Animaux sauvages et de compagnie

Chants des oiseaux de mon jardin

Les oiseaux sont omniprésents dans nos jardins et on a plaisir à les accueillir du mieux qu’on peut en les aidant à se nourrir l’hiver, en leur fabriquant un  nichoir, etc. Si leurs douces mélodies nous sont si familières (pour ne pas dire naturelles) on se montre pourtant bien souvent incapables d’en identifier l’origine ni même de  distinguer les espèces d’oiseaux qui partagent notre quotidien.

Chant ou cri, quelle différence ?

Si cela ne fait aucun doute que le rossignol chante ou que la grive est musicienne, les pépiements du moineau, les croassements de la corneille ou les appels du pic-vert prêtent plus à discussion.

On aurait en effet tendance à faire la distinction entre chant et cri. Alors que le premier nous semble mélodieux, agréable à entendre, le second  est plus difficilement supportable pour nos oreilles.

Les ornithologues ne font pas cette distinction. Leur définition du chant des oiseaux est bien plus large et arbitraire : il regroupe tous les sons produits par les oiseaux pour :

  • conquérir ou défendre leur territoire
  • séduire leur partenaire. Dans ce cas précis, ce sont en général les mâles qui chantent.

Les meilleurs oiseaux chanteurs

Les oiseaux qui chantent le mieux figurent tous dans la famille des passereaux. Ce ne sont pas forcément des oiseaux très grands, comme le pinson, la grive ou le rouge gorge, mais ils ont un appareil phonatoire développé qui leur permet d’émettre des sons complexes et de les combiner.

D’autres oiseaux ont un appareil phonatoire simple et ne peuvent donc jouer qu’un répertoire plus basique.

Dans la famille des passereaux:

  • Certaines espèces produisent un chant simple fait de sons plus ou moins stéréotypés. C’est le cas du pinson des arbres, du rougequeue à front blanc ou du troglodyte mignon.
  • D’autres espèces sont capables d’inventer des sons complexes. C’est le cas du rouge gorge qui nous est si familier, du merle noir, de la mésange bleue ou de la fauvette à tête noire.

Enfin, comme chez les humains, dans chaque famille d’oiseaux, on trouve des ténors mais aussi certains individus qui sont de piètres chanteurs. L’appareil phonatoire ne fait pas tout !

Comment les oiseaux apprennent-ils à chanter ?

A l’image des enfants qui apprennent à parler en écoutant leurs parents, les jeunes oiseaux apprennent à chanter en écoutant aussi leurs semblables. Mais certains sont semble-t-il capables de mieux écouter et d’ajouter une touche créative à leur chant en faisant varier les sons et le répertoire de base.

En revanche, pour d’autres jeunes oiseaux, les chants produits respectent un répertoire inné invariant.

chants des oiseaux jardin

Découvrir et connaître 28 oiseaux du jardin

Voilà l’un des objectifs du petit ouvrage de Guilhem Lesaffre que j’ai choisi de présenter aujourd’hui : nous faire connaître et découvrir 28 oiseaux qui visitent nos jardins. Chacun d’entre eux fait l’objet d’une double page avec un grand et beau dessin sur la page de gauche et un texte descriptif en page de droite qui nous amène à mieux connaître les mœurs saisonnières, la quête de nourriture et le comportement de nos petits hôtes.

Au bas de chaque fiche, un petit tableau récapitule l’essentiel : le chant légendé ( en lien avec le CD), et des données biométriques de l’espèce.

Avec cet ouvrage, on peut donc écouter:

  • l’accenteur mouchet,
  • la bergeronnette grise,
  • le bouvreuil pivoine,
  • le chardonneret élégant,
  • l’étourneau sansonnet,
  • la fauvette à tête noire,
  • le grimpereau des jardins,
  • la grive draine et sa cousine musicienne
  • l’hirondelle rustique
  • le merle noir
  • la mésange bleue, sa cousine charbonnière
  • le moineau domestique
  • le pic vert
  • le pigeon ramier
  • le pinson des arbres
  • le pouillot véloce
  • le roitelet huppé
  • le rossignol philomèle
  • le rougegorge familier
  • le rougequeue à front blanc et le noir
  • le serin cini
  • la très élégante sittelle torchepot
  • la tourterelle turque
  • le troglodyte mignon
  • et le verdier d’Europe

Dessins naturalistes plus vrais que nature !

Ce petit guide des chants d’oiseaux est avant tout un très bel objet. Présenté dans un coffret blanc rigide, il rejoindra naturellement le rayonnage d’une belle bibliothèque de collection.  Et ses qualités ne s’arrêtent pas là !

Personnellement j’ai aussi un faible pour les dessins naturalistes réalisés par François Desbordes. Des illustrations de toute beauté, d’une précision et d’un soin du détail remarquables qui témoignent de la passion de cet illustrateur animalier.

Ce travail, qui ne doit rien au hasard, me fait par ailleurs penser à la non moins remarquable œuvre (cette fois photographique) de Cédric Girard sur la faune sauvage de nos régions. Enfin, le gros bonus de ce livre se trouve certainement sur le CD puisque chaque oiseau est également agrémenté de manière sonore.

Simple et efficace, voilà qui encourage (presque) à se lancer dans un jeu d’écoute de type blind test.

Mise à jour : Ce coffret livre-CD ne se trouve désormais plus qu’en occasion.

3 commentaires

    1. Merci, je rédige pourtant tous mes billets sous chrome et l’aperçu n’a pas sourcillé. Il a parfaitement affiché le lecteur. Peut-être un souci de navigateur pas à jour chez toi ? Sinon, quelle perspicacité ! Bravo ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page