Légumes bulbes

Culture des poireaux

Le poireau (Allium ampeloprasum) est un légume bulbe bisannuel de la famille des amaryllidacées et l’un des légumes phares de l’hiver. On l’apprécie pour ses feuilles, en particulier leur partie blanche, le fût. S’il est courant de les trouver dans nos jardins, quels sont les points-clés de la culture des poireaux?

Le poireau, un légume gourmand

Le poireau se compose de deux parties distinctes (au lieu des trois habituellement admises) : les racines d’un côté, le fût et les feuilles de l’autre.

Les racines se développent en nombre à la base d’un léger renflement s’apparentant à un bulbe. Elles ne s’enfoncent pas profondément dans la terre mais offrent une assise suffisante au poireau.

Le fût est souvent confondu avec un tronc. C’est en fait la base engainante des feuilles. Le fût est blanc. Son diamètre, sa longueur, mais aussi sa saveur particulière en font la partie du poireau la plus appréciée en cuisine.

culture des poireaux
Culture des poireaux dans un carré potager © Jardipartage

Les feuilles prennent naissance au niveau du fût et se prolongent dans la partie supérieure du poireau, prenant alors une teinte verte ou bleutée. Plus le feuillage est foncé, plus le légume est résistant au froid.

 Le poireau est une plante bisannuelle qui ne fleurit généralement pas puisque les pieds sont arrachés avant pour être consommés. On attendra toutefois la deuxième année si l’on souhaite récupérer les graines. On profitera alors du spectacle de la montée en fleurs; des fleurs ressemblent à celles des oignons ou de la ciboule et constituées d’une grosse ombelle sphérique apparaissant au sommet d’une tige creuse.

Où cultiver le poireau ?

La culture du poireau exige un sol riche et profond. Particulièrement gourmand, ce légume apprécie les apports de matières organiques (de compost) qui lui permettront de satisfaire son appétit. Un paillage de tontes de gazon est intéressant à mettre en place à leur pied plus d’un titre: il permet de nourrir les plants tout en maintenant l’humidité du sol et limite l’apparition de maladies.

Comment semer le poireau ?

Le semis de poireaux n’est pas difficile. Si vous avez un petit coin de la maison disponible pour accueillir une caissette ou encore une mini-serre ou un châssis dans votre jardin, n’hésitez pas à tenter ! Voici comment faire:

  • Préparez bien la terre, en ajoutant du terreau si besoin pour l’alléger.
  • Tassez là l’aide d’un planche ou avec le dos du râteau pour que les petites graines ne s’enfoncent pas trop
  • Creusez des sillons peu profonds, espacés de 20 cm.
  • Semez une graine tous les centimètres. Si le semis est trop dense, vous devrez ensuite passer du temps à éclaircir, sinon vous n’obtiendrez pas de beaux poireaux à repiquer.
  • Recouvrez légèrement les graines de terreau.
  • En fonction des températures, la germination demande entre 15 à 30 jours.
  • Désherbez régulièrement.
  • Quand les poireaux atteindront la taille d’un crayon à papier, vous pourrez les replanter en pleine terre en espaçant les rangs de 30 cm et chaque poireau de 10 cm pour avoir un bon développement.

Les variétés de poireaux sont classées en fonction de leur saison de production, qui dépend de leur aptitude à supporter ou non des températures froides. Des semis échelonnés jusqu’à mai permettent de récolter des poireaux presque toute l’année.

semis de poireaux en caissette
Le semis en caissette permet d’obtenir de nombreux plants de poireaux à repiquer © Jardipartage

Semer le poireau d’été

Le poireau d’été se sème entre janvier et mars pour une récolte échelonnée à partir de mi-juin. Les poireaux d’été, aux feuilles claires, sont peu résistants au froid. Ils sont très consommés en Angleterre et se caractérisent par des feuilles moins serrées que leurs cousin d’hiver.

Ce sont des poireaux au développement rapide, type « grand long d’été », « Hannibal », « malabare »  ou « monstreux d’elbeuf ». On peut effectuer le semis en caissette. Les plants sont alors éclaircis quand ils mesurent entre 7 et 8 centimètres.

Proche, le poireau d’automne se récolte de septembre jusqu’en décembre. Il se sème en pleine terre ou sous abri froid en avril-mai dans des sillons d’un centimètre de profondeur. Les variétés « Electra » et « jaune du Poitou » sont les plus courants.

Semer le poireau d’hiver

Le poireau d’hiver se sème directement en pleine terre de mai à juin. Mais vous pouvez aussi acheter des plants à repiquer en juillet, août et jusqu’à septembre. La récolte démarre environ six mois après les semis, en novembre-décembre. Les derniers poireaux d’hiver se cueillent jusqu’au printemps, en jouant d’une fourche-bêche  comme levier afin de les arracher. La variété la plus connue est le « bleu de solaise », presque incontournable.

On les repique en terre entre la fin juin et la mi juillet, après avoir pris soin de les parer, autrement dit de raccourcir feuilles et racines pour favoriser l’enracinement et leur développement. On les plante ensuite profondément dans un sillon.

A ce stade, certains jardiniers prennent soin de les endurcir en les exposant – racines nues – plusieurs jours au plein soleil avant de les planter. Les poireaux seraient ainsi naturellement plus résistants aux maladies.

Pour obtenir de longs fûts bien blancs, l’astuce consiste à planter les poireaux profondément en terre, puis de réaliser un buttage régulier au fur et à mesure de leur croissance.

Légume réputé pour sa résistance, le poireau ne craint pas les gelées en raison des huiles essentielles soufrées qu’il renferme. Il reste par conséquent en terre tout l’hiver.

culture du poireau

Maladies fréquentes des poireaux

La rouille du poireau

La rouille est due à un champignon (Puccinia allii). Les poireaux malades présentent des tâches brunes ou jaunes orangées sur les feuilles, ainsi que des fissures. La propagation est rapide et le champignon se développe sur tout le légume, en particulier à la fin de l’été et au début de l’automne.

La teigne du poireau

La teigne du poireau n’est autre qu’un ver qui consomme les jeunes feuilles. La pose d’un filet anti-insectes est un moyen naturel de protection.

poireau floraison
Floraison du poireau © Jardipartage

La mouche mineuse

La mouche mineuse est probablement le plus redoutable des parasites du poireau. C’est un petit insecte de quelques millimètres très actifs à l’automne et au printemps. Les larves creusent des galeries dans le poireau, le rendant impropre à la consommation.

L’alternariose

[L’alternariose est une autre maladie fongique dont les symptômes sont l’apparition de tâches allongées sur la partie haute des feuilles.

Si la plupart de ces maladies ne se traitent pas et nécessitent l’arrachage des plants contaminés, on peut néanmoins prévenir leur apparition en protégeant la culture d’un filet anti-insectes. On peut également profiter des associations de plantes. Les poireaux et les fraisiers ou encore les poireaux et les carottes, par exemple, sont ainsi de très bons voisins, ces cultures se protégeant mutuellement.

Le poireau dans l’Histoire

Sous sa forme sauvage, le poireau est présent dans la partie sud de l’Europe. Son cousin cultivé peuple quant à lui les potagers de l’est du bassin méditerranéen depuis près de quatre mille ans.

Au Moyen-Age, le poireau constitue l’un des ingrédients majeurs des soupes épaisses de légumes appelées « porées», à l’origine de son nom.

Pour l’anecdote, l’expression « poireauter », utilisée pour désigner le fait d’attendre sans bouger, généralement debout, est directement liée à la forme érigée de ce légume lorsqu’il est en terre.

A lire aussi sur le même sujet:

Comment planter les poireaux ?
Mouche mineuse: comment lutter ?

Mis à jour le Juin 12, 2020 @ 7 h 43 min

7 commentaires

  1. Bonjour,
    Comme remèdes non ortodoxes j’utilise au repiquage une feuille d’ortie associée à un grain de poivre ou un clou de girofle.
    Cordialement
    Murielle

  2. En 2018, j’ai planté des poireaux ( achetés dans le commerce par botte de 50 )
    Une partie a grossi normalement, mais une partie est restée petite ( comme des crayons , comme à l’achat ???) ceci est déjà arrivé à un collègue – donc je ne pense pas qu’il y ai un problème de terrain ???
    Quelle est la cause ??
    Merci de votre réponse pour 2019….

    1. Bonjour,

      Je suppose que tous les poireaux ont été traités de la même façon à la plantation. Mis à part un problème de terrain (trop pauvre, le poireau aime bien manger) ou de succession/concurrence (plantés après/à côté une culture d’ail, d’oignons ou d’échalotes par exemple), je ne vois pas quelle a pu être la cause du problème. Peut-être tout simplement un lot de graines défaillantes au moment du semis ?

  3. Bonjour Bruno, je découvre la réponse. Pourriez-vous m’expliquez s’il vous plait, ce que vous entendez par « Coupe en règle » ? Cordialement.

  4. Bonjour Bruno,
    Est-il souhaitable de couper les feuilles du poireau régulièrement, comme le font certains, afin de faire grossir les fûts plus vite.
    Un grand merci pour vos précieux conseils

    1. Bonjour,

      Effectivement, une coupe en règle des feuilles du poireau favorise le grossissement du fût. La plante produit alors davantage de feuilles après une taille.
      Les feuilles sont également taillées au repiquage, pour favoriser la reprise et endurcir les plants.Veillez à bien enterrer le fut dès ce repiquage puis à butter plus tard pour obtenir une bonne longueur de fût blanc. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page