Animaux sauvages et de compagnie

Hérisson: Hibernation, La Longue Préparation

La fin de l’été et l’automne sont des saisons cruciales pour les hérissons car leurs principales sources de nourriture se raréfient. L’hibernation est une réponse biologique à ce manque. En ralentissant leur rythme de vie et leurs besoins, les hérissons passent en mode survie.

L’entrée en hibernation

Plusieurs changements déclenchent l’entrée progressive de ce petit animal nocturne en période d’hibernation :

  • la baisse des températures
  • les jours qui raccourcissent
  • des modifications au niveau hormonal, en particulier le taux d’insuline.

Les hérissons posséderaient aussi une sorte de calendrier intérieur régulant leurs pics d’activités tout au long de l’année.

Combien de temps dure le sommeil du hérisson ?

Tout dépend des températures extérieures mais aussi du sexe. Mais en moyenne, ce petit mammifère hiberne environ ⅓ de son temps.

  • Le hérisson mâle est le premier à entrer en hibernation, parfois dès la fin du mois d’octobre. Mais c’est aussi le premier à en sortir, à la mi-mars. Il lui faut alors rapidement récupérer des forces avant de s’accoupler.
  • Les femelles entrent plus tard en période de sommeil hivernal, généralement à partir de la mi-novembre. A cause de l’élevage des petits, elles ont en effet accumulé du retard pour refaire leurs réserves de graisse. Mais elles n’ont plus la concurrence des mâles pour la recherche de nourriture. Leur hibernation peut s’étirer jusqu’à la mi-avril environ.
herisson hibernation periode
© S.Sindonen

Un dur travail de préparation

Dès la fin du mois de septembre, les hérissons s’activent. Ils rassemblent des matériaux (des branches, des herbes hautes, des tas de feuilles mortes, des mousses…) pour fabriquer leur nid ou leur abri pour l’hiver à l’endroit choisi.

Ils le construisent à l’intérieur d’une haie, sous des broussailles, dans un tas de compost abandonné ou profitent aussi des tas de bûches empilées par l’homme. Ces derniers abris sont simplement à aménager. Ils leur permettent de gagner un temps précieux.

L’abri protège le petit hérisson du froid et de l’humidité. Il doit être le plus grand et le mieux isolé possible pour augmenter les chances de survie de l’animal.

Il ne faut pas hésiter à les aider dans ce dur travail. Vous pouvez:

  • fabriquer ou acheter un ou plusieurs abris à hérissons que vous disposez pour eux sous une haie ou dans un coin tranquille du jardin, loin des chiens. Ils n’auront plus qu’à les investir.
  • leur offrir des croquettes pour chat et de l’eau à proximité dans des bols  séparés.

Il faut aussi savoir que:

  • chaque hérisson fait son propre nid et ne le partage pas avec ses congénères.
  • quand il quitte l’abri, au printemps, il n’y revient plus.

Une vie au ralenti

Pour économiser au maximum ses ressources, le hérisson se met en boule et cale ses températures corporelles sur les températures extérieures. Elles passent ainsi de 35°C à 5°C environ quand il fait froid, mais ne descendent jamais plus.

Le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire diminuent aussi fortement. En réduisant leurs fonctions vitales de cette façon, les petits hérissons consomment très peu d’énergie.

herisson hibernation nourriture
© R.Satzke

Le rôle des graisses

Pendant l’été et l’automne, le hérisson mène la course pour reconstituer ses réserves de graisse. Elles sont de deux types, avec des fonctions bien précises.

  • La graisse blanche est surtout utilisée pendant la période d’hibernation pour continuer de faire fonctionner au ralenti les organes vitaux: le coeur, les poumons…
  • La graisse brune est plus énergétique. Elle sert surtout à la fin de l’hibernation pour faire rapidement remonter la température du corps. Mais le hérisson peut aussi exceptionnellement puiser dans sa masse graisseuse brune si l’hiver est très froid pour maintenir sa température corporelle entre 1 et 5°C.

Pendant toute leur période d’hibernation, les hérissons perdent en moyenne 30% de leur poids.

80 % du temps à dormir, et le reste ?

Les hérissons ne dorment pas tout au long de la période d’hibernation. Ils se réveillent de temps en temps, pour quelques heures, parfois quelques jours.

Bien qu’ils restent généralement dans leur abri, ils peuvent en sortir pour faire leurs besoins, ou se remettre à chercher de la nourriture si le temps est très doux.

Des changements importants des températures extérieures représentent d’ailleurs un vrai danger pour ce petit animal. Car il puise à chaque fois dans ses réserves de graisse brune pour faire remonter sa température corporelle. Voilà pourquoi un jeune hérisson ou un adulte affaibli ont des chances de survie faibles.

Petites attentions pour hérissons

  • En automne, ne ramassez pas immédiatement les feuilles mortes et les petites branches. En obligeant les hérissons à aller chercher plus loin les matériaux dont ils ont besoin pour faire leur nid, vous les mettez en difficulté.
  • Pendant l’hiver, surveillez le bûcher: il cache souvent un ou plusieurs abris de hérissons. Ne prélevez pas le bois du côté où ils sont installés. Détruire un nid à cette période de l’année revient quasiment à condamner son occupant.
  • Attention aussi aux travaux de jardinage pendant l’hiver. Avant de faucher un roncier ou de retourner un tas de compost, assurez-vous qu’aucun hérisson n’y a installé son abri !
Sur le même thème:

Comment construire un nichoir à rouge-gorges ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page