheureusement il est rare que le manche du sécateur en réchappe.

Article mis à jour le Juil 12, 2018 @ 21 h 05 min

Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Il y a un massif de cette plante sur mon lieu de travail, est ce que je peux prélever quelques plants et les replanter en pleine terre sans souci a cette période ?
    J’habite en Touraine.
    Cordialement

    Sophie

    1. Bonjour Sophie,

      Les euphorbes des garrigues bien installées n’aiment pas être déplacées. La reprise sera donc des plus difficiles à ce stade ! 3 options:
      – attendre l’été que des plants poussent spontanément autour des pieds-mères car la plante se ressème (trop) facilement ! Vous pourrez alors les prélever et les transplanter facilement.
      – récolter des graines sur les fleurs sèches au moment où elles « éclatent » (en juin). En les semant directement en place chez vous, vous obtiendrez gratuitement pleins de nouveaux plants !
      – Acheter ces vivaces en godets dès maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer