Animaux sauvages et de compagnie

Le blaireau : Une vie dans l’obscurité de la nuit

Très discret, le blaireau européen mène une vie essentiellement nocturne à l’écart de l’agitation humaine. Terrassier hors pair, ce gros mustélidé creuse et aménage de vastes terriers afin d’y loger toute sa famille. Découvrez son mode de vie. 

Carte d’identité : 

Famille : Mustélidés 
Poids : Le mâle dépasse 20 kg. C’est le plus gros des mustélidés. 
Territoire : Bois de feuillus, forêts, de préférence dans les régions vallonnées. Il vit également dans les haies, les talus et les broussailles à l’écart de l’agitation. 
Une vie nocturne : C’est à la tombée de la nuit que le blaireau sort de son terrier. Il rentre avant l’aube et dort ensuite toute la journée
Une mauvaise vision : Le blaireau est myope ! C’est une chance pour ses petites proies qui peuvent plus facilement lui échapper. 

Le terrier du blaireau : Un réseau de galeries impressionnant 

 Le terrier du blaireau comprend un vaste réseau de galeries souterraines communicantes qui se superposent les unes aux autres. Certains terriers sont creusés jusqu’à 5 m de profondeur et mesurent plusieurs centaines de mètres de longueur, avec des dizaines d’entrées plus ou moins utilisées. 

Excellent terrassier, le blaireau creuse avec ses pattes avant munies de longues griffes. Il remue ainsi des quantités énormes de terre, formant des monticules importants situés près des entrées. 

Le terrier du blaireau comprend : 

  • Des antichambres 
  • Des chambres tapissées d’une litière d’herbes et de paille sèches ; Comme il aime la propreté, le blaireau change souvent sa litière infestée de parasites. 
  • Des nids pour les bébés blaireaux, qu’il aménage dans les niveaux les plus bas afin que la température reste constante (10 à 12°C) 
  • Des chambres de survie situées près de la surface du sol, dans lesquelles le blaireau peut se réfugier dès qu’il se sent menacé. Il pourra ainsi remonter rapidement en surface et s’enfuir en cas de danger. 
  • Des cavités faisant office de toilette, même si les déjections sont très régulièrement expulsées à l’extérieur. 

L’aménagement du terrier se fait surtout au printemps : le blaireau creuse de nouvelles galeries et prépare soigneusement de nouvelles chambres.  

quelle est la nourriture du blaireau
Le blaireau parcourt son territoire à la recherche de sa nourriture. Il est omnivore © DepositPhotos

Le blaireau : Pas d’hibernation mais une hivernation 

Le blaireau n’hiberne pas. Il n’a donc pas besoin de constituer un stock de nourriture important car il peut en trouver en toute saison. 

Cependant, en hiver, son activité est réduite : il entre donc dans une période d’hivernage. Comme il va passer beaucoup de temps dans son terrier, il aura pris soin de stocker à l’automne une quantité importante de litière. 

Reproduction et naissance des blaireautins 

 L’hiver est la période de reproduction des blaireaux. Les bébés (1 à 3 habituellement) ne naissent que l’année suivante, à la même période. Il faut dire que l’œuf fécondé ne se fixe à la paroi utérine qu’au bout de 10 mois ! Ce n’est donc qu’à partir de ce moment-là qu’il peut se développer : la gestation ne dure alors que 2 mois ! 

Les bébés blaireaux naissent nus et restent dans le nid jusqu’à ce qu’ils soient recouverts d’un pelage complet. 

Vers l’âge de 3 mois environ, les blaireautins s’aventurent avec leurs parents autour du terrier pour jouer et commencer à trouver leur nourriture. C’est la femelle blaireau qui s’occupe de leur éducation et de les rendre peu à peu autonomes. Le sevrage est réalisé au bout de quelques semaines de vie. 

Le blaireau : Une vie en clan 

Les blaireaux vivent en clan familial comprenant le couple et les bébés blaireaux de l’année. Mais il n’est pas rare que les blaireau âgés d’un an côtoient leurs frères nouveau-nés. 

Les blaireautins atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 2 ans.  Ils fondent alors à leur tour une famille dans une partie du terrier de leurs parents si celui-ci est suffisamment grand et que la nourriture est abondante autour. 

Le clan peut alors compter jusqu’à une douzaine d’individus. Son territoire s’étend sur quelques dizaines à plusieurs centaines d’hectares. 

Il n’est pas rare également qu’un renard occupe une galerie désaffectée du terrier sans poser de vrai danger pour les bébés blaireaux.  

Que mange un blaireau ? 

Le blaireau trouve sa nourriture en empruntant toujours les mêmes chemins. Omnivore, il mange de tout : des petits rongeurs, des insectes et des larves lorsqu’il gratte la terre, mais également des fruits, des champignons, des céréales cultivées , des glands et de nombreux autres végétaux. 

En revanche, si une rumeur affirme que les blaireaux mangent les chats, elle est infondée. Les chats sont en effet de trop grosses proies. 

Pourquoi le blaireau est nuisible ? 

Longtemps classé parmi les espèces nuisibles, le blaireau a mauvaise réputation auprès des agriculteurs qui l’accusent de faire des dégâts importants dans les champs et cultures de céréales ou de manger des poules et d’autres volailles. Ces dégâts sont pourtant davantage à imputer à ses cousines plus vives que lui : la fouine et la martre. 

En réalité, le blaireau est très discret : il préfère ainsi le couvert d’une forêt dense de feuillus à un champs ouvert.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page