entretien des rosiers au printemps | Jardipartage

Les gestes d’entretien des rosiers au printemps

Mis à jour le mai 15th, 2024 à 02:44 pm

Un bon entretien rosier permet aux remontants de poursuivre leur floraison alors qu’il prépare une meilleure floraison l’année suivante des rosiers non remontants.



Même si les rosiers fleurissent généreusement, ils ont besoin d’un entretien régulier au printemps et en été.

Enlever les fleurs fanées pour un bon entretien rosier

Nettoyés de leurs fleurs fanées, les rosiers remontants produisent alors de nouvelles fleurs plus rapidement. Dans le cas des rosiers non remontants, elles sont aussi plus nombreuses.

Pour les rosiers remontants

  • Enlevez les fleurs fanées ou passées tous les 2 jours. Vous prolongez ainsi la durée de la floraison car de nouvelles fleurs s’épanouiront à partir des pousses latérales.
  • Coupez-les alors avec un sécateur bien aiguisé, en prenant soin de désinfecter la lame avant.
  • Coupez-les 1 à 1 dans le cas des rosiers tiges et des rosiers anciens à fleurs solitaires, juste en dessous de la fleur que vous tenez bien par les pétales avec l’autre main pour éviter ainsi qu’ils tombent au sol. Vous pouvez aussi couper au-dessus d’un bourgeon situé au niveau de la 2e ou 3 e feuille sous la fleur.
  • Dans le cas des rosiers buissons à fleurs groupées (les polyanthas), attendez que le bouquet de fleurs entier fane pour tout couper d’un coup.

Rééquilibrer la silhouette du rosier

Lorsqu’une jeune branche trop longue devient gênante au printemps ou gâche l’allure du rosier, n’hésitez donc pas à la raccourcir.

De jeunes pousses vont naître plus tard sous le point de taille. Elles fleuriront après l’été.

Ces tailles doivent rester ponctuelles car les grosses tailles annuelles s’effectuent plutôt fin février.

A partir du mois d’août, laissez ces grosses branches tranquilles. Sinon, vos rosiers n’auront pas le temps de repousser et de refleurir avant l’arrivée des premiers froids.

En revanche, vous pouvez continuer de supprimer le vieux bois mort si besoin.

Entretien rosier : taille de nettoyage et un arrosoir d’eau !

C’est l’astuce de la culture des rosiers ! Après chaque taille de nettoyage de vos rosiers, versez ensuite un arrosoir d’eau aux pieds pour favoriser la production de nouvelles pousses et de nouveaux boutons de fleurs.

entretien des rosiers après la floraison | Jardipartage
Nettoyez les rosiers buisson à fleurs groupées après la fin de la floraison du bouquet entier © Jardipartagefr

Un apport d’engrais est aussi utile

Le printemps est une période de forte croissance de la végétation pour les rosiers. Un apport d’engrais aide alors à obtenir des arbustes vigoureux, résistants aux maladies et florifères. Pour répondre à leurs besoins, au choix :

  • Vous pouvez diluer dans l’eau d’arrosage de l’engrais liquide spécial rosiers en respectant la dose indiquée sur le flacon. Puis un apport tous les 15 jours est suffisant.
  • Mais si vous prenez l’habitude de pailler avec des tontes de gazon tout au long de l’année, vous allez nourrir continuellement vos rosiers au fur et à mesure de la décomposition du mulch.
  • Vous pouvez aussi griffer le sol autour des pieds pour y étaler du compost et du fumier d’algues avant d’arroser immédiatement après.
  • Ou enfin, vous pouvez tout simplement arroser avec du purin d’ortie dilué à 10%. Mais attention, c’est un engrais azoté qui a tendance à favoriser la production du feuillage, mais qui n’améliore pas la floraison.

Faut-il traiter contre la maladie du blanc et des taches noires ?

Pas toujours. Tout dépend en fait des variétés. En juin et juillet, certains rosiers plus sensibles peuvent être infestés par l’oïdium ou par les taches noires sur les feuilles alors que la maladie peut être très limitée sur des rosiers bien nourris et naturellement plus résistants.

Traitez uniquement à la bouillie bordelaise, mais uniquement en cas d’attaque grave.

Dans le cas d’un arbuste très sensible, mieux vaut plutôt envisager de déplacer votre rosier à l’automne pour lui offrir de nouvelles conditions de culture, notamment un emplacement plus aéré, mais aussi un sol plus riche et mieux drainé, ce qui améliore grandement sa résistance aux maladies.

author avatar
Bruno Nunez
Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut