Légumes fruits

Comment tailler les tomates ?

La taille des pieds de tomates n’est pas indispensable. Elle permet cependant d’obtenir de plus gros fruits, et d’avancer la date de la 1ère récolte.

On distingue deux types de tomates en fonction de leur mode de végétation, ce qui détermine la manière de les tailler:

Les variétés de tomates indéterminées

Elles poussent continuellement, formant progressivement fleurs et fruits, tant que les conditions météorologiques ( chaleur surtout) le permettent. Il faut donc mettre un terme à leur croissance au bout d’un moment en sectionnant proprement la tige principale.  J’attends pour cela le développement du cinquième ou sixième bouquet de fleurs suivant la hauteur à laquelle il se trouve ( 1m20 à 1m50). Je coupe alors la tige juste au-dessus  de ce dernier bouquet. Laisser le pied pousser davantage ne servirait à rien, dans le sens où les fruits n’auraient pas vraiment le temps de mûrir avant l’arrivée de l’automne.

Avec les variétés indéterminées, qu’on appelle aussi tomates en tiges, on obtient donc des fruits tardifs très gros, mais assez peu nombreux.

Les tomates à port déterminé

Ces variétés fleurissent et mûrissent leurs fruits presque en même temps, ou à quelques jours d’intervalle. Leur végétation s’arrête d’elle-même tout seule en cours d’été. Ces pieds, que l’on appelle aussi tomates en buisson, occupent moins de place et surtout, ne demandent aucune taille pour fructifier.

Faut-il tailler les tomates cerises ?

Dans le cas des  petites tomates (tomates cerises), l’intervention du jardinier n’est nécessaire que pour limiter l’expansion du buisson et par la même occasion l’aérer pour que les tomates qu’il abrite puissent se gorger de soleil.

Comment tailler les grosses tomates ?

Dans le cas des autres variétés (moyen et gros calibre) , une taille bien menée garantira une récolte abondante.

Je supprime tout d’abord les « gourmands » qui se développent à l’aisselle des feuilles. Jeunes, ils se retirent facilement par simple pincement, sans effort ni outil. Les laisser augmente le rendement du plant ( plus de fruits), au détriment de la qualité ( tomates plus petites et qui parviennent à maturité plus tard).

J’effectue donc de fréquents passages pour les couper avant qu’ils ne grossissent.

Je profite aussi de cette intervention pour assurer un tuteurage progressif et régulier qui ne privilégie qu’une seule tige.

Voici une vidéo qui vous apprendra à reconnaître les gourmands:

Dans le mois qui suit la plantation, de nombreux rejets naissent de la partie enterrée du pied ou du bas de la tige. Là aussi, pour éviter un épuisement rapide, je les enlève dès qu’ils apparaissent.

Doit-on supprimer des feuilles ?

Les plus basses systématiquement car elles gênent l’arrosage, mais également d’autres mal placées ( quand elles masquent les tomates du soleil, quand elles perturbent l’aération entre les pieds…)

Toute taille comporte un risque: la maladie !

Elles sont autant de plaies et de portes ouvertes aux infections et particulièrement au développement du mildiou. Avant toute taille sévère, je désinfecte donc mes outils en passant la lame de mon sécateur quelques secondes dans le bleu de la flamme d’une lampe à souder.

  • Je pulvérise aussi régulièrement une solution de bouillie bordelaise, en prévention.
  • J’évite, question de bon sens, d’intervenir sur mes plants les jours humides car ils sont propices à l’apparition de maladies.
  • Enfin, je cultive désormais toutes mes tomates sous des abris fabriqués par mes soins, ce qui limite fortement le risque de mildiou.
D’autres conseils pour les tomates:

8 bons conseils pour réussir les tomates
Quels tuteurs utiliser pour les tomates ?

Mis à jour le Juin 26, 2020 @ 15 h 02 min

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer