Arbres fruitiersJardiner en hiver

Où conserver le citronnier tout l’hiver ?

Agrume de faible rusticité, le citronnier ne survit généralement pas à des gelées hivernales modérées (-4 à -6°) quand il est cultivé sans protection particulière. Seules les régions du pourtour méditerranéen (zones de rusticité 9 et 10) et quelques localités privilégiées du Sud-Ouest ou du littoral Atlantique (zone 9) bénéficient d’un microclimat compatible avec sa culture en extérieur toute l’année. Partout ailleurs, il est nécessaire de le cultiver en pot pour pouvoir l’hiverner dans de bonnes conditions.

Peut-on l’hiverner à l’intérieur ?

Surtout pas ! Le citronnier n’apprécie pas les intérieurs chauffés et secs de nos maisons ou de nos appartements. Entreposé dans ces conditions, son feuillage persistant jaunit, sèche rapidement et tombe.

Si vous n’avez pas d’autre choix que de le rentrer pour l’hiver, installez-le alors dans une pièce non chauffée, la plus fraîche possible (16 à 18°C au maximum) et proche d’une grande source lumineuse.

Paradoxalement, si le citronnier apprécie une certaine douceur hivernale, il a aussi besoin d’une période de fraîcheur bien marquée. Ce temps de repos pour sa végétation coïncide avec la période de maturation des citrons. Beaucoup de problèmes de culture de cet agrume peuvent ainsi être évités en lui assurant un lieu de repos au frais. L’intérieur est donc à éviter autant que possible.


Comment le protéger efficacement sur un balcon ?

Dès la baisse significative des températures, déplacez votre citronnier près d’un angle de mur ensoleillé. Surveillez les prévisions météo et emmitouflez sa ramure sous un voile d’hivernage dès que cela devient nécessaire. Léger et poreux, avec un voile, le gain de température espéré est de l’ordre de 3 à 5°C, davantage si vous doublez son épaisseur.

Pour protéger les racines, enveloppez le pot dans du carton ondulé ou plaquez de vieux paillassons contre ses parois ; attachez-les à l’aide de cordelettes pour éviter qu’ils ne s’envolent au moindre coup de vent.

Pensez à retirer régulièrement ces protections lorsque les journées sont douces. Cela permet non seulement d’aérer le citronnier, mais aussi de lui faire profiter d’une belle lumière, de l’arroser ou encore de garder un œil sur son bon état sanitaire.

citronnier hiver exterieur
L’hivernage du citronnier en extérieur reste possible dans les régions de climat doux © Hans Braxmeier

J’ai un jardin : où mettre mon citronnier en hiver ?

Si vous disposez d’une serre ou d’une véranda non chauffée, c’est le lieu idéal ! Maintenez simplement cet abri hors gel, dans une fourchette de températures (entre 3 et 8°C) qui lui assurera un véritable repos.

A défaut, un garage ou un sous-sol font l’affaire, du moment qu’ils sont tous deux hors gel. Installez alors le citronnier à l’arrière de la fenêtre la plus lumineuse.

Dans les régions de climat plus doux, le citronnier en pot peut généralement rester dehors. Déplacez-le au pied d’un mur exposé plein  Sud, dans un endroit abrité des vents. Même dans ces conditions, il faut rester vigilant pour faire rapidement face aux changements de conditions climatiques. Gardez à proximité immédiate les protections (voile épais, cartons) pour emmitoufler ou retirer suivant la météo prévue.


Comment bien mettre en place le voile d’hivernage ?

Dans la mesure du possible, le voile d’hivernage ne doit pas rester en contact avec le feuillage pour éviter la chute des feuilles, la pourriture des fruits par excès d’humidité, mais aussi parce que la véritable protection n‘est pas constituée par le voile lui-même mais pas la bulle d’air qu’il emprisonne.

Pour le mettre en place efficacement, plantez 3 à 4 tuteurs en bambous à l’intérieur du pot pour dessiner une sorte de tipi. La première mise en place est fastidieuse mais elle permet par la suite de voiler/dévoiler plus rapidement. Le tissu est juste déroulé sur le tipi en formant plusieurs épaisseurs. Vous pouvez le maintenir à l’aide de pinces à linge et le nouer autour du pot au moyen d’une ficelle.

Renforcer la protection

Quelques précautions et gestes de bon sens permettent de renforcer la résistance naturelle du citronnier contre le gel et le froid.

  • Ne taillez pas l’arbre pendant l’hiver : son feuillage persistant joue un rôle protecteur et chaque taille est une porte d’entrée pour les maladies ou pour les brûlures causées par le froid.
  • Arrosez-le au minimum (3 à 4 fois par mois) et ne fertilisez pas : le citronnier est au repos ! Une motte trop humide est plus sensible au froid.
  • Maintenez-le dans un bon état sanitaire : un citronnier en bonne santé résiste toujours mieux !
Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer