comment bouturer un laurier rose | Jardipartage

Comment faire une bouture de laurier-rose ?

Quand on aime jardiner, il existe de nombreuses techniques pour multiplier les végétaux. En ce qui concerne le laurier-rose, la méthode la plus rapide est probablement le bouturage. Et pour savoir comment bouturer un laurier-rose, il vous suffit de suivre notre guide étape par étape.

Quand bouturer le laurier-rose ?

Il existe 3 types principaux de boutures :

  • avec de jeunes pousses dites de « bois tendre » ou « tiges herbacées» prélevées au printemps ;
  • en été, avec des tiges dites « semi-ligneuses » ou « semi-aoûtées», en cours de durcissement à la base, mais encore tendre à l’extrémité ;
  • avec des rameaux lignifiés, appelés « bois dur», en hiver.

Pour le laurier-rose, le bouturage s’effectue sur bois semi-ligneux, donc de juin à septembre, avec une préférence pour le mois d’août.

Afin d’éviter le flétrissement rapide des bouts de tiges , pratiquez, si possible, les prélèvements le matin, lorsque la chaleur n’est pas trop forte. Vous pouvez également profiter d’une taille légère pour bouturer ce bel arbuste.

Comment bouturer le laurier-rose ?

Le prélèvement des boutures de laurier-rose

A noter : La taille des tiges doit se faire avec un sécateur propre et désinfecté, afin d’éviter tout risque de contagion. De même, les parties prélevées doivent être exemptes de taches, blessures, maladies et parasites. Portez une paire de gant et lavez-vous soigneusement les mains à la fin car toutes les parties du laurier-rose sont toxiques.

Le matin du prélèvement :

  • Sélectionnez des tiges de 10 à 15 cm de long, et coupez juste sous une feuille.
  • Placez les boutures dans un sac en plastique pour conserver l’humidité.
  • Il est préférable de préparer les boutures tout de suite après les avoir prélevées. Néanmoins, si cela n’est pas possible, conservez les échantillons au réfrigérateur, sans excéder 12 h.
comment faire une bouture de laurier rose | Jardipartage
comment faire une bouture de laurier rose © Jardipartagefr

Le pot et le substrat

Il existe dans le commerce des terreaux pour le bouturage (qui sont souvent les mêmes que pour le semis). Vous pouvez malgré tout créer le vôtre en mélangeant du terreau avec du sable à parts égales. Quelques compléments peuvent également être incorporés :

  • La perlite (ou vermiculite) améliore le drainage tout en maintenant une certaine humidité dans la terre.
  • Le chardon de bois étant un excellent antifongique, il permet de protéger vos boutures des champignons.

Enfin, concernant le conteneur, celui-ci doit être pourvu de trous de drainage pour évacuer les excédents d’arrosage.

Le bouturage du laurier-rose en pleine terre

  • Vérifiez que la base de la bouture se situe sous une feuille. En effet, c’est dans cette zone que se situent les cellules dites indifférenciées. Elles sont capables de se transformer en feuilles, bourgeons floraux ou, dans notre cas, en racines.
  • Coupez les feuilles situées en bas de la tige, afin de ne laisser que 4 à 5 situées à l’extrémité. Vous éviterez ainsi que vos boutures ne se dessèchent trop rapidement.
  • Trempez la base dans de l’hormone de bouturage en poudre, et ôtez l’excédent en tapotant légèrement.
  • Fichez la bouture dans le substrat sur une hauteur de 1 à 2 cm.
  • Effectuez votre bouturage dans un espace chaud et lumineux, mais sans exposition directe au soleil.
  • Maintenez le substrat humide, mais non détrempé.
  • Lorsque les boutures montrent des signes de reprise, elles peuvent être repiquées en godet dans un premier temps, puis transplantées en pleine terre ou en pot le moment venu.

Le bouturage dans l’eau du laurier-rose

À l’instar de nombreux autres végétaux, le laurier-rose peut être bouturé dans l’eau. Dans ce cas, la préparation reste la même. En revanche, plutôt que d’être mises en terre, les tiges sont placées dans l’eau sur quelques centimètres. Lorsque les racines apparaissent, les boutures peuvent ensuite être repiquées dans un pot.

Entretien des boutures de laurier-rose

Éliminez au fur et à mesure les boutures mortes ou malades. De même, la surface du substrat devant rester propre, débarrassez les feuilles ou autres déchets organiques qui s’y trouveraient.

Risques liés au bouturage

Excès d’humidité et mauvaise ventilation sont souvent responsables de moisissures et d’autres attaques fongiques. Pour éviter le problème, n’arrosez pas avec excès et assurez-vous que l’air circule correctement autour de vos boutures.

author avatar
Christophe D
Titulaire d’un diplôme en aménagement paysager et avec près de 15 ans d’expérience dans l’entretien d’espaces verts, je partage avec vous ma passion et mes connaissances du domaine végétal, pour un monde plus vert et respectueux de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut