Animaux sauvages et de compagnie

Élever des poules au jardin : un plaisir avant tout !

Pour un jardinier amateur, le but d’avoir des poules n’est pas d’en faire un élevage tourné vers le rendement. C’est davantage par plaisir qu’on accueille des poules au jardin, pour récolter quelques œufs frais et faire profiter toute la famille d’un animal de basse-cour attachant. Les enfants l’adorent !

Combien de poules élever ?

Il faut savoir que la surface n’a pas trop d’importance. 1000 m² suffisent amplement pour 2 poules, 1500 m 2 si vous en prenez 3.

Mais les poules sont aussi des animaux sociaux, elles aiment bien la compagnie. Pour démarrer et pour leur éviter la solitude, mieux vaut donc commencer avec 2 poules. Si vous en voulez plus, il faut alors composer avec leurs relations parfois compliquées. En effet, plus elles sont nombreuses, plus le risque que l’une d’elles (généralement la plus timide ou la plus petite) soit mise un peu à l’écart des autres, augmente.

Combien d’œufs peut-on espérer obtenir avec des poules ?

Tout dépend de la race. Certaines races de poules sont de meilleures pondeuses que d’autres.

En période de ponte, généralement à partir du mois de février ou de mars, jusqu’en octobre ou novembre, au moment où elles renouvellent leurs plumes, les poules peuvent pondre un œuf par jour, mais pas forcément tous les jours car cela dépend aussi de leurs conditions de vie.

comment elever des poules
© D.Jungo

L’hiver, avec la baisse de lumière et le froid, elles pondent moins et de manière plus aléatoire.

C’est également le cas en plein été. Quand il fait trop chaud, elles peuvent s’arrêter de pondre quelques jours d’affilée.

Les meilleures poules pondeuses peuvent produire 300 œufs par an, surtout si elles ont de bonnes conditions de vie. Généralement, pour obtenir des œufs frais à peu près tous les jours, il faut compter 5 à 6 poules.

Les œufs peuvent-ils donner des poussins ?

Oui, mais uniquement si vous élevez aussi un coq. Mis à part le fait de chanter et de réveiller tout le voisinage au lever du jour, le coq sert surtout à fertiliser les œufs et à défendre ses protégées. Il faut alors prévoir 1 coq pour 6 poules.

Comment s’occuper des poules ?

Les premiers jours après leur arrivée, en particulier si vous avez déjà des animaux de compagnie (chats, chiens) il est important de ne pas les lâcher dans le jardin entier mais d’enfermer vos poules dans un grand enclos grillagé (20 m2 à 100m2) pour qu’elles s’habituent à leur nouvel espace et qu’elles se l’approprient.

avoir des poules
© I.Stevenson

Un poulailler est indispensable à leur sécurité !

La taille du poulailler dépend du nombre de poules élevées. Il faut compter 1 m² par poule environ. Cet abri peut être en bois ou en dur (parpaings, briques…). Le plus important est de surélever du sol la partie dortoir pour garder les animaux le plus au sec possible.

Idéalement, le sol est en terre battue mais il peut être partiellement bétonné.

Le poulailler doit comporter :

  • Une fenêtre grillagée, pour donner de la lumière et aérer régulièrement. C’est important pour lutter efficacement contre les parasites et les maladies.
  • Un volet que l’on refermera en hiver pour protéger les poules du froid.
  • Une trappe d’accès facile à refermer pour les mettre à l’abri des prédateurs la nuit, surtout à la campagne.
  • Une échelle d’accès. Il s’agit souvent d’une simple planche inclinée sur laquelle ont été clouées des petites traverses.

Orientez le poulailler à l’Est, à l’abri des vents et de la pluie, par exemple près d’un arbuste ou d’une haie.

Comment aménager l’intérieur du poulailler ?

Les poules dorment perchées. Elles ont donc besoin d’un perchoir (de diamètre 4 ou 5 cm) installé à 1,20m du sol environ.

Dessous, il faut prévoir une planche ou tout autre moyen de récupérer les fientes facilement. Vous pourrez les déverser dans le tas de compost ou au pied de vos arbustes car il s’agit d’un engrais très riche.

En journée, les poules apprécient un coin pour nicher au sol. Vous pouvez disposer des caisses en bois ou des paniers remplis de paille ou de foin, à condition que chaque poule ait le sien.

Pensez à régulièrement nettoyer l’intérieur. Changez aussi souvent la litière faite de paille ou de foin. Les enfants peuvent être mis à contribution : ils aiment généralement ces petits travaux très concrets.

Quelle nourriture leur donner ?

En liberté, les poules sont omnivores. Elles picorent à leur gré des larves d’insectes, des vers de terre, des limaces, des petits mulots, mais aussi de très nombreux végétaux : des graines, des petites feuilles et des pétales de fleurs.

Elles apprécient par ailleurs les déchets organiques et les restes de cuisine comme les fanes de carottes ou de pommes de terre, le pain dur…

L’hiver, vous pouvez leur donner du blé, des grains de maïs, du pain dur trempé dans l’eau pour le ramollir, mais pas de viande.

Pour distribuer le blé ou le maïs, vous pouvez prévoir une petite mangeoire à trémie, idéalement en acier galvanisé et d’une contenance de 5kg. Placez-en une dans un coin de l’enclos, l’autre dans le poulailler.

Les poules boivent aussi beaucoup. Disposez plusieurs gamelles ou abreuvoir d’eau fraîche un peu partout. Changez l’eau tous les jours et nettoyez régulièrement les contenants pour éviter les transmissions de maladies. Attention également en hiver à leur offrir un peu d’eau tiède s’il fait trop froid.

En complément, offrez à vos poules de temps en temps des coquilles d’huîtres pilées. Elles se servent de cet apport de calcium et de minéraux pour durcir leurs coquilles d’œufs.

combien de poules pour un coq
© Westfale

Quels problèmes cela pose-t-il d’élever des poules ?

Généralement, non, surtout si vous avez pris soin de vérifier avant que vous en ayez l’autorisation (réglementation municipale et de lotissement) et que vous avez prévenu vos voisins de vos envies d’élevage. Les poules sont alors mieux acceptées.

Les problèmes de voisinage viennent surtout du bruit. Mais si vous n’avez pas de coq, la gêne est limitée. Les poules ne font du bruit que lorsqu’elles sont attaquées ou effrayées, parfois, pour quelques-unes, juste après la ponte.

Un autre problème fréquent peut concerner votre propre jardin. Les poules grattent le sol, retournent la terre, la piétinent, mangent les graines et les plantes. Partout où elles séjournent longtemps, la terre est mise à nue. L’enclos grillagé est une bonne solution pour contenir les dégâts. Vous pouvez aussi régulièrement les changer d’endroit.

Un dernier problème est aussi possible dès leur arrivée lorsqu’un chat ou un chien font déjà partie de la famille. Ils peuvent avoir des envies de meurtre et les poules être terrorisées.

C’est pourquoi une période d’acclimatation est importante. Elle donne à chaque animal le temps de prendre en compte la présence de l’autre et de s’apprivoiser car, quelques jours plus tard à peine, tous s’ignorent mutuellement !

Sur le même thème :

L’oie domestique : tondeuse écologique, excellente gardienne
Comment faire une petite mare à canard ?

Un commentaire

  1. Merci pour cet article !
    J’ai seulement une poule sur 5 qui a passé l’hiver suite à l’attaque de fouines.. effectivement pour la sécurité des prochaines, je m’aviserai à leurs procurer un logement plus sécurisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page